Guide d'Espagne : Arts et culture

Architecture
Fête traditionnelle du riz.
Fête traditionnelle du riz.

Difficile de résumer en quelques lignes toute la richesse et la variété du patrimoine architectural des villes et villages de la Costa Daurada et des Terres de l'Ebre. Explorons ici dans les grandes lignes ce que le territoire réserve au visiteur.

Peintures rupestres et villages ibères. Le territoire des Terres de l'Ebre conserve plusieurs sites d'importance qui témoignent de la peinture rupestre dans la péninsule ibérique, des grottes de Tivissa à l'abri de Cabrafeixet d'El Perelló, en passant par les peintures rupestres d'Alfara de Carles et, pour finir, celles d'Ulldecona, classées au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1998, qui constituent sans doute le plus bel ensemble de Catalogne ! Sur la Costa Daurada, on pourra apprécier un exemple assez peu représenté dans la discipline archéologique : l'archéologie expérimentale. En effet, à Calafell, à deux kilomètres de la plage, un groupe de professionnels et de hardis archéologues ont bâti, sur les ruines même d'un ancien village ibère, un village entier en utilisant la même technique que nos ancêtres. Le résultat est étonnant. Les Terres de l'Ebre présentent quant à elles deux villages ibères remarquables, celui de Tivissa, où trônent les vestiges du Castellet de Banyoles, et celui d'Alcanar, où demeurent les vestiges de la Moleta del Remei.

Patrimoine romain. Tarragone, et son vieux centre Tarraco, est sans conteste la ville au patrimoine romain le plus important, mais aussi le mieux conservé de toute l'Espagne (cirque, amphithéâtre et remparts). Son ensemble archéologique, qui comprend quelques édifices que l'on trouve hors de la ville (Arc de Berà, aqüeducte, Vila d'Els Munts, etc.), a été déclaré patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco en 2000. D'autre part, Ibères et Romains avaient tous deux saisi la portée stratégique du fleuve le plus puissant d'Espagne, l'Ebre. C'est pourquoi les vestiges de l'époque romaine ne manquent pas dans la région. Notons également que l'antique Via Augusta traversait jadis en partie le territoire des Terres de l'Ebre, et certains tronçons de cette voie historique, ainsi que des vestiges de citernes romaines, peuvent être observés dans le village d'El Perelló.

Art roman. L'art roman est très présent dans toute la Catalogne et se retrouve principalement dans les édifices religieux : la majorité des cathédrales, monastères, églises, chapelles et ermitages sont d'origine romane et ont bien souvent été transformés au fil du temps. Impossible ici de ne pas citer les deux monastères cisterciens de Poblet et celui de Santes Creus. Certains édifices témoignent également de la transition du style roman au style gothique, comme c'est le cas du château de Miravet.

L'architecture militaire. Comme dans le nord de la Catalogne, et comme un peu partout en Europe pendant le Moyen-Age, les conflits entre divers seigneurs féodaux étaient monnaie courante sur le territoire de l'actuelle province de Tarragona. Si bien que les vestiges de fortifications et châteaux médiévaux sont difficilement quantifiables. Citons malgré tout les splendides murailles de Montblanc, parmi les mieux conservées de Catalogne ou encore le château de Miravet, édifié au-dessus de l'Ebre par les Templiers.

Modernisme. Sans la moindre hésitation, les amateurs d'Art nouveau catalan se rendront d'un pas décidé à Reus. La ville, qui vit entre autres naître le fabuleux Antoni Gaudí (qui curieusement n'y a rien bâti), est en effet l'un, voire LE berceau du modernisme en Catalogne. En arpentant son pittoresque centre-ville, on découvre un florilège d'édifices tous plus travaillés les uns que les autres, avec pour architecte le célèbre Lluís Domènech i Montaner. Le musée Gaudí s'attelle d'ailleurs à mettre en avant le patrimoine moderniste de la ville. N'oublions pas de citer ici les superbes coopératives modernistes de Gandesa et d'El Pinell de Brai réalisées par Cèsar Martinell i Brunet, disciple de Gaudí.

Artisanat

La dentelle aux fuseaux. Sa ville de référence est Arboç, petite ville au sud de la province de Tarragona. Si la fabrication, qui remonte au XVIIIe siècle, a connu des moments de décadence et de splendeur, la dextérité des dentellières est restée intacte et les a rendues célèbres.

La poterie. Une tradition toujours bien présente sur tout le territoire catalan, souvent transmise de génération en génération. On la retrouve notamment à Tivenys, La Galera et Miravet, où elle est pratiquée depuis des temps immémoriaux !

Le verre. Le village de Vimbodí, situé juste à côté de l'emblématique monastère de Poblet, dans la Conca de Barberà, a une longue tradition artisanale de fabrication du verre. On pourra d'ailleurs visiter le très bon musée du Verre, où l'on pourra assister à des démonstrations de souffleurs de verre en action. La boutique du musée, ainsi que quelques échoppes des alentours proposent de ces objets à la vente : cruches, bouteilles, fioles, jouets, etc.

L'herboristerie. Ici, elle est nommée ethno-botanique, pour mettre l'accent sur les relations entre les hommes et leur environnement. C'est souvent le résultat d'une transmission orale, de père en fils, des anciens remèdes concoctés à partir de plantes.

La vannerie. Tout comme la poterie, la vannerie est encore pratiquée par quelques passionnés de l'arrière-pays, d'Alfara de Carles à Mas de Barberans, qui font perdurer les traditions. Dans les Terres de l'Ebre, on perpétue ainsi l'art de la " pauma " par la conception de pièces élaborées à base de feuilles de palmiers nains.

Que ramener de son voyage ?

Le gouvernement catalan a mis en place un système de classement des produits agricoles de qualité selon leur mode de production et leur provenance, les principales appellations étant l'Appellation d'Origine Protégée (AOP), attribuée à un produit venant d'une zone géographique concrète, au sein de laquelle il a été produit et transformé, et l'Appellation d'Origine (DO) qui s'applique au vin et garantit son origine et son processus de fabrication. Partant de là, voici quelques produits régionaux à ramener chez vous :

Des noisettes de Reus.

De l'huile d'olive extra-vierge : Siurana, Baix Ebre, Montsià, Terra Alta...

Des calçots de Valls.

Du vin : Priorat, Conca de Barberà, Tarragona, Montsant, Penedès, Cava, Terra Alta...

Des " carquinyolis " de l'Espluga de Francolí.

Du miel.

Du riz du Delta de l'Ebre.

Des clémentines des Terres de l'Ebre.

Cinéma

Les paysages singuliers du parc naturel du Delta, notamment les dunes mobiles de la Punta del Fangar, immortalisées dans Sahara, film à gros budget réalisé en 2005 par Breck Eisner, fascinent. Avec Matthew McConaughey et Penélope Cruz en têtes d'affiche, Sahara est une véritable chasse au trésor, un récit d'aventures qui mènera ses protagonistes jusqu'au coeur de l'Afrique. Ainsi les dunes du delta ont des allures de désert africain ! Dans un tout autre registre, les membres des groupes U2 se sont eux aussi prêtés au jeu en tournant leur clip Vertigo, réalisé en 2004, dans cet étonnant désert de sable.

Danse

Sardanes et havaneres seront au menu de vos étés si vous optez pour le littoral catalan, puisque dansées jusqu'à plus soif lors des festa major des différents villages du territoire. Mais la danse classique pourra aussi y figurer puisqu'elle est au programme de nombreux festivals, particulièrement en été.

Les Terres de l'Ebre se démarquent par la pratique de la jota, elle aussi classée danse nationale de Catalogne. Mais la jota, c'est aussi un chant, où les chanteurs improvisent des paroles sur les thèmes les plus divers : déclaration d'amour, hommage rendu à un ami, vie quotidienne ou problèmes sociaux. La jota est souvent dansée à l'occasion des fêtes patronales, notamment à Tortosa. Les fanfares jouent aussi un rôle de premier plan à l'occasion de ces fêtes. Implantées à la fin du XIXe siècle, on les retrouve dans presque tous les villages du Sud de la Catalogne. Certaines, comme la Lira Ampostina ou l'Unió Filharmònica d'Amposta jouissant même d'une reconnaissance internationale.

Littérature
Église San Pedro de Reus.
Église San Pedro de Reus.

Deux figures littéraires originaires des Terres de l'Ebre sont à signaler :

Sebastià Juan Arbó. Né à Sant Carles de la Ràpita en 1902 de parents agriculteurs, Sebastià Juan Arbó emménage avec eux à Amposta alors qu'il est âgé de 8 ans. Lorsqu'il atteint la majorité, il entame la rédaction de ce qui restera son oeuvre majeure, Terres de l'Ebre. Il rejoint Barcelone en 1927 pour continuer sa carrière littéraire, que la Guerre civile interrompt. Il mourra en 1984 à Barcelone. Donnant dans le roman, le théâtre, le biographie et le journalisme, son travail est marqué par l'usage du catalan et du castillan. Bien que Sebastià Juan Arbó ne passa que les premières années de sa vie à Sant Carles de la Ràpita, il y fait mention à diverses reprises dans plusieurs de ses publications. On pourra, lors d'un passage à Sant Carles, suivre la route littéraire Sebastià Juan Arbó, à la découverte des paysages et traditions qui inspirèrent en son temps l'écrivain.

Artur Bladé i Desumvila. Né en 1907 à Benissanet, Artur Bladé i Desumvila met dès l'adolescence sa plume au service de divers journaux catalanistes et de gauche. La guerre civile vient néanmoins, en 1936, mettre un sérieux coup de frein à sa carrière, le poussant à un long exil, en France puis au Mexique, d'où il entame son oeuvre littéraire. Il ne revient en Catalogne qu'en 1961 et meurt à Barcelone en 1995, un an après avoir reçu la Croix de Sant Jordi en reconnaissance de son oeuvre tant journalistique que littéraire. Bien qu'auteur prolifique, il ne commence à publier ses travaux qu'à l'âge de 37 ans. Emprunter la route littéraire dédiée à Artur Bladé i Desumvila est une assez bonne manière de découvrir les lieux que connut l'écrivain, des ruelles de Benissanet à La Font Gran (Grande Fontaine), en passant par la rue Bonaire, la place de la Verdura ou encore la maison natale de l'auteur.

Médias locaux
Télévision

Comme en France, l'arrivée de la TNT a considérablement augmenté l'offre dans ce domaine. Pas toujours pour des programmes intéressants, car c'est le haut lieu des jeux, des tertulias (débats) et de la téléréalité. Au niveau national, les deux chaînes publiques sont RTVE1 et RTVE2, et les chaînes privées principales sont Telecinco, Antena 3, La Sexta et Cuatro. Televisió de Catalunya (www.tv3.cat), organisme chargé de la diffusion des chaînes de télévision publique en Catalogne, émet uniquement en catalan et dispose de 6 chaînes : TV3, Canal 33, la chaîne d'informations 3/24, Esport3 et le canal Super3. Il existe aussi un réseau de télévisions locales (www.laxarxa.com) qui apportent des informations de proximité pour chaque région de la Catalogne.

Radio

L'organisme public RTVE est constitué de six stations de radio (notamment Radio 1 et Radio Clásica), chaque radio procédant à des décrochages régionaux. Il y a ensuite plusieurs stations nationales commerciales : SER, COPE, Onda Cero, Punto Radio, entre autres. Au niveau catalan, à signaler des stations publiques Catalunya Ràdio et Catalunya Informació, et les privées RAC1 et RAC105. La Costa Daurada dispose de quelques stations de radio régionales : Tarragona Radio (96.7 FM), Ona Tarragona (97.1 FM) et Ona de l'Ebre (95.7 FM).

Presse

Fondé en 1976, El País est le journal le plus vendu en Espagne, avec une diffusion moyenne de 440 000 exemplaires par jour. Le quotidien suit une ligne éditoriale de centre gauche, et de nombreux écrivains collaborent dans ses pages, notamment Manuel Rivas et Enrique Vila-Matas. En deuxième position, El Mundo est un quotidien de centre droit avec une diffusion moyenne de 315 000 exemplaires par jour. Viennent ensuite ABC, un quotidien conservateur, et Público, un tabloïd de gauche.

Au niveau de la Catalogne, les principaux titres sont La Vanguardia et El Periódico (éditions en catalan et en espagnol) et le journal ARA (édition en catalan).

Web

Voici les liens vers les sites officiels des offices de tourisme couvrant le territoire exposé dans ce guide :

www.catalunya.com et www.catalunyaexperience.fr : portails officiels nationaux. Toutes les infos nécessaires pour visiter la région, possibilité de faire des réservations en ligne. Les offices de tourisme de la Costa Daurada et des Terres de l'Ebre y collaborent activement et proposent de nombreuses références touristiques.

www.costadaurada.info : site officiel de l'office de tourisme de la Costa Daurada. On y trouve toutes sortes d'informations très utiles, des plus générales aux plus précises. Site très bien fait, à consulter absolument pour optimiser son voyage.

www.terresdelebre.travel : portail touristique officiel des Terres de l'Ebre. Comme le site précédent, il répertorie tous les points d'intérêt et établissements du territoire.

www.muntanyescostadaurada.cat : Baix Camp.

www.facebook.com/TurismeBaixPenedes : Baix Penedès.

www.tarragonaturisme.cat : Tarragonès.

www.facebook.com/turismealtcamp : Alt Camp.

www.concaturisme.cat : Conca de Barberà.

www.turismepriorat.org : Priorat.

www.baixebre.cat : Baix Ebre.

www.montsia.cat/turisme : Montsià.

www.terra-alta.org : Terra Alta.

www.turismeriberaebre.org : Ribera d'Ebre.

ADN
TVE
Musique

Des havaneres aux mélodies flamenca en passant par le classique, le jazz ou les fanfares municipales, parcourir ce littoral sera l'occasion d'un voyage au travers d'une multiplicité de sons. C'est d'abord une terre où sont nés de nombreux musiciens. On citera par exemple Pau Casals, un violoncelliste catalan de grande renommée, dont la mémoire est commémorée sur la Costa Daurada à El Vendrell, dans son ancienne maison devenue musée, et à qui l'on doit L'Hymne à la paix de l'ONU. De son côté, la fanfare est bien ancrée dans la culture populaire, et lors des célébrations publiques, celles des localités voisines se concurrencent à grand coup de trompette et de tambour dans une ambiance bon enfant. Dans les Terres de l'Ebre, les fanfares d'Amposta et de La Sénia comptent parmi les plus célèbres. Signalons également le Festival de jazz de Tortosa, le Festival de musique des instruments à vent " Ebre Terra de Vent ", ou encore le festival Tradicionarius, qui mettent à l'honneur la musique populaire et traditionnelle.

Peinture et arts graphiques
Antiquité

En ce domaine, les plus anciens témoignages mis au jour dans la Province de Tarragone sont les peintures rupestres d'El Perelló et celles d'Ulldecona. De la colonisation romaine, c'est la ville de Tarraco et ses alentours (futur Tarragona) qui constituent le meilleur témoignage visible dans la région.

Noucentisme, avant-gardisme et art contemporain

Le noucentisme et l'avant-gardisme vont naître, au début du XXe siècle, du rejet de plus en plus marqué du modernisme. Par la voix de son théoricien, Eugeni d'Ors, le mouvement noucentiste prône un retour aux origines classiques et méditerranéennes des arts. Les artistes Josep Clarà, Josep Obiols, Joaquim Sunyer et Xavier Nogués en sont les principaux porte-paroles. Le début du siècle voit également apparaître les premiers créateurs se définissant comme avant-gardistes. Les artistes catalans, du fait de la présence de Picasso à Paris, vont être influencés par les artistes parisiens. Cette influence deviendra encore plus importante lorsque certains peintres (Braque, Gris, Matisse, etc.) viendront s'installer en Catalogne française, à Céret et Collioure, où ils seront rejoints plus tard par Miró et Dalí. En 1936, la guerre civile espagnole met un terme au courant avant-gardiste et contraint de nombreux artistes catalans à l'exil. Il faudra attendre les années 1950 pour voir renaître le mouvement, de plus en plus teinté de surréalisme et de non-formalisme. Tàpies est le peintre qui symbolise le mieux cette nouvelle expression.

Les grands peintres

Terre de génies de la peinture, la Catalogne a été profondément marquée par l'imaginaire de ses grands artistes, mais a également marqué ses visiteurs.

Joan Miró (1893-1983). Parmi les enfants prodiges de Catalogne, le peintre et sculpteur Joan Miró a laissé une empreinte indélébile dans Barcelone, sa ville natale. En 1911, alors qu'il a 18 ans, il découvre la vie provinciale, plus proche de la nature, dans la commune littorale du Mont-Roig del Camp. La diversité des paysages de la région, alors beaucoup moins peuplée, viendront nourrir le génie créatif de l'artiste, qui gardera toute sa vie une relation étroite avec ce petit village de bord de mer. Dans les années 1920 et 1930, il partage son temps entre Paris et Mont-Roig, puis à partir des années 1940, il y passe chaque saison estivale. Admirateur du modernisme de Gaudí et de l'art primitif catalan, Miró a développé un style très personnel et poétique. L'usage des couleurs primaires et des représentations symboliques sont des éléments récurrents de son art. Alors, redevenez un enfant et laissez-vous emporter dans l'univers de Miró où la lune, les oiseaux, la nuit et la femme composent son invitation au rêve.

Pablo Picasso (1881-1973). Même si Picasso n'est pas originaire de la Catalogne, son travail a fortement été influencé par sa fréquentation de la région avec bien évidemment Barcelone en tête. A l'âge de 17 ans, il part quelques temps en vacances chez un ami dans les Terres de l'Ebre, plus précisément dans le petit village de Horta Sant Joan, où il trouvera une inspiration profonde, largement marquée par la ruralité et la nature en général. Il y retournera à nouveau en 1909, toujours pour peindre, mais cette fois-ci avec un accent cubique nettement plus appuyé. Un petit musée dédié à la relation de l'artiste et du village est à cet égard très recommandable.

Sculpture

C'est dans les Jardins del Príncep (les Jardins du Prince) de Tortosa que l'on prendra le mieux la mesure du potentiel artistique de la région en matière de sculpture : le Musée de Sculptures en plein air de Santiago de Santiago propose, un peu à la manière du parc Frogner d'Oslo, 24 groupes de sculptures disséminées en divers lieux du parc, veillant d'une manière romantique sur une belle collection de plantes endémiques et tropicales. C'est l'unique lieu de ce type de tout l'Espagne.

Le projet Art al Ras interroge les rapports entre l'art et la nature à travers l'exposition de sculptures réalisées par plusieurs artistes locaux et exposées dans 12 communes de la Terra Alta. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.accesobert.com/zeromig/artalras

Traditions

Castells. Bien que les origines de cette pratique culturelle catalane demeurent incertaines quant au lieu - Valls est malgré tout considéré en Catalogne comme le berceau de la culture casteller -, on estime que les premières pyramides humaines ont vu le jour aux alentours du XVIIe siècle. Le principe est simple, contrairement à sa mise en application : des hommes, traditionnellement vêtus d'un pantalon blanc surmonté d'un foulard - la faixa - et d'une chemise aux couleurs de leur colla castellera (équipe), se positionnent de manière à former une tour humaine pouvant atteindre jusqu'à 10 étages, qu'un très jeune homme, le xiquet, couronne. Au vu du danger que la pratique implique, les castellers se sont forgé comme devise : Força, Equilibri, Valor i Seny (force, équilibre, courage et bon sens). Plus vivante que jamais, la tradition ne cesse de faire de nouveaux émules, y compris à l'étranger, des équipes chinoises participant depuis peu à certains concours castellers ! On aura l'occasion d'assister à ce spectaculaire événement un peu partout en Catalogne, les castels se montant généralement lors des festa major des villages et lors de différents concours. Tarragone est, entre autres, un haut lieu de la culture casteller.

Le Correbous. La région regorge de manifestations autour des taureaux (bousen en catalan). Malgré les protestations des associations anti-corrida, elles sont très suivies et, en 2010, elles ont été classées " élément festif et patrimonial d'intérêt national " par le gouvernement de Catalogne. Certains taureaux évoluent sur une place fermée, d'autres sur une plage ou dans un port, au travers des rues, ou portant des boules de goudron enflammées au bout des cornes. La tradition du Correbous est encore très présente dans les Terres de l'Ebre.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées d'Espagne

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine au coeur du Golfe de Saint-Tropez !

Un séjour de 7 nuits pour 2 personnes au coeur du Golfe de Saint-Tropez avec l'hôtel *** Les Jardins de Sainte-Maxime .