Guide de Nouvelle-Calédonie : Santé

La Nouvelle-Calédonie connaît régulièrement d'importantes épidémies de dengue, dont plusieurs cas mortels, veillez donc à éviter les piqûres grâce à une couverture vestimentaire correcte et une solution anti-moustique. D'autres maladies véhiculées par les animaux comme le chikungunya et la leptospirose ont également été notées au début de l'année. Les cicatrices s'infectent facilement en milieu tropical, il faut donc bien désinfecter et surveiller la plaie. Les amateurs de sports nautiques se frotteront souvent au corail très coupant. Assurez-vous qu'il ne reste jamais de corail dans la coupure si vous êtes blessé, et désinfectez avec du citron pour tuer le corail, qui est un organisme vivant.

Conseils

Pour recevoir des conseils avant votre voyage, n'hésitez pas à consulter votre médecin. Vous pouvez aussi vous adresser à la société de médecine des voyages du centre médical de l'Institut Pasteur au ✆ 01 45 68 80 88 (www.pasteur.fr/fr/sante/centre-medical) ou vous rendre sur le site du ministère des Affaires étrangères à la rubrique " Conseils aux voyageurs " (www.diplomatie.gouv.fr/voyageurs). 

En cas de maladie ou de problème grave durant votre voyage, consultez rapidement un pharmacien puis un médecin.

Maladies et vaccins

Aucun vaccin particulier n'est requis. La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire seulement pour les voyageurs en provenance directe des pays d'Afrique (ou d'Amérique latine) où la maladie existe. Elle n'est pas nécessaire pour les voyageurs venant d'Europe. Seuls les vaccins classiques (diphtérie, tétanos, poliomyélite) doivent être mis à jour. L'eau courante est potable partout (sauf à Ouvéa). Néanmoins, évitez de la consommer après de fortes pluies  : elle revêt alors une couleur jaune peu engageante. De l'eau minérale locale ou issue de la métropole est disponible partout dans les épiceries et dans les hôtels-restaurants.

Chikungunya

En zone urbaine, où est décrite la majorité des épidémies de chikungunya, la transmission se fait d'homme à homme par l'intermédiaire de moustiques. Après une incubation de quatre à sept jours en moyenne, une fièvre élevée apparaît brutalement accompagnée de douleurs articulaires. Une protection contre les moustiques est nécessaire. L'évolution de la maladie est le plus souvent favorable et sans séquelles.

Dengue

Ce virus assez courant dans les pays tropicaux est transmis par les moustiques Aedes aegypti, le même vecteur du virus Zika et de la chikungunya. La dengue se traduit par un syndrome grippal (fièvre, maux de tête, fortes douleurs articulaires et musculaires). Il n'existe pas de traitement préventif. Ne prenez jamais d'aspirine. Cette maladie pouvant être mortelle, il est fortement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre et de boire de l'eau régulièrement.

Hépatite A

Pour l'hépatite A, l'existence d'une immunité antérieure rend la vaccination inutile. Elle est fréquente lorsque vous avez des antécédents de jaunisse, de séjour prolongé à l'étranger ou êtes âgé de plus de 45 ans. L'hépatite A est le plus souvent bénigne mais elle peut se révéler grave, notamment au-delà de 45 ans et en cas de maladie hépatique préexistante. Elle s'attrape par l'eau ou les aliments mal lavés. Si vous êtes porteur d'une maladie du foie, la vaccination contre l'hépatite A est hautement recommandée avant tout type de voyage où l'hygiène est précaire. Elle doit être effectuée en deux fois mais la première injection, un mois avant le départ, suffit à assurer une protection pour un voyage de courte durée. La deuxième (six mois à un an plus tard) renforce la durée de l'immunité pour des dizaines d'années.

Intoxications dues à l’ingestion de poisson

À chaque voyage que vous effectuez sur des rivages tropicaux, vous entendrez parler de la ciguatera, ou "  gratte  ". La recette pour récolter une gratte  : des eaux d'une température supérieure à 20 °C, des coraux et des poissons. Ceux-ci, habituellement comestibles, ingèrent le Gambierdiscus toxicus proliférant uniquement sur des coraux morts. L'envasement d'un lagon lorsque la passe est éloignée, les alluvions des rivières lors de fortes pluies, les gros dégâts occasionnés par les dépressions cycloniques qui cassent les coraux  : tous ces paramètres provoquent la mort des coraux et donc la prolifération de Gambierdiscus toxicus. Vous disposez de mesures simples pour vous préserver  : dès que vous avez acheté ou pêché un poisson, videz-le immédiatement. Enlevez, sans les percer, la tête, le foie et les viscères et évitez de les consommer. Lorsque vous faites cuire votre poisson au court-bouillon, jetez l'eau de cuisson. Les symptômes de cette intoxication surviennent après la digestion de votre repas. On ressent des démangeaisons sur le visage, dans les mains et les pieds. Vous comprenez alors mieux l'appellation "  gratte  "   ! On a la sensation de décharges électriques au contact de l'eau froide, l'impression d'être très fatigué et d'avoir froid. Diarrhées et vomissements peuvent accompagner les symptômes. Au pire, le ralentissement cardiaque et la chute de tension artérielle peuvent conduire à l'hospitalisation. La plupart du temps cependant, un simple traitement médical à base d'antihistaminique fait régresser très favorablement les symptômes. Vous devez arrêter la consommation des produits de la mer pendant plus d'un mois.

Centres de vaccination

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site Internet du ministère de la Santé (www.sante.gouv.fr) pour connaître les centres de vaccination proches de chez vous.

Assistance rapatriement – Assistance médicale

Si vous possédez une carte bancaire Visa® et MasterCard®, vous bénéficiez automatiquement d'une assurance médicale et d'une assistance rapatriement sanitaire valables pour tout déplacement à l'étranger de moins de 90 jours (le paiement de votre voyage avec la carte n'est pas nécessaire pour être couvert, la simple détention d'une carte valide vous assure une couverture). Renseignez-vous auprès de votre banque et vérifiez attentivement le montant global de la couverture et des franchises ainsi que les conditions de prise en charge et les clauses d'exclusion. Si vous n'êtes pas couvert par l'une de ces cartes, n'oubliez surtout pas de souscrire une assistance médicale avant de partir.

Trousse à pharmacie

Préparez une trousse à pharmacie contenant des produits basiques : médicaments contre les douleurs et la fièvre, un kit pour les petites plaies cutanées avec un produit antiseptique, quelques pansements, une pince à épiler, des crèmes solaires haute protection, des produits anti-moustiques efficaces. N'oubliez pas les préservatifs. Les pharmacies locales vendent les mêmes produits qu'en métropole. Pas besoin de charger vos bagages inutilement.

Hôpitaux – Cliniques – Pharmacies
Urgences

SAMU (urgences médicales) : 15

S.O.S. médecins : 15

En semaine de 19h à 7h.

Pompiers : 18

Poste de secours en mer : 16

Police secours :  17

Adresses Futées de Nouvelle-Calédonie

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis