Brésil, entre nature, culture et joie de vivre

Recommandé

Le Brésil n'en finit plus de fasciner. Un peuple vigoureux qui, malgré les difficultés de la vie, conserve une inextinguible bonne humeur. Une nature grandiose et d'immenses plages vierges de tout béton. Des centres urbains modernes et peuplés où pauvreté et richesse doivent cohabiter. Cinq régions qui possèdent leurs cultures et leurs populations spécifiques. Tous ces facteurs contribuent à forger l'identité unique de ce pays. Où séjourner au Brésil ? Les possibilités sont multiples. 

 

Le Nordeste, un paradis balnéaire

Au nord du pays, visiter le Nordeste offre encore la possibilité de découvrir quelques coins sauvages et peu fréquentés. Si les plages bondées et les grands resorts de luxe qui proposent des formules tout compris sont nombreux, en s'éloignant un peu de ces centres urbains et grandes stations balnéaires, en prenant le bateau ou le bus pour une ou deux heures, on se retrouve facilement dans des lieux encore méconnus, même des Brésiliens, qui préfèrent la frénésie des endroits plus animés. Sur le littoral sud de Bahia, les exemples sont nombreux : Praia do Espelho, Itacimirim, Ilha de Boipeba, péninsule de Marau. Dans tous ces lieux cohabitent la forêt, le sable fin et la mer chaude toute l'année. À la place des grands complexes hôteliers, on retrouve des pousadas de charme, ces propriétés de taille moyenne à petite, souvent tenues par les propriétaires eux-mêmes, où la décoration et l'accueil sont soignés, comme à la maison.

Plus au nord, au Maranhão, c'est le parc des Lençois Maranhenses qui fait la renommée de l'État. Un désert au milieu de la forêt, découpé par des lagons d'eau douce qui se remplissent durant la saison des pluies. Un endroit unique au monde où la nature montre tout son génie. Heureusement, le lieu est protégé. Pour y accéder, il faudra le mériter. Le plus simple est de partir en excursion au départ de Barreirinhas, à environ 300 km de São Luis, la capitale du Maranhão.  

 

Salvador et Récife, les deux perles du Nord

Salvador, dans l'Etat de Bahia, est la plus grande ville noire du pays et les influences de la culture africaine sont visibles dans la nourriture épicée, dans les rites religieux et dans la pratique de la capoeira, ce sport mixte d'arts martiaux et de danse. Cette grande métropole construite sur les plages et les hauteurs, comme un fort naturel. L'église baroque du Rosario fut érigée par les esclaves qui y dédiaient leur dimanche, déjà la grâce en soi, peinte en bleu ciel et blanc. Salvador, la Rome noire aux 365 églises ! Le Pelourinho est le grand joyau de la ville. Classé au patrimoine de l'humanité par l'Unesco, il a été entièrement réhabilité et fait, depuis, l'émerveillement des visiteurs du monde entier. Restaurants, magasins de souvenirs, le quartier a forcément perdu de son authenticité, mais l'essentiel est que demeure ici cette magie inégalable.

Dans l'état du Pernambuco, il n'est pas difficile de croiser des gens à la peau mate et aux yeux verts, hérités des Hollandais qui y sont passés. Ce brassage culturel vécu dans une réelle concorde est sans doute l'une des grandes richesses du pays, où les influences de coutumes gastronomiques comme religieuses forgent l'identité de Brésiliens ouverts au monde et à la rencontre. La capitale du Pernambuco, Recife, fut fondée au XVIIe siècle et compte parmi les plus anciennes villes du Brésil. Les centres d'intérêt sont disséminés à travers la ville, et l'on passe dans la même journée des vestiges coloniaux du centre ancien aux plages de Boa Viagem, en passant par le quartier des marchés à l'agitation permanente. Lors de son voyage, on peut aisément combiner Récife et Salvador, puisque les deux joyaux du Nord sont distants d'à peine plus d'une heure d'avion.

 

Jericoacoara, plage sauvage et préservée

Toujours dans le Nordeste, on trouve la sublime Jericoacoara (Jeri pour les intimes !). Le Washington Post classe cette baie dans les dix plus beaux littoraux du monde. Et c'est mérité ! 5 km avant d'y arriver, la lande, rabougrie et couverte d'ânes en bonne santé, laisse place à un magnifique et immense espace de dunes sélénites. Puis, un petit village et l'océan se présentent, sous des cocotiers, en une baie grandiose aux bleus turquoise et marin, bordée jusqu'à l'horizon d'un lacet de dunes d'un blanc lumineux. Tout est sauvage et préservé. A 1 km, sur la plage, une célèbre roche percée par laquelle on voit le soleil se coucher. L'intérieur de ce bénitier géant est fait de rochers jaunes ou rouges polis par la mer. Sur les plages sont rangés des voiliers de forme ancienne, aux coques multicolores. On aperçoit également des canots pneumatiques, des porcs, des chevaux, des charrettes, des buggys, des capoeiristes, des blondes en paréo...

 

Le paradis vert

En allant vers l'intérieur du Brésil pourvoyager en Amazonie, les majestueux sanctuaires verts offrent de nouvelles raisons de s'émerveiller. L'étendu territoire, plus de 6 fois celui de la France, est le royaume de la forêt tropicale aux arbres géants, aux nombreuses rivières et animaux sauvages qui excitent l'imaginaire mais suscitent une certaine appréhension d'approcher un lieu qui paraît si hostile même à l'aventurier aguerri. Les initiatives touristiques s'accroissent et des voyages encadrés pour les moins téméraires sont désormais possibles. Dernière ville avant de s'engouffrer dans le monstre vert, Manaus, capitale de l'état d'Amazonas, est le point de départ principal des circuits. Le séjour en Amazonie se fait le plus souvent en écolodge, mélange d'hôtel et de hutte en bois, au milieu d'une forêt sécurisée. Le paysage est luxuriant, on entend les cris des animaux, on croise de petits singes. C'est un Brésil mystérieux qui se dévoile ! Et comme si la plus grande forêt du monde n'était pas suffisante pour ce pays à la taille d'un continent, on trouvera un autre écosystème unique au monde dans le centre-ouest. Le Pantanal, situé entre les États du Mato Grosso et Mato Grosso do Sul, est une ancienne mer intérieure au milieu des pâturages. La forêt, la savane et les marécages sont un véritable sanctuaire pour les animaux sauvages. Certaines fazendas (fermes) proposent aux touristes d'aller à la rencontre des toucans, anacondas, capivaras (plus grands rongeurs du monde), fourmiliers, aras hyacinthes, singes hurleurs, tatous et même des jaguars. D'octobre à mars, l'approche du territoire est plus difficile, car c'est la saison des pluies et le paysage se transforme. Les plaines sont inondées, la terre devient marécageuse. Le reste de l'année, il sera plus simple de visionner les animaux en quête d'eau, et les moustiques ne seront plus de la partie !

 

Rio et Iguaçu, les plages et les chutes les plus spectaculaires du monde

Rio compose assurément un des plus beaux sites naturels et urbains de la planète... Son relief de mornes comme le Pain de Sucre, image indissociable de la ville, et que l'on appelle ici Morro, fait fusionner l'océan à la plus grande forêt urbaine du monde, la forêt de Tijuca. Les montagnes, le ciel, la mer et ses habitants se fondent naturellement en un paysage unique au monde, dans une ambiance définitivement sybarite et multiple. Au Rio populaire des quartiers nord, se juxtapose le Rio sans complexe " business " du centre des affaires, le Rio bohème de Santa Teresa, le Rio portugais du centre historique, le Rio balnéaire de Copacabana, le Rio chic d'Ipanema, le Rio nouveau et impersonnel de Barra da Tijuca, le Rio nature de la forêt de Tijuca ou encore le Rio misérable des favelas.

Après avoir découvert Rio de Janeiro, on peut se rendre aux chutes d'Iguaçu. Ces chutes renommées font partie de ces sites indescriptibles où la force de la nature est la plus spectaculaire. Juste à la frontière entre l'Argentine et le Paraguay, se dressent pas moins de 275 cascades de 60 mètres de hauteur en moyenne. Le bruit de l'eau qui tombe à une vitesse intense se fait entendre de loin. Voir un tel spectacle n'est pas difficile car la ville compte sur une bonne infrastructure touristique, mais il faut s'attendre à avoir de la compagnie car le site est l'un des principaux pôles touristiques de l'Amérique du Sud. À Foz do Iguaçu, on trouvera aussi une réserve écologique de 225 000 hectares. À l'intérieur, on se balade à pied ou en bus électrique, mais les frimeurs peuvent prendre l'hélico ! Sublime, comme le reste de ce pays magique...

 

Infos futées

 

Le spécialiste. Azul est la compagnie idéale pour effectuer ses vols intérieurs et profiter d'un maximum de spots durant son séjour brésilien grâce au plus grand réseau d'Amérique latine.

AZUL - Plus d'informations sur le site

Les dernières Actus

10 destinations pour passer N...

Si pour beaucoup, Noël rime avec bonhomme de neige et feu de cheminée, sachez que dans certaines contrées lointaines ...
Lire l'article

Où partir en décembre ? Le to...

Pour les fêtes, vous avez envie de vous évader ? Voici quelques idées de voyage pour rendre la fin 2018 inoubliable ! ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis