Guide d'Afrique du Sud : Sécurité et accessibilité

Dangers potentiels et conseils

Avec une moyenne annuelle de 20 000 meurtres, l'Afrique du Sud est l'un des pays les plus violents au monde. Rapporté à la densité de population, ce taux est plus de 20 fois plus élevé qu'en France. Les statistiques officielles sont terrifiantes : 60 meurtres pour 100 000 habitants (7/100 000 aux Etats-Unis). Une légère amélioration avait été ressentie due à la Coupe du monde 2010, mais les chiffres sont de nouveau à la hausse en 2017 avec une criminalité qui a augmenté de 1,8 % (environ 52 meurtres par jour). Ce sont les cités noires près des grandes agglomérations qui sont les plus touchées, mais les gangsters n'hésitent plus à venir faire le coup de feu dans les banlieues huppées. Les campagnes sont généralement très paisibles. C'est en ville que les ennuis peuvent commencer.

Tourisme sans risques. Le slogan publicitaire, par chance, est vrai : l'Afrique du Sud, c'est un monde dans un seul pays. Ainsi, des centaines de milliers de visiteurs peuvent tranquillement découvrir les beaux paysages de brousse, la faune en majesté, les vignobles ensoleillés, les plages immenses, le désert solitaire... sans jamais se heurter à un problème de sécurité.

En cas d'agression. Les vols sont plus fréquents que les agressions. Respectez les règles de prudence pour éviter tout problème. Si cela vous arrive, ne pas résister, et ne jamais regarder son agresseur dans les yeux, ici on tue pour un rien. Les distributeurs automatiques de billets sont également des zones à risques. En voiture à Johannesburg, les conducteurs sont de temps en temps attaqués aux feux rouges en pleine journée. Du coup, circulez portes et vitres fermées, et gardez les yeux fixés sur vos rétroviseurs. Une fois le vol constaté, appelez la police, notez bien le case number, la référence que l'on vous donne et qui vous sera demandé pour remplir votre dépôt de plainte (sans ça, pas de plainte !). Quelquefois, ils viennent sur place, quand ils le veulent bien. Ne comptez pas sur la police pour retrouver les voleurs, la plupart des policiers savent à peine rédiger la plainte, aidez-les à remplir clairement la déposition si vous voulez être remboursé par votre assurance, avec les détails. Insistez pour obtenir une photocopie et un témoignage d'une tierce personne pour votre assurance.

Shopping et business de la peur. L'industrie de la peur représente en Afrique du Sud un chiffre d'affaires d'au moins 10 milliards de rands. Le Bureau des officiers de sécurité recense plus de 4 600 sociétés de gardiennage qui emploient à plein temps 125 000 hommes. Des particuliers se sont regroupés en association de voisinage pour faire surveiller l'entrée de leur rue, d'autres placent des caméras au-dessus de toutes leurs fenêtres, ou transforment leur clôture en grille-pain électrique...

Drogues. Appelez ça comme vous voulez : marijuana, cannabis sativa, Durban poison, Swaziland rooibaard, Malawi cob, dagga... Elle est populaire chez les jeunes locaux et touristes. Selon plusieurs études, la vente rapporterait entre 12 et 15 milliards de rands par an, un marché deux fois plus important que celui de la bière ! La production, concentrée dans les collines du KwaZulu, engendre une activité économique qui fait vivre des dizaines de milliers de personnes. A Msinga par exemple, au nord-est de Weenen, dans la vallée de la Tugela, il n'est pas rare de découvrir des plantations d'un kilomètre carré. Environ un quart du volume mondial de cannabis provient d'Afrique australe. Et la production est très recherchée pour sa concentration : les chimistes ont établi que cette variété renferme entre 9 et 11 % de tetrahydrocannabinol (THC), la substance psycho-active, contre 1 à 2 % habituellement. Ce qui explique pourquoi le haschisch, une distillation de la dagga, n'a jamais pris ici. L'herbe est prête à être consommée telle quelle. " La dagga dans les townships, explique un fumeur, c'est comme le petit verre à la sortie des bureaux dans les quartiers chics. "

Femme seule en voyage

Les femmes seules peuvent voyager sans problème en Afrique du Sud mais doivent prendre quelques précautions : ne pas marcher seule sur une plage déserte et dans les parcs nationaux, essayer de joindre un groupe si vous ne prenez pas de guide.
Ne pas être trop sympathique avec les hommes qui viennent vous parler pour vous draguer, ils prendraient cela comme un encouragement, mais n'oubliez pas que les Sud-Africains sont très sympathiques et vous salueront très facilement dans la rue, donc bien faire la distinction entre un dragueur et un homme poli qui vous appelera " mum " par respect. Si l'on vous demande si vous êtes mariée, répondez oui, car là aussi ce serait un encouragement dans un pays où les moeurs occidentales sont inconnues et le mariage très précoce.
Ne jamais marcher la nuit dans les rues, homme ou femme, mais surtout femme car en plus du risque de vol, le risque de viol est plus que présent dans ce pays, mais de toute facon personne ne vous laissera faire une telle folie.
Ne pas porter de bijoux voyants et chers, et si vous avez une alliance, ne pas la porter dans des lieux publics populeux car les voleurs savent que la bague est en or !

Voyager avec des enfants

Voyager en famille est courant en Afrique du Sud, le pays étant très occidentalisé, voire américanisé avec ses malls commerciaux et ses parcs d'attractions partout. De nombreuses activités sont réservées aux enfants, surtout dans la péninsule du Cap. La visite de réserves d'animaux est possible avec des enfants, à condition qu'ils se tiennent tranquilles à l'approche des animaux pour ne pas les exciter. Pour la baignade, préférez la plage de Muizenberg moins froide et aux courants moins forts. De plus, la surveillance anti-requins est maximale sur cette plage. Certaines guesthouses de luxe n'acceptant les enfants qu'à partir d'un certain âge ou sur arrangement préalable, vérifiez les conditions auprès des hôtels-réserves.

Voyageur handicapé

Effort maximum d'accessibilité. La plupart des grands hôtels et de nombreux camps du parc Kruger ont installé des rampes pour les personnes handicapées. Les infrastructures sont bien adaptées en Afrique du Sud. Certaines guesthouses sont également équipées pour accueillir les personnes handicapées. Vous trouverez la liste complète des hôtels sur www.sa-venues.com/wheelchairfriendly-westerncape.php

Voyageur gay ou lesbien

En 1990, la première manifestation gay du continent s'est tenue en Afrique du Sud. La Constitution garantit désormais la liberté de moeurs pour tous les citoyens, mais les sarcasmes restent monnaie courante chez les ultraconservateurs blancs (puritanisme) et certaines personnalités noires (machisme). Mais une vraie tolérance existe. " Mandela n'a pas seulement libéré les Noirs, il a aussi libéré les homosexuels ", lance André Vorster, organisateur du carnaval gay pour les 80 ans de Madiba. Le mariage gay est légal en Afrique du Sud. Le Cap se présente comme la deuxième ville homo du monde après San Francisco, bénéficiant d'une très forte clientèle durant l'été austral. Certains coins du pays développent un tourisme ciblé sur la communauté, comme Prince Albert, dans le Karoo... La Mecque des Mecs ! Cette population gay influence beaucoup l'esprit capetonien déjanté, déguisé et très fêtard.

Adresses Futées d'Afrique du Sud

Où ?
Quoi ?
Avis