Adeline et Richard Vigourt sont partis faire un tour du monde avec leurs deux enfants, Louise et Martin, pendant 10 mois. Ils sont rentrés deux mois plus tôt à cause de la crise sanitaire mondiale mais ils ont eu le temps de visiter une bonne partie de la planète et ils le racontent dans leur blog.  Adeline, la maman, a répondu à nos questions sur cette incroyable aventure en famille. 

 

Comment est venue l'idée de faire ce tour du monde en famille ?

Adeline Vigourt : " Moi je rêve de faire le tour du monde depuis que je suis petite et avec mon mari on a beaucoup voyagé avant d'avoir nos enfants. Donc quand on les a eus, on a tout de suite voulu voyager avec eux. Et ils ont pris leur premier long courrier à même pas un an tous les deux ! C'est vraiment une passion familiale. Et puis on a vu des familles qui faisaient des tours du monde et ça nous a donné envie. On s'est dit : c'est maintenant, faut y aller, arrêtons de repousser pour telle ou telle raison... On est donc partis mi-juin 2019 mais pour dix mois au lieu de douze car on a été rapatriés à cause du Covid au moment où on était en Afrique du Sud. On est rentrés en avril 2020 en France."

Pourquoi avoir appelé votre blog Chaloumar 360 ?

Adeline Vigourt : " Ça reprend le début des prénoms de nos trois enfants, Charlotte, Louise et Martin, et 360 car ça représentait une année de voyage et aussi le tour de la Terre puisqu'on était partis pour faire les cinq continents. Ma fille Charlotte est malheureusement décédée mais on a tout de même voulu l'intégrer dans le nom de notre site. Quant à Louise et Martin, ils avaient 9 et 6 ans au moment de notre départ pour faire le tour du monde. "

Les enfants ont tout de suite été emballés par cette idée du tour du monde ?

Adeline Vigourt : " Ils ont toujours aimé voyager, bouger et ce qui leur a plu c'est qu'on les a toujours intégrés au projet. On leur a vraiment demandé ce qu'ils avaient envie de voir et de découvrir car on voulait qu'ils puissent réaliser leurs rêves pendant ce voyage. "

Quel a été votre itinéraire ?

Adeline Vigourt : " On a commencé par dix jours aux Galapagos. Ça a commencé très fort ! C'était sublime. Ensuite, on est partis en Equateur, au Pérou, en Bolivie, dans le nord du Chili, à l'Ile de Pâques, en Polynésie, en Nouvelle-Zélande et en Australie qu'on a parcourue en van. Puis on est allés en Asie, on a commencé par le Myanmar, puis le Cambodge, les Philippines... Ensuite, on devait poursuivre notre périple en Afrique, en commençant par l'Afrique du Sud, mais il a fallu rentrer à cause de la crise du Covid. En moyenne, on est restés trois semaines dans chaque destination, sauf en Australie où on est restés deux mois. "

Pour vous déplacer dans chaque pays, vous fonctionniez comment ?

Adeline Vigourt : " On a pris beaucoup les transports en commun, notamment les bus, et surtout les bus de nuit qu'on a testés un peu partout. On a également pris quelques vols intérieurs et on a aussi loué des scooters et des tuk-tuk en Asie. Le but c'était de vivre à la locale et de s'intégrer à la population. On se rend compte qu'en dix mois de voyage on a vu des paysages extraordinaires mais ce qui reste vraiment ce sont les rencontres avec les locaux. Et on s'est vraiment nourris du sourire des gens. "

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqués ? 

Adeline Vigourt : " Il y en a eu plein mais on a fait les plus belles rencontres en Equateur. On est partis voir une communauté qui vit complètement en autarcie, on a passé une journée avec eux, préparé les repas avec eux. Et les échanges ont été fantastiques. "

Voyager avec des enfants, c'est compliqué ?

Adeline Vigourt : " Nous, ça ne nous a jamais posé de problèmes de voyager avec des enfants et on l'a fait dès leur plus jeune âge. Evidemment, on a fait attention aux aspects sanitaires mais on n'a pas eu de difficultés particulières. Les enfants ont une très grande capacité d'adaptation. Et à 6 et 9 ans, ils ont été très souples, même quand la nourriture était très différente, et ils ont toujours aimé ces expériences de voyage finalement, même quand cela pouvait sembler peu évident de prime abord."

Et quels conseils avez-vous à donner à ceux qui voudraient partir faire le tour du monde comme vous, après la crise sanitaire bien sûr ?

Adeline Vigourt : " Nous on a pris des décisions assez radicales... On a tout vendu, notre maison, nos affaires... Mon mari a pris une année sabbatique et moi j'ai démissionné. Et on est partis. Et on ne l'a jamais regretté ! Le plus dur c'est de prendre la décision finalement, et une fois que la décision est prise, c'est facile !  Finalement, le bon moment il n'arrive peut-être jamais vraiment et c'est à nous de le provoquer. Depuis notre retour en France, on vit dans une maison meublée qu'on loue à Toulouse et on voyage en France avec un camping-car qu'on a acheté à notre retour. Mais on espère bien repartir en voyage à l'étranger dès que ce sera à nouveau possible, peut-être en 2021 ! "

 

Ecoutez l'intégralité de cet entretien dans le podcast avec Adeline Vigourt du blog Chaloumar 360 

Pour suivre les aventures de cette famille autour du monde : https://chaloumar360.com