La propagation du COVID-19 à travers le monde a conduit de nombreux pays à mettre leur population en quarantaine. Même s'il est fortement recommandé de rester à la maison et de pratiquer la distanciation sociale, cela n'a pas empêché de voir naître un véritable élan de solidarité, pour à la fois venir soutenir ceux qui agissent au quotidien, notamment le personnel médical, mais aussi les personnes les plus vulnérables et les secteurs qui risquent de fortement souffrir du très fort ralentissement économique. Chacun, à sa manière, peut contribuer à venir en aide, à condition de toujours respecter les consignes des autorités pour freiner la propagation du coronavirus. 

Soutenir le corps médical  

Le personnel soignant est au front tous les jours pour soigner les malades et accueillir les cas qui nécessitent une hospitalisation. Il existe aujourd'hui de nombreux moyen d'être solidaire avec le corps médical. Les infirmiers, les kinésithérapeutes, les psychologues, les jeunes retraités volontaires ou bien encore les aides-soignants ont la possibilité de rejoindre la réserve sanitaire, pilotée par Santé Publique France. Les personnes inscrites, de plus en plus nombreuses, peuvent ensuite rejoindre des hôpitaux ou bien encore des EHPAD pour prêter main forte.  

À Paris, l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris AP-HP, qui regroupe 39 hôpitaux, est en première ligne pour accueillir et soigner les nombreux malades du coronavirus. La région Île-de-France est actuellement celle qui présente le nombre de cas le plus important, et c'est pour cela que l'AP-HP a créé un fonds d'urgence. Tout le monde a donc la possibilité de faire un don en ligne afin de soutenir les équipes qui auront la possibilité d'acheter du matériel, d'aménager locaux ou bien encore de renforcer les équipes avec du personnel. Il est également possible de faire un don pour soutenir l'ensemble des hôpitaux de France en visitant le site Internet de la Fondation des Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France. 

Toujours en lien avec le médical, toutes les personnes et entreprises qui possèdent chez eux ou dans leurs locaux des masques et des gels hydro-alcooliques sont invitées à les apporter à la pharmacie la plus proche afin que ceux-ci puissent être redistribués dans les hôpitaux. Enfin, et même si les Français sont priés de rester chez eux et à réduire au strict minimum leurs déplacements, les collectes de sang se poursuivent afin d'assurer les réserves. Pour rejoindre les points de collecte, il suffit de se munir de l'attestation de déplacement dérogatoire au motif de l'assistance aux personnes vulnérables. 

La solidarité avec les habitants confinés  

Pour les personnes les plus fragiles, les personnes âgées, malades ou ne maîtrisant pas la langue française, la distanciation sociale imposée par le confinement s'avère difficile. Ici et là, les personnes sont nombreuses à se porter volontaires pour venir en aide à ces personnes. Il s'agit d'imprimer des attestations de déplacement pour les personnes qui n'ont pas d'imprimante et à les déposer dans les halls d'immeubles ou dans les boîtes aux lettres. Il s'agit aussi de se proposer de faire les courses pour les personnes qui ne peuvent se déplacer. Ainsi, dans les villages ruraux, mais aussi dans les villes, il ne faut pas hésiter à laisser un mot dans les boîtes aux lettres avec un numéro de téléphone afin d'être contacté par les personnes qui n'ont pas la possibilité de faire leurs courses seules. Bien entendu, dans le cas où l'on est amené à faire les courses pour un voisin isolé, il est important de respecter les gestes barrières dans le magasin, pendant le trajet et de déposer les courses devant la porte de la personne concernée.

Le gouvernement a aussi ouvert le dimanche 22 mars une plateforme dédiée au recensement des bénévoles qui souhaitent aider les personnes âgées, isolées ou démunies. Les jeunes en service civique, en service national obligatoire et toutes personnes de moins de 70 ans peut ainsi s'inscrire pour aider les associations locales dans les quatre domaines suivants : l'aide alimentaire et d'urgence, la garde exceptionnelle d'enfants de soignants, le lien avec des personnes fragiles isolées et la solidarité de proximité (courses entre voisins). 

La solidarité avec les secteurs touchés par le ralentissement économique  

En cette période de confinement où de nombreux commerces et autres secteurs d'activités sont à l'arrêt, chacun peut également contribuer à soutenir les PME qui, comme on peut le deviner, vont être celles qui souffriront le plus de ce fort ralentissement de l'économie. À titre d'exemple, en se renseignant sur restaurants qui proposent des cartes cadeaux à utiliser plus tard, et à s'offrir à soi-même ou à l'occasion de l'anniversaire d'amis. Il en va de même pour les petites boutiques locales dans lesquelles on a l'habitude d'aller acheter des vêtements, de la décoration ou bien encore des bijoux, il faut prendre le temps d'aller parcourir les sites Internet et les pages sur les réseaux sociaux afin de voir les mesures qui ont été mises en place pour maintenir un peu l'activité. Ainsi, certaines boutiques proposent parfois la livraison pendant le confinement, avec toutes les mesures d'hygiène nécessaires, on vous met vos commandes au chaud en attendant la fin de la quarantaine.

Concernant le secteur du tourisme, il apparaît comme évident que lorsque chacun pourra reprendre une vie normale et que la pandémie sera vaincue, les réservations pour les voyages vont très certainement exploser, surtout que la saison estivale arrive à grands pas. Avec le temps que l'on a devant nous, c'est le moment de surfer sur Internet et de consulter les pages de charmantes petites structures d'hébergement, en France comme à l'étranger, de réserver ses billets de transport et de se dire que quand le moment sera venu, un voyage sera le meilleur moyen de décompresser et de se faire du bien.