Claire anime son blog The Green Geekette depuis bientôt 10 ans. Il s'agit pour elle de montrer comment on peut voyagerde façon écoresponsable en préservant au mieux l'environnement.

Comment avez-vous eu l'idée de lancer votre blog ?

" À la fin de mes études, je me suis retrouvée avec beaucoup de temps libre et comme je m'intéressais beaucoup à l'écologie au quotidien, je me suis mise à faire un blog sur ce sujet. Je l'ai donc lancé début 2010 et je l'ai appelé the Green Geekette, de "green" qui veut donc dire vert, car j'ai un esprit écolo et j'ai ajouté "geekette" car à l'époque je travaillais dans l'informatique. Puis le blog a commencé à se développer avec mes voyages. Je suis allée vivre au Canada et j'ai commencé à faire des voyages de plus en plus souvent. Puis, tout naturellement je me suis rendu compte qu'il fallait relier l'écologie aux voyages. Et je me suis mise à parler de voyages écoresponsables, un sujet qui me tient à coeur. "

Quels ont été vos principaux voyages ?

" J'ai commencé par un gros road trip de 6 mois au Canada et aux États-Unis puisque je vivais au Canada donc j'en ai profité pour découvrir le coin. Puis j'ai passé un hiver en Asie en étant basée à Chiang Mai en Thaïlande. Ensuite j'ai fait beaucoup de voyages en Europe. Puis, au fur et à mesure, j'ai commencé à réduire mes voyages, car j'ai pris soudainement conscience de l'impact carbone énorme qu'avaient mes voyages et j'ai été sous le choc. C'était beaucoup ! Et donc j'ai décidé que je n'allais plus prendre l'avion. Et finalement ce n'est pas plus mal, car ne pas prendre l'avion c'est courir beaucoup moins et prendre le temps de mieux découvrir les destinations. Je fais donc moins de voyages et je privilégie la voie terrestre. Par exemple, cette année je n'ai fait que deux voyages. J'ai notamment passé un mois à Porto. J'y suis allée pour le Nouvel An, puis je suis restée tout le mois de janvier. J'ai pris des cours de portugais, j'ai appris à danser le forro, une danse brésilienne, et j'ai rencontré beaucoup de gens. Puis, cet été je suis allée en Suède en bus... C'était un sacré périple ! Je voyage toujours, mais différemment. Je prends le temps. Mais cela venait d'un besoin : je devais être en accord avec mes valeurs qui sont liées à l'écologie et pour moi ne plus prendre l'avion cela en faisait partie et j'avais besoin de ça. "

Quels sont les voyages que vous pensez faire prochainement ?

" J'aimerais retourner au Portugal que j'ai beaucoup aimé pour pratiquer mon portugais et revoir mes amis. En voyage, sur du plus long terme, j'aimerais aller en Amérique du Sud, mais mon but c'est d'y aller en voilier donc j'attends d'avoir du temps à libérer pour cela, car je sais que la traversée de l'Atlantique c'est au minimum 2 mois. "

Comment est né votre engagement écologique ?

" C'est vraiment venu progressivement. J'ai commencé par faire attention à ce que je mettais sur ma peau en utilisant des cosmétiques bio, puis j'ai décidé de faire attention à ce que je mangeais en choisissant des produits bio et en devenant végétarienne. Et c'est vrai que le voyage était en quelque sorte le dernier bastion auquel je n'avais pas touché... Dans mon quotidien, j'étais plutôt irréprochable en matière écolo, mais pour ce qui était des transports je n'étais vraiment pas du tout écolo jusqu'à une vraie prise de conscience. Mon déclic s'est fait il y a un an, je devais faire une croisière vers le Brésil avec des digital nomads à savoir 500 personnes, qui comme moi pouvaient travailler de n'importe où, et partaient tous ensemble faire une croisière direction le Brésil. Mais en faisant des recherches, je me suis rendu compte que ce bateau de croisière était très polluant quand même, même si l'impact n'était pas aussi important qu'en avion. Alors j'ai décidé d'annuler. "

Mais alors il ne faut plus prendre l'avion du tout selon vous ?

" En fait mon but n'est pas de culpabiliser les gens, mais simplement de leur faire prendre conscience de la situation. Par exemple, il faudrait vraiment éviter de prendre l'avion pour un long week-end en Europe parce qu'il y a un vol low cost pas cher, mais plutôt privilégier le bus ou le train quitte à rester plus longtemps sur place. Il faut en fait parvenir à réduire ses voyages en avion. C'est un peu le même fonctionnement qu'avec une tablette de chocolat. Si on en prend un carré, on peut apprécier et déguster ce chocolat, mais si on mange la tablette entière, on peut faire une indigestion et ne pas en avoir assez pour partager la tablette avec les autres. Il faut une consommation raisonnée des voyages en avion. On peut continuer à voyager, mais différemment.

Je suis passée de 17 tonnes de C0² l'an passé à 1 tonne cette année. On peut calculer en ligne son impact carbone en ligne, notamment sur le site de la blogueuse Planet addict. Il faut savoir que pour ne pas endommager la planète, on devrait tous être à 1,5 tonne d'impact carbone par personne et pas plus. Il est difficile de changer toutes ses habitudes de voyage du jour au lendemain, mais on peut le faire progressivement en se posant les bonnes questions. Une fois que la petite graine est plantée, c'est déjà un bon début ! Tout commence par une vraie prise de conscience. "

 Retrouvez l'intégralité de l'interview en écoutant le podcast avec Claire The Green Geekette en cliquant ici

Retrouvez Claire la Green Geekette sur son blog www.thegreengeekette.fr