Le guide : LES PLUS BELLES BALADES DE FRANCE À VÉLO : Vélo au féminin

Vélo au féminin

Le vélo est une activité sportive et de loisir accessible et complète pour les femmes. Sur les routes, et notamment en milieu urbain, le cyclisme se conjugue au féminin et s'accorde avec plaisir. L'histoire nous révèle que, vers la fin du XIXe siècle, le vélo a été un important outil de libération pour les femmes européennes et américaines. Le cyclisme est étroitement lié au code vestimentaire. Dès 1849, Amélia Bloomer et Elizabeth Stanton prêchent contre les jupes longues et encombrantes. En France, dès 1868, des femmes pédalent dans les rues et parcs de Paris, en portant une sorte de pantalon bouffant à dentelles, jugé osé. L'opinion publique maintient que pédaler n'est pas féminin, on craint que ce soit dommageable pour sa santé, pour sa morale et pour sa réputation. Avec le boom de la bicyclette, c'est l'avalanche des femmes à vélo. Les magazines les encouragent bien que les coureuses cyclistes continuent à être dénigrées. Avec le droit de pédaler, les femmes ont gagné le droit de liberté. Le vélo, pour les femmes, est non seulement une reconnaissance sociale, mais aussi un produit de beauté. Les femmes sont, globalement, plus sujettes que les hommes à la prise de poids, elles stockent naturellement plus de graisses que les hommes. La pratique du vélo exerce une action stimulante et tonifiante sur le corps et contribue à entretenir la silhouette féminine. C'est un brûleur de calories efficace, faisant du vélo un produit de beauté accessible à toutes ! Les cuisses et les mollets sont les plus réclamés. Ce qui ne manquera certainement pas de leur façonner de belles musculatures. La morphologie des femmes est proportionnée différemment de celui des hommes (buste plus court, fémur plus long, plus en hanches et en courbes). C'est pourquoi, il existe des modèles spécifiques, tant dans les gammes de vélo que dans le textile ou l'accessoire. Les marques, ayant compris que le vélo au féminin n'était pas une niche, mais un marché porteur, ont développé des produits qui répondent idéalement aux attentes féminines. En général, les vélos pour les " dames " ont souvent une potence plus courte et un tube horizontal abaissé évitant ainsi les maux de dos et les douleurs à l'entrejambe. En effet, les femmes souffrent plus que les hommes sur une selle de vélo, cela peut rendre leur pratique pénible. Les accessoiristes proposent des selles évidées en leur milieu pour atténuer la gêne et qui épousent la forme du bassin afin d'augmenter le confort. Elles abaissent néanmoins le bec de selle pour diminuer les frottements à l'entrejambe. Il faut savoir aussi que les femmes ont un peu moins de force que les hommes du fait d'un déficit en certaines hormones, comme la testostérone surtout. Du coup, elles roulent plus au train, font moins d'à-coups que les hommes. Ce déficit rend en revanche les femmes soucieuses du poids du vélo, qu'elles ont plus de difficulté à relancer après avoir marqué un arrêt. Au final, il semblerait qu'un vélo spécifique à la morphologie et aux goûts féminins puisse augmenter les chances de voir plus de filles pratiquer ce beau sport.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis