Maun est la capitale touristique du pays. Plaque tournante des grandes réserves naturelles du Nord, elle est stratégiquement située le long de la rivière Thamalakene, au carrefour du magnifique delta de l'Okavango et des pans salés.

Pour la plupart des voyageurs internationaux, cette ville ne sera qu'un lieu de transit entre deux avions de brousse, auquel on ne dédiera que quelques heures. Pourtant Maun est d'une importance capitale pour tout le tourisme botswanais, les coulisses dans lesquelles toutes les ficelles sont tirées. La majorité des agences et des tour-opérateurs est basée ici.

Avec ses 70 000 habitants éparpillés dans un dédale de longues rues étalées, Maun ne présente toujours pas l'âme d'une ville dynamique et divertissante, du moins au premier abord. Il faut bien la connaître avant de comprendre comment s'y plaire.

Maun possède aujourd'hui un mélange unique de Botswanais locaux et d'expatriés qui se retrouvent tous à travailler dans l'industrie du tourisme. Il suffit de sortir de l'aéroport entre deux transits pour voir tout ce petit monde rassemblé autour des cafés et restaurants. Certains des expatriés sont installés depuis des lustres et pourront vous raconter comment la ville n'était alors qu'un bourg sans route goudronnée. Aujourd'hui, elle est une ville partagée entre deux époques et deux cultures, un contraste que l'on peut saisir dans l'image des petits tucks shops en tôle côtoyant les sièges d'entreprises occidentales, en ciment gris.

Si Maun n'est pas connue pour ses sites touristiques, elle possède toutefois quelques cafés très tranquilles et bon marché, où il est agréable de flâner une après-midi. Il est possible que vous tombiez sur des Botswanais au look original : la vague rock et heavy-metal a en effet trouvé à Maun une terre fertile. Un petit magasin spécialisé dans les accessoires " rock'n'roll ", logé dans le dédale des petits magasins du vieux centre commercial, a même ouvert ses portes il y a peu de temps. C'est également un bon endroit pour faire quelques achats de cadeaux souvenirs, mais nous ne conseillons pas une longue escale car ni la culture ni la nature ne sont vraiment au rendez-vous.

Histoire de Maun. La ville fut fondée en 1915 par la tribu des Batawana, qui fut parmi les premiers du peuple Tswana à investir cette région. Elle fut le centre administratif de la région du Ngamiland et le siège politique de cette tribu. Elle devait ressembler à cette époque à un petit village du Wild West, où s'arrêtaient les employés des ranchs et les éleveurs de bétail pour s'approvisionner et se distraire.

Avec le fleurissement du tourisme dans le delta à partir des années 1970, et la construction d'une route goudronnée reliant Maun à Nata au début des années 1990, la ville s'est rapidement étendue. Les rondavels en bois traditionnels ont laissé place à des maisonnettes de ciment gris, et les chemins poussiéreux ont été recouverts de tarmac lisse. Ici, les " robots ", ou feux rouges, ne sont vieux que de deux ans !

Les lieux incontournables de la Région de Maun

Les meilleures agences de voyage

Les meilleurs hôtels

Les meilleurs restaurants

Organiser son voyage dans la Région de Maun

Photos de la Région de Maun

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BOTSWANA

Guide BOTSWANA

BOTSWANA 2019/2020

16.95 €
2018-11-21
360 pages
Avis