Le guide touristique Petit Futé BUDAPEST

Üdvözöljük Budapesten !

Bienvenue à Budapest ! Coeur et âme de la Hongrie, cette ville attire depuis des siècles intellectuels, artistes et Hongrois de tous bords, issus des quatre coins du pays. Cité aussi surprenante que fascinante, elle conjugue divers styles architecturaux avec un fort penchant pour le baroque et l'Art nouveau - coiffé de somptueuses céramiques folkloriques. Le château de Buda, la basilique Saint-Etienne, le Bastion des pêcheurs, les rives du Danube (classées patrimoine mondial de l'humanité), le mont Gellért, l'île Marguerite, le Bois-de-la-ville, la plus grande synagogue d'Europe, un parlement unique en son genre : autant dire que la ville ne manque pas de curiosités. A cela s'ajoute ce petit côté impérial délicieusement suranné, rappelant que la capitale hongroise fut taillée pour d'autres dimensions... Ici, les pas de portes et les façades nous content une histoire mouvementée, entre invasions et luttes pour l'indépendance. Certains de ces édifices - proches de l'effondrement - font la joie des noceurs : tout un concept ! La vie culturelle budapestoise est intense, à l'image de sa scène musicale - de l'opéra aux concerts classique, tsigane, jazz, électro donnés dans un coin de sous-sol - elle se mêle joyeusement à la trépidante vie nocturne de la capitale. Quant aux bains : Gellért, Rudas, Széchenyi et consorts, ce sont de formidables sésames " détente ". Un vrai plaisir que d'y passer une matinée. Vous ne résisterez pas non plus à l'appel des cafés budapestois beaux comme des palaces. Et puis, les chefs locaux se feront un plaisir de vous initier aux spécialités magyares façon nouvelle vague gastronomique. Le tout se savoure accompagné d'un bon cru local : tokaj et autres vins moins connus mais tout aussi appréciables. En bref, Budapest, l'éclectique toujours en chantier, la belle encore un peu endormie, est une vraie fête (surtout au moment des divers festivals qui la transforment), elle n'attend plus que vous !

Hélène Bienvenu

REMERCIEMENTS. Un grand merci à l'ambassade et au consulat de France à Budapest, notamment à Erika Janko ; à l'office de tourisme de Hongrie à Paris ; à Budapest Gyógyfürdői Zrt ; à András Derdák et Anita Földes de Sziget France, à Ditta Kausay pour ses innombrables bons plans, ainsi qu'à David Kassai. Chapeau bas à mes " testeurs " préférés qui se reconnaîtront ! Pour leurs bons plans et aide précieuse toute ma reconnaissance va à : Jean-Christophe Cuny, Jean-Pierre Frommer, Anne Santagostini, Noémie de Mascarel, Elisabeth Rull, Marion & Csabi, Jacques Seidmann, David Ottlik, Ludovic Lepeltier. Enfin, à tous ceux qui m'ont été d'une aide précieuse dans la mise à jour de cet ouvrage, tellement nombreux que je ne peux malheureusement pas tous les citer ici...

Galerie photo BUDAPEST

Idées de séjour BUDAPEST

Budapest est une ville de taille relativement modeste qui se visite à pied, en tram (un enchantement que de prendre la ligne 2 qui longe le Danube côté Pest et la 19 du côté Buda) et en métro, mais aussi à vélo. Les promenades sont, bien entendu, plus agréables lorsque le temps est beau ! Les séjours longs à Budapest se prêtent bien à des escapades d'une journée (voire plus) dans les villes environnantes de la courbe du Danube et du côté du château de Sissi à Gödöllő.

Premier week-end à BudapestHaut de page

Jour 1 : Pest. La découverte commence sur la place Vörösmarty et son célèbre café Gerbeaud, aujourd'hui très fréquenté des touristes. A défaut d'y déguster une pâtisserie, jetez au moins un oeil à l'intérieur. En contrebas de la place, passez devant la redoute de Pest (Pesti Vigadó sur Vigadó tér) - une salle de concert absolument magnifique récemment réinaugurée - et empruntez les quais Belgrád (Belgrád Rakpart), soit le Korzó, la promenade la plus agréable de Pest le long du Danube qui vous mène jusqu'au pont des Chaînes (Lánchíd) - également appelé pont Széchenyi, du nom " du plus grand des Hongrois ". De là, la vue est splendide sur Buda, son château, perché sur la colline et, plus loin sur la gauche, la statue de la Liberté. Mais revenons-en à Pest, sur votre droite : la place Széchenyi (place Roosevelt jusqu'en 2011) et ses deux curiosités. Le palais Art nouveau Gresham (aujourd'hui un hôtel somptueux) et l'Académie des sciences hongroises (Magyar Tudományos Akadémia).

Continuez sur le Korzó pour arriver sur la place Lajos Kossuth où trône, face au Danube, le parlement hongrois. Merveille de l'architecture hongroise, il est aujourd'hui surdimensionné et abrite de multiples bureaux en plus de la salle où débattent les parlementaires. Juste en face (au numéro 11 de la place) se dresse le ministère de l'Agriculture. A côté, ce qui ressemble à un magnifique édifice gouvernemental n'est autre que le Musée ethnographique de Budapest. Demandez gentiment à ce qu'on vous laisse voir le grand hall, assez époustouflant, si vous ne voulez pas visiter le musée. De là, prenez la Honvéd utca. Dans ce quartier, on trouve une concentration d'édifices de style Sécession, emblématiques de l'affirmation de l'identité hongroise au tournant du siècle. Comme la maison de l'Art nouveau au n°3 (un petit musée thématique sur l'Art nouveau hongrois), mais surtout, dans la Hold utca voisine, la Caisse d'épargne postale.

Retournez en direction du Danube, à deux rues de là, pour rejoindre la place de la Liberté (Szabadság tér) également bordée de monuments historiques dont l'ancienne Bourse. Quelques cafés (et même restaurants) se prêtent à une petite halte. Au sud de la place, prenez la Nádor utca, puis la Zrínyi utca qui mène directement à la basilique Saint-Etienne, le plus bel édifice religieux de Pest. De là, prenez la l'avenue Andrássy jusqu'à l'Opéra, sans conteste digne des opéras des plus grandes capitales européennes. Il ne vous reste plus qu'à continuer sur une partie des Champs-Elysées budapestois jusqu'à atteindre la jolie place Liszt Ferenc, ses cafés et surtout son Académie de musique (au fond de la place), édifice lui aussi remarquable splendidement rénové en 2013. De là, continuez tout droit sur l'avenue Andrássy : voilà que s'annonce la maison de la Terreur (QG des Croix Fléchés - les nazis hongrois - puis de la police secrète hongroise du temps du régime communiste, converti en un passionnant musée), le rond-point Kodály (Kodály körönd) et, plus loin, la place des Héros, clou des cérémonies du millénaire hongrois de 1896.

C'est là que commence le Bois-de-la-Ville, où se trouvent les bains Széchenyi et le zoo Art nouveau. Revenez jusqu'à Oktogon en empruntant la ligne de métro 1, une des plus anciennes d'Europe, qui ne manque pas de patine. Le boulevard Erzsébet fait partie des allées les plus empruntées de jour comme de nuit. Continuez jusque Nyugati tér où se trouve la gare de l'Ouest (Nyugati pályaudvar). De là, l'île Marguerite est toute proche, parfait pour y finir la journée.

Jour 2 : Buda et retour à Pest. Prenez le tram 4 ou 6 au départ de Pest jusqu'au pied du pont Marguerite à Buda. Parcourez un temps les quais du Danube, moins agréables que du côté Pest puis prenez la Fő utca pour passer devant les bains turcs Király où ceux qui le voudront s'arrêteront pour une séance bien-être (vérifiez les horaires d'ouverture).

En continuant sur la rue, vous parvenez à Batthyány tér, du nom d'un fervent défenseur de l'Indépendance hongroise (du temps de la domination autrichienne). Parfait pour admirer le panorama côté Pest ainsi que l'église Sainte-Anne. Prolongez la Fő utca jusque Corvin tér, une adorable placette dotée elle aussi d'un beau vigadó (salle de concert). Puis, cap sur la colline du château. Montez les escaliers et pénétrez par le Bastion des pêcheurs. Non loin trône la statue de saint Etienne, premier roi et fondateur de la Hongrie. Promenez-vous dans les rues avoisinantes de l'église Mathias (Mátyás templom) dont le toit est recouvert de tuiles colorées. Les Habsbourg s'y sont faits couronner. Empruntez la rue Országház jusqu'à la Bécsi kapu, la porte de Vienne, vers laquelle convergent les principales rues de la colline. Puis revenez sur vos pas, le long de la rue Fortuna, pour saluer la colonne de la Sainte-Trinité de style baroque dressée contre la peste en face de l'église Mátyás.

Laissez-vous tenter par l'un des gâteaux de la pâtisserie voisine, la célèbrissime Ruszwurm. Le palais royal est à quelques dizaines de mètres de là. Il abrite la bibliothèque nationale Széchenyi et deux musées (la Galerie nationale hongroise et le musée d'Histoire de la ville). Vous y découvrirez une vue imprenable sur Pest et sur les ponts de la ville. Vous pourrez aussi y voir le théâtre du Château (Várszínház / Nemzeti tánc színház) de style rococo sur la place Dísz tér. Promenez-vous le long des anciens remparts jusqu'aux Archives nationales et même pourquoi pas visitez le labyrinthe du château. Redescendez de la colline (par le funiculaire ou les escaliers jusqu'à Adam Clark Tér), restez à Buda, le long du quai et du tracé du tram 19 en direction des alentours du mont Gellért. Sur le chemin, trois établissements thermaux : le premier, les bains Rudas, sont encore en activité, les seconds, les bains Rácz, finirons par ouvrir, espérons-nous, enfin, bien plus loin, les bains Gellért, splendides bains Art nouveau couplés à l'hôtel du même nom.

Après avoir jeté un oeil à l'entrée des bains, vous pouvez gravir le mont Gellért par les petits sentiers pour atteindre la citadelle et la majestueuse statue de la Liberté. Redescendez en profitant de la vue sur le Danube et franchissez le pont de la Liberté pour retourner sur la rive de Pest. Là, vous serez accueillis par le grand marché de Pest (Nagyvásárcsarnok) - attention il ferme à 17h/18h. Parcourez-le et goûtez aux spécialités culinaires hongroises ! Continuez par la Veres Palné utca jusqu'à la Szerb utca qui abrite une église orthodoxe serbe. Parcourez les ruelles alentour jusqu'à Ferenciek tere et son passage de Paris (Párizsi udvar). Ou bien profitez de la nouvelle rue piétonne qui passe par Október 6 utca et continuez jusque Szabadság tér. Reprenez vers Deák tér et rejoignez Astoria où commence le quartier juif et son imposante synagogue, dans la rue Dohány.

Jour 3 (week-end prolongé). Pour qui dispose d'un peu plus de temps, on peut envisager d'approfondir la visite de Budapest ou de passer une demi-journée à Szentendre à moins de 2 heures (aller et retour) en train de banlieue depuis le centre.

Pour Budapest, un petit tour sur l'île Marguerite s'impose, le temps de rejoindre Buda et sa colline des roses qui abrite le seul monument religieux de la période ottomane à Budapest. Non seulement la colline des roses est un délice à parcourir, bordée de jolies maisons, mais le mausolée de Gül Baba (Türbe tér) vous transporte instantanément en Orient ! On peut prolonger par les bains turcs Lukács, parmi les moins touristiques de la ville ainsi que par le bois Mechwart d'où l'on rattrape le tram pour Szell Kálmán tér (ex Moszkva tér), le coeur battant d'un Budapest sans fard ! De là reprenez le métro ligne 2 jusque Batthyány tér (ou marchez) pour emprunter le tram 19 jusqu'à Kosztolányi Dezső tér, d'où il est possible de se rendre au parc des statues (où sont exposées les statues communistes qui " ornaient " Budapest).

Comptez alors une demi-journée, le temps de visiter et de revenir à Budapest (près d'une heure de trajet). Ou bien, à la place de tout cela, on peut prendre le tram 4 ou 6 jusque Petőfi hid à Pest, puis le tram 2, afin de se rendre au palais des Arts, un complexe qui abrite le musée des Arts contemporains Ludwig, une salle de concert, avec pour voisin le nouveau théâtre national et le pont Rákóczi (ex-Lágymányosi híd). Ou encore, on peut tout simplement visiter les deux plus beaux musées de Budapest sur la place Hősök tere ainsi que la maison de la Terreur, Andrássy út.

Budapest en une semaine et escapades dans les environsHaut de page

Les quatre premiers jours de la semaine sont uniquement consacrés à la visite de la Perle du Danube. Les suivants sont rythmés par de petites excursions dans les environs de la capitale magyare.

Jour 1. Buda, le quartier du château et le mont Gellért. Visiter Budapest, c'est aller à la rencontre de trois villes, Buda, Pest et Óbuda, qui n'ont été unifiées qu'en 1873. La découverte de l'âme historique de la capitale est axée quant à elle autour du château (Várhegy) et de son lointain voisin verdoyant, le mont Gellért (Gellérthegy).

Au départ de Deák tér, rejoignez la place Széchenyi tér (ancienne Roosevelt tér) par la rue József Attila, portant le nom d'un des plus grands poètes hongrois, et découvrez le palais Gresham et l'Académie des sciences à droite du rond-point. Devant vous s'ouvre le pont des Chaînes (Lánchíd), le plus ancien pont de la ville. Traversez-le pour rejoindre Clark Ádám tér d'où part le funiculaire qui vous mène au palais royal (ou bien prenez les escaliers du roi : Király Lépcső, ou encore montez sur le côté gauche par le sentier aménagé en une pente douce). Du palais royal qui abrite la bibliothèque nationale Széchenyi et deux musées (la Galerie nationale hongroise et le musée d'Histoire de la ville), vous découvrirez un panorama sur Pest et tous les ponts de la ville. Vous pourrez voir l'ancien Várszínház (devenu le Nemzeti Táncszínház) de style rococo sur la place Dísz tér. Promenez-vous le long des anciens remparts jusqu'aux Archives nationales et Bécsi kapu, la porte de Vienne, vers laquelle convergent les principales rues de la colline. Passez devant le temple luthérien et la tour Marie-Madeleine, puis empruntez la rue Országház jusqu'à l'église Mathias (Mátyás Templom) dont les toits sont couverts de tuiles colorées et dans laquelle avaient été couronnés les rois Habsbourg. Devant l'église, la colonne de la Sainte-Trinité de style baroque, dressée contre la peste, marque le point culminant de la colline du château.

Derrière l'église se dresse le Bastion des pêcheurs, nommé ainsi en mémoire des pêcheurs du Danube qui devaient défendre cette partie des remparts, ainsi que la statue de saint Etienne, premier roi fondateur de la Hongrie. Promenez-vous dans les rues avoisinantes de l'église. Laissez-vous tenter par l'un des gâteaux typiques de la pâtisserie Ruszwurm. Redescendez de la colline par les escaliers du Bastion des pêcheurs, puis par les innombrables escaliers qui mènent à la place Batthyány. Montez dans le tramway n° 19 qui longe le Danube côté Buda et descendez au niveau du pont de la Liberté (Szabadság híd) à la station Szent Gellért tér. Vous vous trouvez sur la place du célèbre hôtel Gellért, style Art nouveau, doté d'une station thermale (les bains Gellért). Après avoir jeté un oeil à la somptueuse entrée des bains, vous pouvez gravir le mont Gellért par les petits sentiers pour atteindre, au sommet de la citadelle, la majestueuse statue de la Liberté. Redescendez, en profitant de la vue sur le Danube, et franchissez le pont de la Liberté pour retourner sur la rive de Pest.

Jour 2. Pest, classique. Au départ de Deák tér, rejoignez la place Vörösmarty et le célèbre café Gerbeaud et dirigez-vous vers le Dunakorzó, la promenade le long du Danube, d'où s'étend une vue exceptionnelle sur le fleuve, la colline du château et la citadelle. Longez le Korzó jusqu'à la place Petőfi. Vous passerez devant la salle de concerts Vigadó et arriverez au pied de la statue de Sándor Petőfi. Tournez à gauche pour emprunter la Piarista utca dans laquelle se trouve l'ancienne faculté des lettres et rejoignez la place Ferenciek. Sur cette place, jetez un oeil au très beau passage de Paris (Párizsi udvar) au début du XXe siècle, et visitez, un peu plus loin, l'église paroissiale sur la place Március 15, la plus ancienne de la capitale. Passez de l'autre côté de la place Ferenciek par le petit souterrain. Après l'église franciscaine et la bibliothèque universitaire, vous pourrez faire une pause au célèbre Café Central (Centrál Kávéház), café littéraire et artistique datant de 1887. Prenez le temps de parcourir les petites rues autour de Váci utca, comme la Szerb utca et son église orthodoxe et rejoignez la rue jusqu'au marché central. Admirez également l'université des sciences économiques de style néo-Renaissance. Puis direction la place Kálvin et la rue Ráday, bordée de terrasses de cafés, continuez le Múzeum körút jusqu'au Musée national hongrois (Magyar Nemzeti Múzeum) fondé par le comte Széchenyi en 1802. Continuez jusqu'à la place Astoria, où se situe le célèbre hôtel du même nom. Un petit peu plus loin, sur le côté droit du boulevard, commence le quartier juif avec la plus grande synagogue d'Europe. Visitez-la et promenez-vous dans les ruelles du quartier juif, deux autres synagoges plus modestes valent aussi le coup d'oeil. Finissez par la rue Kossuth Lajos, jusqu'aux cinémas Puskin et Urania (plus loin), les plus anciens de Budapest.

Jour 3. Andrássy út et Városliget. L'avenue Andrássy, la plus élégante avenue de Pest, débute à Deák tér et s'étend sur près de 3 km. Sur votre gauche, vous découvrirez l'opéra national hongrois, en face, le palais Dreschler. Un peu plus loin, le café Művész est un célèbre salon de thé orné de miroirs aux cadres dorés. Au premier grand carrefour s'étend la rue Nagymező qui équivaut au " Broadway " de Budapest avec le théâtre Thália, le théâtre d'Opérette, le Moulin rouge (une discothèque) et la maison Mai Manó (musée national de la Photographie). En continuant Andrássy út, vous arrivez à la place Franz Liszt qui regorge de cafés et sur laquelle se trouve la statue du musicien, le plus hongrois des Autrichiens, et la splendide Académie de musique. L'avenue Andrássy aboutit ensuite à un grand carrefour octogonal nommé Oktogon, populaire lieu de rendez-vous. Vous passerez devant la maison de la Terreur et remarquerez la place Kodály körönd avec ses magnifiques façades peintes (en attente de rénovation) qui reflètent le raffinement architectural de Budapest. L'avenue est alors bordée des deux côtés de magnifiques hôtels particuliers abritant pour la plupart des ambassades. Au bout de l'avenue, vous arriverez à la grande place des Héros (Hősök tere). Sur le côté gauche se trouve le musée des Beaux-Arts et sur le côté droit, le Műcsarnok (galerie nationale). Entrez dans le Bois-de-la-Ville dans lequel vous pourrez vous détendre et vous rafraîchir au bord d'un lac transformé en patinoire l'hiver. Vous y trouverez les fameux bains Széchenyi (Széchenyi fürdő) ; un zoo classé monument historique, un parc d'attractions et un château éclectique (Vajdahunyad vár), symbole des fêtes du Millénaire hongroises de 1896. A proximité des bains, vous pourrez monter dans le plus ancien métro de Budapest (földalatti) pour retourner à Deák tér.

Jour 4. Pest, de Deák tér au palais des Arts. De la place Deák, rendez-vous à la colossale basilique Saint-Etienne, d'inspiration néo-Renaissance : empruntez la rue piétonne Október 6, jusqu'à la grande place de la Liberté (Szabadság tér) sur laquelle se trouvent un des derniers monuments communistes et l'impressionnant ex-bâtiment de la TV hongroise. De cette place, passez par la rue Honvéd. Vous y découvrirez des immeubles Art nouveau avant d'atteindre le Parlement (Országház). Se trouvent également sur la place Kossuth Lajos, le musée d'Ethnographie et le ministère de l'Agriculture. Sur les quais du Danube, vous pourrez monter dans le tramway n° 2 qui longe le fleuve jusqu'à l'arrêt Milleniumi Kulturális Központ, c'est là que se dresse l'intriguant palais des Arts (MUPA) abritant le musée d'Art moderne Ludwig.

Jour 5. Szentendre, une petite ville " serbe ". A la station de métro Batthyány tér (Buda), prenez le train de banlieue Hév jusqu'au terminus Szentendre. A 18 km de Budapest, découvrez un ancien village d'artistes, unique en son genre en Hongrie. Les anciennes maisons colorées du XVIIIe siècle, les ruelles et terrasses confèrent à cette ville une étonnante atmosphère méditerranéenne. Flânez à votre gré dans les ruelles, découvrez les galeries d'artistes, les nombreuses églises orthodoxes et arrêtez-vous sur la place Fő. Une agréable promenade dans le temps et dans le Montmartre hongrois. Aux abords de la ville, le musée en plein air regroupe les plus beaux exemples d'habitats populaires hongrois.

Jour 6. Gödöllő. Au départ de Budapest, empruntez l'autoroute M3 direction nord-est ou prenez le train de banlieue qui part de la station de métro Örs vezér tere à Budapest (ou le train depuis la gare de Nyugati). A 28 km au nord-est de Budapest, en passant par les premiers petits villages pittoresques de la Grande Plaine, se trouve Gödöllő et son merveilleux château royal baroque qui fut la résidence de Sissi, puis une caserne soviétique pendant 40 ans. Il est aujourd'hui rénové, ouvert aux visites et accueille des festivals de musique classique

Jour 7. Les collines de Buda, Óbuda et l'île Marguerite. Consacrez une petite excursion aux collines verdoyantes de Buda. Prendre le tramway n° 4-6 qui traverse le Danube et qui offre une vue unique à la fois sur Buda et les quais de Pest. Descendez à Széll Kálmán tér (ex-place Moscou), très animée et populaire. Continuez à marcher pour rejoindre le départ du train à crémaillère (à Varósmajor) qui escalade le flanc de la colline souabe (Svábhegy), puis le mont Széchenyi. Descendez à la station Széchenyi hegy. De là, vous pourrez monter dans le célèbre train des enfants, géré sous l'ancien régime par les " pionniers ". Arrêtez-vous au mont János, la plus haute colline de Buda (529 m). Le belvédère (kilátó) Erzsébet offre un panorama exceptionnel. Vous pouvez redescendre dans le centre-ville au moyen du télésiège (libegő), puis du bus 291 jusqu'à la gare de Nyugati.

De là, explorez Óbuda. Engagez-vous dans la rue Árpád Fedelejem utja après le pont Marguerite. Après être passé devant l'ensemble des bains Lukács et l'ancienne synagogue d'Óbuda, vous entrez dans le quartier des ruines romaines. Dans l'avenue Szentendrei, vous pourrez découvrir le musée d'Aquincum. Rejoignez ensuite le Danube et prenez le HÉV jusqu'à l'île Marguerite (Margitsziget). Promenez-vous jusqu'à l'autre bout où vous pourrez rejoindre le tramway n° 4-6 au milieu du pont.

Séjours thématiquesHaut de page
Le Budapest des curiosités architecturalesHaut de page

L'architecture de Budapest surprend par un constant mélange des genres. Il reste peu de traces d'art roman dans la ville et c'est surtout le baroque et l'Art nouveau qui dominent. Les édifices religieux reflètent la diversité des communautés qui ont cohabité à Budapest.

Les plus beaux édifices religieux. En première place vient l'église Mátyás de Buda, vieille de plus de 700 ans, qui a subi plusieurs remaniements. Son toit (rénové) est l'un des plus originaux de la ville. La cathédrale Saint-Etienne (dite " Szent István bazilika ") de Pest, de style néo-Renaissance, est, elle, beaucoup plus tardive (fin du XIXe siècle). Signalons également l'église franciscaine de Pest (Ferenciek tere), l'église paroissiale sur la place Március 15, l'église serbe (Szerb utca) de Pest, ainsi que les églises calviniste de Kálvin tér et évangélique de Deak tér. Quant à la grande synagogue de Budapest (Dohány utca), c'est la deuxième plus vaste au monde. Ne pas oublier de jeter un oeil à la synagogue du statut quo (Rumbach Sebestyén utca) et à la synagogue orthodoxe (Kazinczy utca).

Pour un dépaysement complet, faites un tour au mausolée du derviche Gül Baba à Buda (sur le lieu-dit de la Colline des roses), un important lieu de pèlerinage pour les turcs musulmans.

Au rang des curiosités architecturales non religieuses, il serait impensable de ne pas mentionner le Parlement, l'Académie hongroise des sciences, le musée d'Ethnographie et le ministère de l'Agriculture mais aussi l'Opéra, le musée des Arts décoratifs, l'Institut de géologie (les deux derniers édifices sont Art nouveau), la place des Héros et ses deux musées qui se font face, les édifices des rues Honvéd et Hold autour du Parlement, le palais Gresham, le café New York, le zoo de Városliget, le palais des Arts (Művészetek Palotája) près du pont Rákóczi, et enfin justement les ponts qui enjambent le Danube (le pont des Chaînes et le pont Marguerite, la pont de la Liberté, voire le tout dernier à la limite de Budapest au nord, Megyieri híd). Le palais des Archives nationales, sur la colline du château, près de Bécsi kapú, mérite aussi le détour.

Gares et halles de marchés. L'architecture des gares et des marchés couverts de Budapest est remarquable. C'est le cas de la gare de l'Ouest (Nyugati pályaudvar), la gare de l'Est (Keleti pályaudvar) qui toutes deux comportaient une salle d'attente royale, spécialement conçue pour l'impératrice Sissi. Celle de Keleti se trouve sur la gauche en entrant. Celle de Nyugati est en partie devenue un époustouflant McDonald's. Le grand marché (Nagyvásárcsarnok) près du pont de la Liberté (Szabadság híd) est lui aussi doté d'un toit coloré, les halles du marché de la place Rákóczi (Rákóczi tér), celles du marché dans la Hold utca et celles du marché de Hunyadi utca (en attente de rénovation).

Budapest plaisir et détenteHaut de page

Budapest s'avère une destination particulièrement bien choisie pour qui cherche à se faire plaisir ! Les bains figurent en bonne place, on trouve également de nombreux parcs et espaces verts, des cafés mythiques, de très bons restaurants et quelques bons endroits shopping. Voici, articulées autour de ces quelques éléments, des idées pour composer son séjour :

Bains et piscines. Il existe toutes sortes de bains thermaux à Budapest permettant d'associer baignade dans des eaux thermales de diverses températures ainsi que saunas, hammams, massages et séances bronzage à la belle saison.

Les plus beaux, les plus connus, également les plus chers, sont les bains Gellért (à Buda) et les Széchenyi (Bois-de-la-ville, Pest centre) viennent ensuite les Lukács à Óbuda. Et puis, il y a les authentiques bains turcs qui sont autant d'escapades au pays des Mille et une nuits. Tous sont situés à Buda, les voici du nord au sud : Király, Rudas, et Rácz (un formidable complexe détente de haut standing dont on attend encore et toujours la réouverture). Réouverts en 2010 après 50 ans de fermeture, les bains turcs Veli bel à Óbuda sont une vraie merveille ! Bien se renseigner car tous les bains turcs ne sont pas mixtes tous les jours ! Enfin, il y a d'autres bains moins jolis et plus abordables où se rendent les Hongrois dès qu'ils le peuvent : Dagály (Népfurdő utca 36), près du pont Árpád à Pest ou encore les bains Dandár (Dandár utca 5), près de Boráros tér.

A cela s'ajoute les nombreuses piscines : l'immense complexe Palatinus (en été) ou encore la piscine olympique Alfred Hajós sur l'île Marguerite. Juste en face, à Óbuda, on trouvera la piscine Császár Komjádi.

A la belle saison, on ne compte plus les piscines d'extérieur comme la Palatinus sur l'île Marguerite et les " strand " (piscines en plein air) à Óbuda.

Cafés et pâtisseries. Encore une tradition typiquement budapestoise ! Les cafés de Budapest étaient encore plus nombreux que ceux de la capitale autrichienne au début du XXe siècle. Autrefois véritables microcosmes où se retrouvaient les intellectuels de la fin du XIXe début XXe siècle, ils demeurent des lieux somptueux. Lesdits cafés, bien qu'ayant perdu cette effervescence qui les caractérisait, sont toujours là et répondent parfaitement au besoin d'une pause sucrée. Répartis aux quatre coins du centre de Pest, ne manquez pas le Café New York, le Café Central, le Művesz kávéház ainsi que les pâtisseries suivantes : Gerbeaud, Lukács et Callas (sur Andrássy út). Les pâtisseries hongroises sont succulentes, et c'est dans les cukrászda de quartier qu'il faut les goûter comme à Auguszt, Szamos à Pest, Daubner (à Óbuda), Ruszwurm à Buda et bien d'autres moins touristiques. Vous en retrouverez les adresses dans ce guide.

Shopping. Budapest n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler un paradis du shopping, mais en cherchant bien, on tombe sur quelques trouvailles ! Les galeries d'art et de design se situent dans la Falk Miksa ainsi qu'au début de la rue Király (et d'une manière générale dans les 6e et 7e arrondissements) et on trouve dans Pest un nombre incroyable de petites boutiques, qui vendent des vêtements d'occasion, ou de créateurs de mode très tendance (dans le Belváros). Et notez bien sur votre calendrier la prochaine date du WAMP, Gouba et autres marchés du design hongrois. Les chineurs feront affaire sur les marchés aux puces, tandis que les autres pourront toujours parcourir la rue piétonne Váci (très touristique, vous êtes prévenus !), ainsi que les centres commerciaux gigantesques Mammut à Buda et Westend à Pest. Ne pas oublier les halles de marchés pour remplir ses valises de souvenirs magyars !

Budapest juiveHaut de page

Budapest doit beaucoup à sa communauté juive, très importante avant la Seconde Guerre mondiale. Du temps où Pest, Buda et Óbuda étaient indépendantes, elles comptaient chacune leur quartier juif. Bien que beaucoup moins nombreux qu'autrefois, les Budapestois de confession juive sont encore bien présents et animent le quartier juif actuel de la capitale hongroise.

La capitale magyare compte une dizaine de synagogues. Grandes ou petites, plus ou moins rénovées, elles valent le coup d'oeil.

La synagogue de Dohány utca, la plus vaste d'Europe, est située au coeur de l'ancien ghetto juif, zone aujourd'hui revitalisée. Elle en cache bien d'autres comme la synagogue de la rue Rumbach Sebestyén ou surtout la splendide synagogue orthodoxe Kazinczy utca 27. Dans l'enceinte de la grande synagogue de la rue Dohány, une visite au musée juif (Zsidó múzeum) s'impose. Dans le jardin de la synagogue se dresse le mémorial Raul Wallenberg et l'arbre de la vie, érigé en hommage aux victimes de la Shoah. Plus loin, dans un autre quartier (le 9e arrondissement - rejoindre le grand boulevard et y prendre le tram), Páva utca numéro 39, le musée de la Shoah (Holokauszt Emlékközpont) est consacré au tragique destin des juifs en Hongrie au cours de la Seconde Guerre mondiale. L'ancienne synagogue de la rue Páva, au dernier étage du musée, a été magnifiquement restaurée.

En face du Parlement, sur les quais du Danube, des chaussures en fer ont été coulées sur le sol, en mémoire aux victimes juives hongroises de 1944-1945 qui ont dû retirer leurs chaussures avant de se faire fusiller par les Croix fléchées (parti fasciste) en 1944.

Enfin, il ne faudrait pas oublier que c'est à Buda que les juifs sépharades se sont installés en premier. Du temps de l'Autriche-Hongrie, la rue Táncsics Mihály avait pour nom " Judenstrasse ". Il ne persiste plus grand chose de l'époque, si ce n'est un musée confidentiel qui, au numéro 26 de la rue, dispose encore d'une étoile de David peinte sur le mur ainsi qu'un texte cabalistique en hébreu.

En revanche, on peut encore voir quelques vestiges de culture juive à Óbuda, notamment une synagogue. La capitale hongroise compte plusieurs cimetières juifs plus ou moins en périphérie du centre, le plus impressionant se situe Salgótarjáni út juste à côté du cimetière Kerepesi dans Józsefváros (8e arrondissement).

Budapest la nuitHaut de page

Budapest est une capitale où il fait bon se promener, sortir et faire la fête dès la nuit tombée. Le visage nocturne de la ville est radicalement transformé dès les beaux jours venus, où les possibilités de sortie sont décuplées (festivals, opéras et théâtres, concerts, bars et boîtes en plein air).

Promenade dans la ville illuminée. La nuit, la citadelle, le pont des Chaînes, ainsi que l'ensemble de la colline du château, le Bois-de-la-ville et le Parlement sont illuminés. Une perspective tout aussi grandiose que de jour. La place des Héros est, elle aussi, éclairée et l'on peut redescendre ainsi Andrássy út.

Dîner en musique. Inévitable dans les restaurants hongrois : la musique tsigane est là pour accompagner le dîner. Il est aussi possible de dîner sur le Danube, sur des bateaux de croisière ou des péniches amarrés toute l'année.

Divertissements en tout genre. La vie nocturne budapestoise est intense, elle se décline pour tout public. Une soirée à l'Opéra fait partie des grands classiques, de même qu'un concert à l'académie de musique Liszt Ferenc (parfaitement rénovée) ou bien encore au palais des Arts (Művészetek palotája). Sans oublier les théâtres, les comédies musicales et les cinémas (à tester absolument !). Les bains Rudas restent ouverts certains jours en nocturne jusque 4h du matin, l'occasion ou jamais de prendre un bain de minuit ! Les bains Széchenyi sont également ouverts jusqu'à 22h le soir en semaine (et 3h le samedi lors des soirées DJ-VJ dites " Szecska " parfois tenues aux bains Lukács !). Enfin, les cafés, les bars et les discothèques attirent une population très variée, la programmation musicale de certains d'entre eux mérite d'être soulignée comme celle de A 38, Corvintető, Akvarium, Instant... La spécialité en la matière à Budapest, c'est le " bar en ruines " (romkocsma). Très à la mode, ces lieux se multiplient d'année en année.

L'été, les bords du Danube (Pétőfi híd) et les îles (Marguerite et Óbuda) sont des centres névralgiques des noceurs de tous bords. Surtout, tenez-vous au courant de l'organisation éventuelle d'un cinetrip, dit aussi szecska, dans les bains de Budapest.

Assurances

Leader en matière d'assurances, Mondial Assistance vous propose une offre "Voyages, Loisirs, Mobilité" pour vous assurer et vous assister partout dans le monde pendant vos vacances, vos déplacements professionnels et vos loisirs. Son objectif est de faire que chacun puisse bouger l'esprit tranquille.
Lire la suite

Toutes les bonnes adresses

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic

Suivez-nous sur