Le guide touristique Petit Futé ESPAGNE

Bienvenido a España !

Surprenant pays que l'Espagne, savoureux métissage de tradition et de modernité, de fierté rigide et d'excentricité. Prenez la loi espagnole, par exemple : elle autorise le mariage et l'adoption homosexuels, dans un pays où tant de monde se précipite autour des Vierges qui défilent lors de la semaine sainte. L'Espagne ne craint ni les paradoxes ni la controverse. Dans un pays où, à 20 ans comme à 60, chaque habitant fait la noce plus que de raison au moment des ferias, célèbre à genoux la passion du Christ et crie comme un seul homme quand le torero achève le taureau dans l'arène, tout devient possible. Cette façon espagnole si particulière d'évoluer, d'intégrer les nouveautés culturelles tout en restant si attaché à ses racines, explique la construction de ce pays qui fut tant de fois traversé, envahi et dominé par des puissances étrangères. Romains, Wisigoths et surtout Arabes, ont imprégné l'Espagne de leurs vocabulaires, cultures et savoirs. Les Espagnols, après avoir reconquis leur territoire, ont toutefois préservé puis absorbé ces nouveautés, métissant ainsi leur culture d'influences diverses. Cette pluralité se retrouve également dans la construction politique du pays : 17 régions forment une nation unie, alors que chacune se caractérise par une culture spécifique, parfois une langue propre, et dispose de domaines de compétences étendus. Cette étonnante flexibilité politique rend possible l'épanouissement et la valorisation de coutumes régionales qui ne manquent pas d'attirer les visiteurs. Au final, une voix désordonnée résonne dans cette " peau de taureau " qu'est la péninsule ibérique. C'est pourquoi il convient de parcourir le pays en douceur, en suivant les courbes lumineuses de la Costa Brava, en flânant sur les chemins ocre de l'Estrémadure, en découvrant les villages de pêcheurs de la Côte Nord, ou bien encore en s'enfonçant dans la brûlante campagne andalouse. En route pour un voyage inattendu, pluriel, chaleureux et surtout festif !

L'équipe de rédaction

MISE EN GARDE. Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Galerie photo ESPAGNE

Idées de séjour ESPAGNE

Il est possible de programmer autant d'itinéraires courts qu'il y a de régions, et plus encore, car certaines régions comme l'Andalousie supportent sans problème des séjours de deux semaines et des villes comme Barcelone ou Madrid pourraient à elles seules justifier un voyage en Espagne. Voici des exemples parmi tant d'autres.

Séjour court : découvrir la CastilleHaut de page

Berceau du siècle d'or, cette région affiche un patrimoine architectural, artistique et culturel de premier choix.

Jours 1-2 : Madrid. Deux jours s'imposent pour visiter les musées et monuments et s'imprégner de l'ambiance bouillonnante de la capitale.

Au programme, en guise d'introduction : la vieille ville. Au départ de la Puerta del Sol, centre névralgique de la ville, rejoignez la Plaza Mayor, centre architectural qui témoigne d'un passé autrichien florissant. Gagnez le couvent des Descalzas Reales, ancien palais des rois Carlos V et Felipe II. En chemin, faites une halte au couvent de la Encarnación (1611) pour admirer sa vaste collection de tableaux du XVIIe siècle. Puis, le Palacio Real, résidence officielle des Bourbons jusqu'en 1931, vous attend ainsi que ses jardins.

Si le deuxième jour tombe un dimanche, commencez par le Rastro sur la Plaza de Cascorro, le fameux marché aux puces où tous les Madrilènes font des affaires. Voilà pourquoi, nous vous conseillons de vous y rendre le matin avant que la foule n'envahisse ses allées. En semaine, faites un tour dans l'un des nombreux marchés couverts, où l'on ne manque de s'étonner de la diversité de l'offre. Dirigez-vous ensuite vers le centre, jusqu'à la Plaza des Cibeles, puis longez le Paseo du Prado vers le musée du Prado. Vous y découvrirez la plus importante collection de tableaux espagnols. Achevez cette promenade du côté de la Plaza Carlos V. A quelques pas, dans le Centro de Arte Reina Sofia, ne manquez pas les chefs-d'oeuvre comme Guernica de Picasso. Madrid possède également la plus grande arène du monde, la Plaza de Toros Monumental de las Ventas, il serait donc dommage de ne pas profiter de ce lieu unique pour assister à une corrida, en fin de journée.

La vie nocturne à Madrid est trépidante. Près de la place El dos de Mayo, se concentrent beaucoup des temples de la nuit madrilène : restaurants à ambiance musicale, bars et boîtes de nuit, à vous de choisir sur quelle note (musicale), vous voulez finir.

Jour 3 : Tolède. Cernée par le Tage, Tolède, ville fortifiée romaine, capitale du royaume wisigoth, lieu de connivence entre les juifs, arabes et chrétiens et capitale de l'Espagne jusqu'au XVIe siècle a surtout été une capitale religieuse. Sa cathédrale du XIIIe siècle abrite une impressionnante collection d'objets d'art religieux. En direction de la Plaza de Zocodover, gagnez le musée de Santa Cruz qui n'abrite pas moins de 18 toiles du Greco et de nombreuses peintures des XVIe et XVIIe siècles. Vers le centre, arrêtez-vous à l'église San Roman. Point culminant de la ville, cette église du XIIIe siècle arbore une belle tour et de spectaculaires fresques moyenâgeuses. Après Taller del Moro, ancien palais qui a conservé sa décoration mudéjar, visitez la Casa Museo du Greco et la synagogue du Tránsito, une des deux synagogues conservées dans la Judería (quartier juif). Pour finir votre balade, ne ratez pas l'église et le monastère de Saint-Jean-des-Rois, construits par les Rois Catholiques.

Jour 4 : Salamanque. Ville universitaire et culturelle, Salamanque est agréable à vivre. Pour toucher l'âme de Salamanque, rendez-vous sur la Plaza Mayor, véritable lieu de rencontre des habitants et prenez un verre dans un de ses nombreux cafés sous les arcades. C'est alors que Salamanque l'insolite vous surprendra tout autant que ses deux cathédrales : la Catedral Vieja, élevée au XIIe siècle et la Catedral Nueva du XVIe siècle (mélange de style gothique, Renaissance et baroque).

Séjour long : l’Espagne culturelle en un moisHaut de page

Jours 1 à 3 : Madrid. La capitale espagnole peut paraître moins accueillante que les villes du Sud, néanmoins elle affiche une incroyable diversité de monuments et une vie nocturne excitante. Trois jours ne semblent donc pas de trop pour appréhender le berceau de la Movida.

Jours 4-5 : Tolède. Souvent envahie par les touristes, n'hésitez donc pas à y séjourner deux jours pour pouvoir y flâner à votre guise. Dans les environs, les Monts de Tolède abritent le parc national de Cabañeros, à parcourir en 4x4.

Jour 6 : Consuegra. A mi-distance entre Tolède et l'Andalousie, Consuegra semble tout droit sortie de l'oeuvre de Cervantes. Avec sa douzaine de moulins à vent restaurés, elle est l'une des étapes obligées de la Route de Don Quichotte.

Jour 7 : Cordoue : ville phare de l'Espagne musulmane, elle a gardé les empreintes de la civilisation arabe. C'est autour de la mosquée, dans la Judería (quartier juif), que se trouvent les principales curiosités de la ville. Dans un mouchoir de poche, se regroupent l'Alcázar des Rois Catholiques, au bord du Guadalquivir, la synagogue et l'immanquable mosquée cathédrale. Cordoue peut se visiter en une journée.

Jour 8 : Grenade. Encore plus que Cordoue, Grenade s'est imposée comme la ville la plus brillante de l'Espagne arabisée. Pour preuve, le somptueux palais de l'Alhambra, chef-d'oeuvre d'architecture islamique, règne en maître sur la ville. Mais ce n'est pas tout. Par son élégance, le quartier musulman de l'Albaicín illustre cette prospérité islamique. Autre clin d'oeil à cette civilisation florissante, les bains arabes. Pour finir, c'est le faste des Rois Catholiques qui retient l'attention du visiteur ébahi. Près de la cathédrale du XVIe siècle, Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille reposent dans la chapelle royale.

Jours 9-10 : Séville. La douceur sévillane est telle que vous voudrez y poser vos valises plusieurs jours. Néanmoins en 48 heures, vous disposerez de suffisamment de temps pour quadriller le site. En priorité, visitez la cathédrale et la Giralda (la girouette), emblèmes de la ville. Après l'atmosphère somptueusement austère de l'édifice religieux, réchauffez-vous dans le patio de los Naranjos, la cour des orangers qui allie végétation et eau dans un pur style musulman. Autour de la cathédrale, les archives générales de l'Inde gardent jalousement une collection rarissime de documents ayant trait à la conquête des Amériques. Juste en face au musée d'Art contemporain, faites un bond dans le temps et contemplez entre autres des oeuvres de Miró. Séville, c'est aussi l'Espagne bouillonnante celle du flamenco, des tablaos - cafés où l'on festoie en mangeant des tapas - des corridas. Profitez de cette escale pour vous divertir selon vos envies.

Jour 11 : Cáceres. Capitale de la province, Cáceres est un régal pour les yeux. Classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco, cette ville d'Estrémadure abrite à l'intérieur de ses remparts musulmans des demeures seigneuriales gothiques et Renaissance.

Jour 12 : Salamanque. Salamanque vous surprendra par la Catedral Vieja (XIIe siècle) et la Catedral Nueva (XVIe siècle). A voir aussi le magnifique portail de l'université (1534), le couvent de San Esteban et son imposante façade plateresque et le musée d'Art déco.

Jour 13 : Valladolid. Une centaine de kilomètres séparent Salamanque de Valladolid. Ancienne cour de Castille et capitale de l'Empire, Valladolid étale un passé florissant à travers de nombreux édifices gothiques et mudéjars. A ne pas manquer, la façade de l'église de San Pablo, un parfait exemple de gothique Isabélin. Pour vous détendre, la Plaza Mayor propose un large choix de bars.

Jour 14 : Burgos. Capitale du Cid, elle abrite la plus célèbre cathédrale d'Espagne. De style gothique, cet édifice se distingue par une compartimentation de son vaste espace (3 nefs et 13 chapelles) ; ce qui crée une atmosphère indiscutablement intime. Dans cette ville, qui se trouve à la moitié du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, tout se parcourt à pied. A votre rythme, visitez la maison de Cordón, l'église de San Lesme et l'arc San Martin.

Jour 15 : León. Autre étape importante du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, León, en plein coeur de la Meseta, conserve un patrimoine architectural de toute beauté : la basilique San Isidoro (roman), la cathédrale (gothique) et San Marcos (Renaissance), sans oublier le bourg médiéval.

Jour 16 : Oviedo. Capitale des Asturies, Oviedo a deux visages : la vieille ville autour de la cathédrale avec ses maisons seigneuriales et la ville moderne. Compromis idéal pour visiter et se détendre.

Jour 17 : la Côte verte. D'Oviedo à Santander, longez le littoral. La Costa Verde est une pure merveille. Elle doit son nom à la couleur de l'Océan et à ses rivages plantés d'eucalyptus et de pins. Parsemée de petits villages de pêcheurs, souvent lovés dans des criques splendides, cette côte saura vous séduire. De Gijón à Llanes, faites une halte à Villaviciosa, ville aux rues étroites et à la belle église (Santa María), Lastres, village typique de pêcheurs et Ribadesella, célèbre pour sa grotte de Tito Bustillo recouverte de peintures paléolithiques.

Jours 18-19 : Santander. Station balnéaire prisée par les Espagnols, Santander allie charme et dynamisme. Sa baie, certainement l'une des plus belles d'Espagne, est bordée de jardins soignés. En plus de ses atouts architecturaux (le bord de mer affiche des maisons élégantes), c'est une ville où il fait bon vivre : promenades en bateau, restaurants, festivités.

A quelques kilomètres de Santander, ne manquez sous aucun prétexte, l'étonnante Santillana del Mar. Même si les touristes s'y font nombreux, cette ville médiévale est l'une des mieux préservées d'Espagne : routes pavées, maisons de maîtres...

Jours 20-21 : San Sebastián. Bordée par la baie de la Concha, San Sebastián est une agréable station balnéaire. Promenades, hôtels luxueux, jardins verdoyants, cette ville est restée aristocratique.

Jour 22 : Zaragoza. Ville industrielle entre Madrid et Barcelone, Zaragoza ne retient guère les touristes plus d'une journée. Pourtant, cette cité étonne. Semblant surgir de nulle part, plantée au beau milieu d'un désert de plaines ; Saragosse surprend par son incroyable basilique del Pilar, sa gastronomie et par sa trépidante vie nocturne. Bon prélude à Barcelone la dynamique !

Derniers jours : Barcelone. Séduisante et ensorceleuse, la capitale catalane charme tous ceux qui s'y arrêtent. L'activité bat son plein, jour et nuit, dans le coin des Ramblas. Côté culture, cette ville ne déçoit pas ses visiteurs : après avoir admiré la somptueuse Sagrada Família, flânez dans le musée Picasso ou la Fondation Miró. Et pourquoi ne pas poursuivre votre séjour quelques jours de plus sur la Costa Brava et ses belles plages ensoleillées ?

Séjours thématiquesHaut de page
La route des villages blancsHaut de page

C'est un parcours qui s'effectue sur une zone située à cheval entre les provinces de Cadix et Málaga, plus précisément dans une région comprise entre Jerez de la Frontera, Algésiras et Ronda. Plusieurs itinéraires sont possibles pour relier tous ces pueblos blancos pittoresques à la blancheur éclatante.

On pourra par exemple faire la liaison entre Ronda et Arcos de la Frontera, l'occasion aussi d'aller à la rencontre des parcs naturels de Grazalema, de Los Alcornocales ou de la Sierra de las Nieves. Ronda est perchée sur un plateau rocheux au coeur d'un cirque de montagnes et Arcos de la Frontera, ville blanche typique, est construite sur une faille rocheuse.

Apprécier la qualité de la lumière et la vivacité des couleurs de la campagne avoisinante : Setenil, Grazalema, Zahara de la Sierra, Ubrique, Jimena de la Frontera, Gaucín constituent des haltes plaisantes d'autant que la région est bien équipée en gîtes ruraux.

Le chemin de Saint-Jacques-de-CompostelleHaut de page

Chemin de conversion, chemin de réflexion, le chemin vers Compostelle est chargé d'une histoire de plus de mille ans, d'une énergie incroyable semée par tous les pèlerins qui ont foulé les sentiers et y ont laissé leurs empreintes, leurs histoires, leurs peines et leurs joies. Nul doute, le chemin est " habité " et chaque pèlerin vous décrira les vibrations, les forces en action qu'il a ressenties sur un chemin qui nous dépasse.

Le Camino Francés (" chemin français "), itinéraire le plus fréquenté en Espagne, propose un parcours de 775 km à travers la Navarre, la Rioja, la Castille et León et la Galice. En suivant son tracé, les pèlerins découvriront un riche patrimoine constitué de plus de 1 800 monuments, dont l'ensemble est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. L'héritage roman, gothique ou baroque se mêle à la beauté des paysages et au charme des villages traversés, promenant le pèlerin à travers les étendues désertiques de la Meseta ou les mystérieuses forêts galiciennes.

Le Camino del Norte (" chemin du Nord "), également connu comme le " chemin de la côte " par opposition au tracé intérieur du Camino Francés, promène le pèlerin sur 820 km à travers le littoral du Pays basque, de la Cantabrie et des Asturies, avant de pénétrer à l'intérieur des terres de Galice jusqu'à Compostelle. Vallées verdoyantes, côtes maritimes déchiquetées et battues par les vagues, criques isolées et villages de pêcheurs vous accompagneront tout au long de cet itinéraire.

La Barcelone de GaudíHaut de page

Le nom de Gaudí restera pour toujours lié à la ville de Barcelone. Terrain de jeux de ses projets les plus fous, la ville est aujourd'hui un véritable musée à l'air libre dans lequel vous vous plairez à découvrir à pied ou en vélo les plus belles façades du génie catalan.

Jour 1. En bas des Ramblas, vous pourrez admirer une oeuvre de jeunesse de Gaudí : le Palau Güell, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Le trencadís de pièces de céramique, d'éléments de marbre et de morceaux de verres, caractérise ce palais, que Gaudí a construit pour son mécène Eusebi Güell. Dans l'après-midi, vous découvrirez la Sagrada Família, oeuvre majeure de Gaudí et symbole de la ville. Initiés en 1882, les travaux devraient s'achever en 2030 ! A l'intérieur, vous pourrez monter jusqu'aux tours à pied ou en ascenseur et admirer une vue panoramique sur toute la ville.

Jour 2. On commence la journée sur le Passeig de Gràcia avec la visite de la Casa Batlló. La façade est sans aucun doute l'élément le plus fantaisiste du lieu, entre la pierre du rez-de-chaussée et la mosaïque des étages supérieurs, les éléments osseux des balcons et des fenêtres, et le toit qui rappelle le dos arqué d'un dragon. En haut du Passeig de Gràcia, vous arriverez à la Casa Milà, connue sous le nom de La Pedrera. Achevée en 1910, la Pedrera n'était pas du goût de tout le monde et sa singulière physionomie provoquait de nombreuses plaisanteries et critiques. Pourtant, avec cet édifice, Gaudí a dépassé le terrain de l'architecture en adoptant une vision proche de la sculpture. Les volumes courbes de sa façade rappellent en effet une falaise en bordure de mer.

Jour 3. Direction le parc Güell pour admirer l'escalier principal avec son célèbre gecko de couleurs, la salle hypostyle, dont les 86 colonnes soutiennent le poids de la place supérieure, le banc ondulé recouvert d'azulejos et la maison-musée de l'architecte. Le grand rêve urbanistique de Gaudí, malheureusement resté inachevé, est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1984.

Sur les hauteurs de Barcelone, vous pourrez également voir la Finca Güell, dont les pavillons ont été entièrement remodelés par Gaudí, sur commande de son mécène Eusebi Güell. Jetez un l'oeil sur le grand protagoniste de l'ensemble : le dragon mythologique du jardin des Hespérides.

La route des vins de RiojaHaut de page

Jour 1. Villages viticoles de la Rioja : vous pourrez commencer cette journée à Haro, pour visiter son intéressant musée du Vin de La Rioja. Dans un rayon d'une trentaine de kilomètres, plusieurs villages de tradition viticole méritent une visite, notamment Cenicero, où est installée l'emblématique bodega Marqués de Cáceres ; Briones, où vous pourrez visiter le musée de la Bodega Dinastía Vivanco ; et le village bucolique de San Vicente de la Sonsierra, perché sur une colline au bord de l'Ebre.

Jour 2. Dans la Rioja Alavesa (Pays basque), la route des vins s'accompagne d'une leçon magistrale d'architecture moderne. En témoignent les prestigieuses Bodegas Marqués de Riscal, transformées en Cité du vin par l'architecte Frank O. Gehry (auquel on doit le musée Guggenheim de Bilbao) et les Bodegas Ysios, dont les lignes ondulées ont été imaginées par Santiago Calatrava (auteur de la Cité des arts et des sciences de Valence).

Assurances

Leader en matière d'assurances, Mondial Assistance vous propose une offre "Voyages, Loisirs, Mobilité" pour vous assurer et vous assister partout dans le monde pendant vos vacances, vos déplacements professionnels et vos loisirs. Son objectif est de faire que chacun puisse bouger l'esprit tranquille.
Lire la suite

Toutes les bonnes adresses

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic

Suivez-nous sur