Situé à 650 km de Puerto Maldonado. Dans la jungle pluvieuse tropicale des départements de Cusco et Madre de Dios, voici l'un des joyaux naturels du pays. Etabli en mai 1973, il s'étend sur 1 532 806 hectares entre 4 300 m à 200 m d'altitude (on peut ainsi observer un paysage de terres basses tropicales et la végétation spécifique des Andes).

Ce parc, traversé sur 300 km par le Río Manu, a été classé Réserve de biosphère par l'UNESCO en 1987. Il renferme la puna, la selva haute dans sa plus grande superficie et la selva basse. Les botanistes ont identifié au moins 20 000 espèces de plantes endémiques dont de nombreuses espèces d'orchidées. Parmi les 100 espèces d'arbres (cèdres, acajou, jacarandás, palmiers) qui peuplent le parc, certains atteignent 45 m de hauteur pour 3 m de diamètre tels que le cético, le topa, le cèdre, le tomillo, le lupuna ou encore le matapalo. Pour ce qui concerne la faune, un inventaire non exhaustif a dénombré 1 000 espèces d'oiseaux, près de 200 espèces de mammifères, 1 200 espèces de papillons et de très nombreuses espèces de reptiles, d'amphibiens et d'insectes.

A voir également, le site archéologique de Pusharo, dans la région du Río Palotoa (pétroglyphes) ou celui de Mameria. Plusieurs ethnies cohabitent dans ce parc, comme par exemple les Amahuacas, les Huachipaires, les Machiguengas, les Piros, les Yoras et les Yaminahuas ; plusieurs communautés n'ont d'ailleurs aucun contact avec le monde extérieur.

Il pleut beaucoup entre décembre et mars, mais une bonne averse est toujours possible le reste de l'année. La meilleure période pour visiter le parc s'étend des mois de mai à août, il peut faire alors très chaud (plus de 35 °C la journée et autour de 25 °C la nuit).

Les lieux incontournables du PARQUE NACIONAL DEL MANÚ

Organiser son voyage au PARQUE NACIONAL DEL MANÚ

Photos du PARQUE NACIONAL DEL MANÚ

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2017-11-22
552 pages
Ailleurs sur le web
Avis