VALLÉE DE MAI

Site naturel à découvrir
Parc National de Praslin
Seychelles - Voir sur la carte

Je gagne 100 foxies

Partagez ce bon plan

L'avis du Petit Futé sur VALLÉE DE MAI

Plaque millesim 2018

" C'est un arbre unique. C'est le prince des palmiers. Je pense que c'est l'arbre de la science du Bien et du Mal ", affirmait en 1881 le général britannique Charles Gordon, qui connaîtra une fin tragique à Khartoum. Fervent chrétien, mi-poète et mi-philosophe, celui qu'on appela aussi Gordon Pacha fut tellement subjugué par la Vallée de Mai qu'il pensa avoir localisé le mythique jardin d'Eden, le paradis originel. Dans un essai qu'il lui consacra, il précisait que le cocotier de mer était l'arbre de la Connaissance et l'artocarpe (arbre à pain), l'arbre de Vie. Paradis originel ? Au moins paradis tropical... En tout cas, ce fameux cocofesse constitue l'une des plus étonnantes curiosités du monde végétal. Il a même suscité de nombreuses convoitises et plusieurs légendes. Que serait d'ailleurs devenue cette Vallée de Mai sans cette noix bilobée de réputation planétaire ? La voilà en tout cas classée, depuis 1983, dans la liste des sites du Patrimoine mondial de l'Unesco - une consécration pour cette cathédrale de verdure qui, jusqu'en 1930, avait eu le rare privilège d'être peu affectée par l'homme. Son nouveau propriétaire décida alors de transformer cette forêt quasi primitive en jardin botanique, en y introduisant des arbres ornementaux et des plantes importées.

Heureusement, vingt ans plus tard, la précieuse vallée allait de nouveau changer de main, l'Etat se l'étant appropriée dans le cadre du principal bassin de captation d'eau de l'île. Devenue Réserve naturelle en 1966, elle devint dès lors une priorité. Pour lui redonner son aspect d'origine, il allait falloir éradiquer les plantes exotiques, déjà envahissantes, revégétaliser les crêtes de sommets victimes du feu (les rangées de calices du pape, bois peu combustible, servant de pare-feu) et entretenir la forêt de cocos de mer. C'était un objectif de longue haleine, d'autant plus justifié qu'un incendie, en 1990, avait ravagé 40 hectares de la palmeraie de Fond Ferdinand, à la pointe sud de l'île, anéantissant ainsi la dernière forêt relique de Praslin.

Trois décennies n'ont pas suffi pour que la Vallée de Mai retrouve sa quasi-virginité d'avant 1930, mais la reconquête est en bonne voie, d'autant plus que la Fondation des îles Seychelles, créée en 1979 pour gérer et protéger la faune et la flore d'Aldabra (autre site du Patrimoine mondial), assure depuis 1989 une gestion attentive de cette vallée préservée, néanmoins menacée par l'appétit du philodendron, cette plante grimpante parasite (qui suce la sève de l'arbre) ayant en effet résisté aux tentatives d'éradication. Quelque cinquante mille touristes se laissent chaque année happer par cette voûte de feuillages et cet enchevêtrement de racines, lianes, mousses, feuilles mortes et rochers. On n'y entend que le murmure des ruisseaux (la vallée comptant sept sources) et le sifflement des perroquets noirs, qui reviennent nicher là après s'être baladés à plusieurs lieues à la ronde. Il ne faut surtout pas manquer le ravin du sentier circulaire, ce bosquet comprenant cinq des six palmiers endémiques des Seychelles et trois des quatre espèces de vacoas propres aux îles granitiques. A cet endroit, on peut imaginer comment devait être le monde tropical, il y a des millions d'années, lorsque les palmiers prédominaient et que les arbres à fleurs, les oiseaux et les mammifères n'existaient pas. On est en effet là dans une forêt de fougères et de palmes à la Jurassic Park. Quelque sept mille cocotiers (dont 56 % de mâles) ont été recensés dans cette vallée, 80 % étant encore trop jeunes pour produire, le tronc n'apparaissant qu'à leur quinzième année. Devenant adulte à quarante ans, l'arbre peut vivre plus de quatre cents ans ; le plus âgé, d'une trentaine de mètres a actuellement environ trois cents ans. Ce Casanova de la Vallée de Mai reste d'ailleurs vaillant à en juger par son appendice phallique. De combien de cocos de mer a-t-il été le géniteur ? De la fécondation de l'arbre femelle à la chute de la grosse noix bilobée (de 14 kg à 23 kg lorsqu'elle est pleine), il faut en tout cas sept ans, alors qu'une noix de coco normale tombe à six mois. On estime à trois mille le nombre de ces noix extraordinaires annuellement ramassées (seules l'étant les plus callipyges), tant dans la vallée qu'à Fond Ferdinand, quelques propriétaires en produisant aussi avec leurs cocotiers privés. Lesquels heureux producteurs n'en sont pas moins contraints de céder leurs cocos au ministère de l'Environnement, qui leur achète à prix bas et les revend plus cher, le producteur ne pouvant récupérer qu'une moitié seulement de sa production. Avant leur mise en vente, les précieuses noix auront bien sûr été vidées de leur chair avant d'être recollées et éventuellement polies. Les deux hémisphères de ce sacré coco prendront alors place sur les rayons des boutiques de souvenirs, habilitées à ne commercialiser chaque mois que deux de ces merveilles nationalisées, dûment numérotées, leur prix variant selon leur perfection. Si les palmiers règnent en maîtres dans cette sylve d'exception (ce sanctuaire de huit espèces - dont six endémiques - représentant la plus vaste concentration au monde de palmes diversifiées dans un milieu originel), d'autres arbres y prospèrent également dans une atmosphère quasi mystique.

Les passionnés de botanique seront ravis. Ils pourront observer le manguier, le jacquier, le capucin, le calice du pape, l'arbre du voyageur, l'arbre à pain, l'albizzia, le filao, le bois dur, le bois rouge et le cacaoyer. Mais l'essentiel n'est-il pas de voir, sentir, écouter et de se laisser envelopper par la végétation protectrice de cette fascinante ex-île de Palmes la bien nommée ! On ressort un peu transporté de ces sentiers qu'il est préférable de découvrir tôt le matin, avant que les groupes d'excursionnistes ne viennent en troubler la sérénité et que certains couples en lune de miel ne gravent leurs prénoms sur le tronc des arbres, ces graffitis en affaiblissant certains. Un coffee-snack et une boutique sont aménagés dans la maisonnette où sont délivrés les billets, mais on n'y trouve pas de crème anti-moustiques. Il arrive pourtant qu'on en ait besoin. L'enfer n'est jamais très loin du paradis...

Circuits. Trois circuits fléchés empruntent les sentiers, remarquablement entretenus, de cette forêt si parfaite qu'on la croirait reconstituée pour un nouveau Indiana Jones, et dont la partie classée couvre 19,5 ha. Du plus court (environ 1 km) au plus long (environ 2 km), chacun de ces itinéraires se révèle de toute façon enchanteur. A l'entrée, on vous indiquera que les itinéraires se font respectivement en 1 heure, 1 heure 30 et 2 heures. En réalité, ces randonnées s'effectuent beaucoup plus vite et ne présentent aucune difficulté majeure.

Guides. A l'entrée de la Vallée de Mai, on vous proposera les services d'un guide. Est-ce une bonne idée de s'offrir ses services ?

Oui, si vous êtes en solo. Cela vous permettra de profiter de la quiétude de l'endroit tout en ayant toutes les informations sur ce petit bout de paradis terrestre.

Non, si cela signifie que vous allez vous retrouver avec un groupe de 15 à 20 personnes (ce qui est souvent le cas). Vous aurez certes des informations, mais, d'une part, il n'est pas certain que vous entendiez tout, vu que vous ne serez pas seul et, surtout, vous ne profiterez pas du charme principal de l'endroit, à savoir, son caractère calme et sauvage.

A la Vallée de Mai, une bonne partie du plaisir réside en effet dans le fait de se retrouver seul au milieu de la nature, avec pour seul bruit celui des feuilles bruissant au gré du vent. Se promener avec un groupe ruine franchement l'expérience. Donc, si vous n'avez pas les moyens de vous offrir un guide pour vous seul(e) et votre conjoint, visitez le parc par vous-même. Les panneaux explicatifs sont nombreux, vous ne serez pas perdus !

Prix moyen d'un guide : de 100 à 120 SR par personne (à négocier pour les visites à 2 ou 3 personnes).

Depuis 2016, deux tours gratuits sont proposés chaque jour (départ à 9h et à 14h).

Informations et horaires sur VALLÉE DE MAI

Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h (dernière entrée à 16h30). Compter 350 SR l'entrée. Gratuit pour les moins de 12 ans (justificatif demandé). Possibilité de faire appel à un guide privé pour le reste de la journée.

Message du propriétaire de VALLÉE DE MAI

La Vallée de Mai a été désignée patrimoine mondial par l'UNESCO en 1983.


Celle-ci est un lieu incontournable si vous vous rendez au Seychelles.


Souvent décrit comme le jardin d'Eden pour son emplacement isolé et l'ambiance quelque peu mystique, celle-ci, se situant au cœur du Praslin,  abrite le célèbre Cocotier de Mer et le perroquet noir.


La tendance actuelle de la politique du tourisme au Seychelles est tournée  vers l'écotourisme, ce qui nécessite des paysages et des sites bien conservés et bien entretenues.


Il faut savoir que 40% des touristes qui visitent le pays chaque année se rendent dans ce magnifique endroit naturel

 

20.00€

Tarifs et horaire d'ouverture

 


Le site est ouvert aux visiteurs de 8h00 à 17h30 tous les jours de la semaine. 


Les visiteurs sont tenus de payer un droit d'entrée de 20 €. 


Chaque visiteur reçoit un dépliant gratuit qui fournit toutes les informations nécessaires sur le site.


Video de VALLÉE DE MAI

Avis des membres sur VALLÉE DE MAI

Note générale : 4.5 / 5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
21 avis d'internautes
Avis déposé le 05/10/2018 à 10:07
Note globale :
Visité en mai 2018
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Endroit unique, très vert et très agréable, dépaysement total. A faire absolument.
Avis déposé le 04/10/2018 à 15:09
Note globale :
Visité en septembre 2018
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visite incontournable de Praslin ! Le parc qui est classé par l'Unesco permet de découvrir les célèbres Coco de Mer.
Ballade sans difficultés majeures.
Privilégiez de faire la visite avec un guide car cela permet d'apprendre de nombreuses choses sur la faune et la flore
Parking en face pour stationner facilement
Avis déposé le 12/03/2018 à 13:28
Note globale :
Visité en avril 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Un incontournable sur Praslin, la balade (pas de grosse difficulté) sous les palmiers est agréable. Le seul reproche qu'on pourrait faire au site c'est qu'il manque de point de vue sur la superbe côte (il n'y en a qu'un seul).
Avis déposé le 06/02/2018 à 08:46
Note globale :
Visité en juin 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Super balade où la nature est préservée. La visite guidée est enrichissante, on y apprend beaucoup de choses. Lieu idéal pour voir les fameux cocos fesses.
Avis déposé le 29/11/2017 à 01:29
Note globale :
Visité en octobre 2017
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Vallée de Mai a faire absolument si vous allez sur Praslin. Durée quelques heures pour le parcours le plus grand. Des guides en français sont disponible pour 10€ par personnes à l'entrée.

Je gagne 100 foxies

Participez
à la communauté

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !