Au temps du règne des rois shansabani, aux XIIe et XIIIe siècles, ces impressionnantes ruines étaient la principale forteresse qui protégeait l'entrée de la cité de Bamiyan. Construite par les Ghorides, Shar-e-Zohak a également été victime de la vengeance de Gengis Khan et détruite au XIIIe siècle. Il reste cependant de beaux vestiges. Les ruines actuelles sont le résultat de la résistance des Shansabani à l'avance de l'armée mongole conduite par le petit-fils préféré de Gengis Khan, en 1221. La violente bataille provoqua sa mort. En représailles, ce dernier fit le serment de détruire la vallée, ce qu'il ne manqua pas de faire. Aujourd'hui, les visiteurs utilisent le même passage que les défenseurs de l'époque. On peut alors très bien imaginer comment la bataille s'est déroulée. La montée est pentue. Les vestiges des tours montrent qu'elles étaient décorées, et sans portes, mais les soldats y accédaient avec des échelles, par mesure de sécurité. Au-dessus des tours, un petit tunnel creusé dans la roche conduit à la cour du deuxième niveau.

En temps de paix, 500 soldats y étaient stationnés, 2 000 ou 3 000 en période de crise. Au sommet, les remparts d'où les gardes surveillaient l'ensemble de la vallée. Ici, on se rend compte de l'importance stratégique de cet emplacement. La vue est magnifique. Il faut faire très attention à ne pas déraper. Si l'on veut aller plus haut, au troisième niveau, prendre garde aux pierres rouges : elles indiquent les mines. La vue sur les montagnes environnantes est tout simplement magnifique. On peut aussi aller se promener en bas de la cité, le long de la rivière.

À voir / À faire à SHAR-E-ZOHAK

Comment partir à SHAR-E-ZOHAK ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à SHAR-E-ZOHAK

Photos de SHAR-E-ZOHAK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Afghanistan

Guide Afghanistan

Afghanistan 2013

18.95 €
2013-01-30
264 pages
Ailleurs sur le web
Avis