LES GORGES D'OLDUVAI

Plaque millesim 2018

En dehors du cratère, classé parc national, la zone de conservation de Ngorongoro s'étend aux deux tiers à l'ouest de la chaîne des volcans. C'est une fracture de 40 km de long dans les plaines du Serengeti (dans la zone de conservation du Ngorongoro), profonde d'environ 100 m et couvrant environ 250 km2. La gorge d'Olduvai a été baptisée " Berceau de l'humanité " et " Jardin d'Eden ", car on y a retrouvé des hominidés Australopithecus boisei de plus de 3 millions d'années. La plaine autour était un lac il y a près de 2 millions d'années, ce qui a aidé à leur installation, ainsi qu'à celle des animaux à la recherche d'eau.

De très nombreux rhinocéros noirs habitaient la région jusqu'au début des années 1980. La grande migration y séjourne généralement de décembre à mars. La végétation y est complètement différente, c'est le début des plaines du Serengeti. Si l'on s'y attarde un peu, la beauté de ce pays est inoubliable, en raison de ses lumières, de ses plaines où des volcans forment l'horizon de sa faune sauvage exceptionnelle (incluant cette fois les girafes et guépards qui manquaient dans le cratère) et en raison du peuple particulièrement attachant qui l'habite : les Maasaïs.

Berceau de l'humanité. En 1913, soit deux ans après la découverte de la gorge et des premiers os fossilisés par le professeur Katwinckle, un entomologiste qui y cherchait des espèces rares de papillons y trouva un Homo sapiens vieux de 10 000 ans environ. Les époux Leakey, archéologues anglais qui vivaient jusque-là au Kenya, soutenus par le British Museum et la Royal Society, commencèrent à fouiller sérieusement le site à partir de 1930. Dès le premier jour, ils découvrirent une hache acheuléenne.
L'intérêt énorme archéologique du site réside dans la présence de strates de toutes les époques, facilement accessibles de surcroît car laissées apparentes par l'érosion, du sol actuel à celles remontant à 2 millions d'années. La plaine entourant la gorge semble avoir été un immense lac, auprès duquel des animaux puis des humains ont toujours habité, malgré les éruptions successives des volcans voisins, dont les dépôts de lave et/ou de cendre permirent d'ailleurs la formation de ces strates ainsi que leur datation aujourd'hui. En collectant des fossiles d'animaux et des outils à toutes les hauteurs, on peut comprendre la lente évolution de certaines espèces animales, mais aussi des techniques humaines. Dans le lit numéro 1, datant de 1,7 à 2 millions d'années, juste au-dessus du fond magmatique noir, furent trouvés en 1959 le crâne de l'australopithèque robuste (Zinjanthropus boisei) et des outils très grossiers que les Leakey classifièrent dans les produits de l'industrie oldowayenne. Le crâne montrait une très faible capacité de la boîte crânienne et une forte épaisseur de l'arcade sourcilière. En 1960 furent mis au jour deux crânes datant d'à peu près la même époque mais de volume supérieur, dont certains affirment qu'ils relèvent du genre Homo (habilis, puis sapiens), en triplant ainsi l'âge connu des hommes. Depuis lors, une cinquantaine d'ossements fossilisés d'hominidés ont été découverts le long de la gorge, et les fouilles continuent, grâce à l'université de Dar es Salaam, aidée d'universités américaines. Les traces les plus anciennes d'habitat humain ont été mises au jour dans la gorge, sous la forme de cercles de pierres vieux d'un million d'années. En 1978, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la section la plus profonde de la gorge près de laquelle se trouve le musée, fut découvert le site de Laetoli avec des traces de pas vieilles de 3,8 millions d'années. Aujourd'hui protégé en raison des fouilles, le site n'est pas ouvert au public.

Visite. Un petit musée rassemble des explications précises, des pièces découvertes et des copies de celles envoyées au Musée national de Dar pour exposition et étude. La gorge d'Olduvai est très protégée pour éviter les vols de fossiles. On peut quand même y descendre, accompagné, là où fut découvert le crâne de l'australopithèque. Pour voir les gisements de fossiles, outils ou restes d'animaux préhistoriques, défenses de mammouth, cornes ou squelettes d'animaux préhistoriques disparus, il faut écrire et envoyer une demande d'autorisation bien à l'avance. Mais plus encore que le site lui-même, ce qui impressionne à Olduvai, c'est la prise de conscience de ce qui s'y est passé, de l'origine de l'humanité jusqu'à nos jours.

LES GORGES D'OLDUVAI
Je gagne 100 foxies
Partagez cette adresse

Sélection Visites - Points d'intérêt Ngorongoro Conservation Area

En savoir plus sur Tanzanie

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !