BAGNE DES ÎLES DU SALUT - ÎLE ROYALE

05 94 32 11 00
05 94 32 11 00
Plaque millesim 2018

Inaugurée en 1855, la chapelle a connu une activité très importante dans les premières années du bagne. Par la suite, seules les messes de Noël et de Pâques étaient célébrées. Les murs de la chapelle sont décorés de fresques que l’on doit au bagnard Lagrange, artiste et faussaire de talent. Impressionnant ! En sortant de l’église, on peut voir la maison des sœurs et la maternité où, pendant des années, des religieuses se vouèrent à l'allègement des souffrances des bagnards. Comme en témoigne l’hôpital militaire, Royale constituait un centre de soins important de la Guyane. Son climat, plus sain, facilitait en effet certaines guérisons. Cet hôpital accueillait exclusivement le personnel de l’administration pénitentiaire, les bagnards n’ayant que très exceptionnellement le privilège d’y être admis, et lorsque cela arrivait, c'était pour y mourir.

Faisant face à l’hôpital et au phare situé juste à côté, on trouve un héliport et un étrange bâtiment très moderne qui se singularise dans un tel environnement : le cinéthéodolite. Cet appareil ultra-sophistiqué permet à la fois de localiser avec une extrême précision la position du lanceur en vol et de recueillir des images d’Ariane, même de nuit, grâce aux infrarouges. En laissant la piste d’hélicoptère sur la droite, on poursuit la visite par un petit sentier qui descend au milieu des hautes herbes. Çà et là, un petit agouti ou un iguane vous coupera peut-être la route. L’île étant une réserve entièrement protégée, les animaux y sont très nombreux et souvent peu farouches. En contrebas, on parvient au cimetière des enfants où sont enterrés les fils et les filles des familles des gardiens qui, nombreux, furent emportés par la maladie dans leur plus tendre enfance. À quelques mètres de là, sur la gauche, se trouve une toute petite et sinistre construction : la morgue. Les corps des bagnards décédés y étaient entreposés avant d’être jetés en mer, livrés en pâture aux requins…

À partir de la morgue, il faut revenir sur ses pas et suivre le chemin qui surplombe l’océan et offre par endroits de superbes points de vue sur la côte. On prendra le temps d’admirer au passage de magnifiques hibiscus et bougainvillées dont les fleurs inondent de couleurs les bords du chemin. Sur la gauche, en contrebas, quelques porcs et cochons des bois semblent parfaitement à l’aise dans une vaste mare de boue peu engageante. Au bout du sentier, on se trouve face au quartier des surveillants et aux cellules. Les surveillants restaient au minimum deux ans sur les îles, où ils pouvaient séjourner avec leur famille. Une école y était d’ailleurs installée, permettant aux enfants de suivre normalement leur scolarité.

Le quartier cellulaire, formé de trois ensembles de bâtiments, constitue sans doute la partie la plus sinistre de l’île. Dans ces cachots, certains détenus purgeaient leur peine alors que d’autres, condamnés à mort par le tribunal maritime spécial, attendaient l’exécution de la sentence. Quittant le quartier cellulaire, on découvre une vaste fosse d’eau douce qui permet de recueillir l’eau de pluie. Cette fosse est en fait une ancienne carrière d’où l’on extrayait la roche à ravets, principal matériau de construction utilisé sur l’île.

Derrière cette fosse se trouve l’hôtel-restaurant des Îles du Salut, installé dans les anciens bâtiments du pénitencier. Une large terrasse couverte servant de salle de restaurant extérieure offre un splendide panorama sur l’île du Diable. Dans la grande salle qui abrite à la fois le bar et la réception de l’hôtel, des photos témoignent de la vocation du site pour la pêche au gros.

Derrière l’auberge, on découvre les ruines du sémaphore. Ce système, qui s’apparente à un télégraphe visuel, permettait de communiquer avec le continent. À Kourou, à proximité de l’hôtel des Roches, la tour Dreyfus abritait un dispositif similaire. Sur le mur du sémaphore, une plaque vient rappeler qu’ici Seznec purgea injustement une peine de vingt ans de travaux forcés. Tout près de là, légèrement en contrebas, la maison du directeur surplombe magnifiquement la baie des Cocotiers. Elle abrite un musée qui retrace l’histoire pénitentiaire des îles du Salut et fait office de centre d’accueil. À partir de la maison du directeur, un chemin permet de redescendre vers l’océan, du côté du large. On atteint alors l’anse Legoff, seule partie de l’île où l’on peut se baigner sans danger : c'est la « piscine des bagnards ». À l’époque du bagne, les eaux étaient infestées de requins qui n’hésitaient pas à s’approcher du rivage. Pour se protéger de ces prédateurs, les bagnards disposèrent d’énormes rochers suivant un plan carré, créant ainsi une piscine d’eau de mer. Celle-ci était utilisée principalement pour les soins corporels, moment qui constituait le seul loisir des prisonniers.

En reprenant le chemin du tour de l’île en direction de l’île du Diable, on rencontre, quelques dizaines de mètres plus loin, le transbordeur. Ce petit téléphérique permettait autrefois de ravitailler en vivres l’île du Diable et d’assurer la relève des surveillants. De là, on distingue la case de Dreyfus, sur l'île du Diable. En suivant ce même chemin, on rejoint finalement la jetée sud qui marque l’entrée de la baie des Cocotiers et la fin de la visite. Peu avant, le sentier offre un magnifique panorama sur l’île Saint-Joseph et mérite quelques instants de flânerie avant le départ.

Je gagne 100 foxies
Partagez ce bon plan

Adresse et contacts :
BAGNE DES ÎLES DU SALUT - ÎLE ROYALE

  Île Royale
Guyane
Voir sur la carte
  • 05 94 32 11 00

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Avis des membres sur BAGNE DES ÎLES DU SALUT - ÎLE ROYALE

Note générale : 4.8/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
6 avis
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en octobre 2019
Une belle visite
Superbe endroit ou par chance il est possible de voir des requins, des tortues lors de la traversée.

Vestiges du bagne en parfait état, dont un mémorial a G. Seznec.
Avis déposé le 03/11/2019 
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en septembre 2019
Visite intéressante
Belles îles et visite guidée très complète de l'île Royale pour 7 euro. L'île Saint Joseph vaut également le détour et offre la possibilité d'une baignade.
Avis déposé le 25/09/2019 
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en février 2017
Excursion indispensable lors d'un séjour en Guyane, les îles du Salut offre une visite culturelle dans les vestiges du bagne dans un cadre pourtant paradisiaques avec ses petits sentiers et petites plages bordées de palmiers.
Avis déposé le 28/01/2018 
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en juillet 2017
Superbe journée sur Royale où nous sommes allés avec Tropic Alyzés. Cette île est jolie mais il faut savoir que le fameux guide dont tout le monde parle a pris sa retraite début 2017 : nous avons donc dû faire seuls et c'est dommage car on se perd un peu et on n'a pas d'explications sur les vestiges du bagne, qui mérite quand même le détour. La baignade est sympa, tout comme la balade, mais pas autant que sur St Joseph qui est magnifique. Si la nourriture du restaurant n'est pas extraordinaire, cela vaut le coup d'y manger tout de même car la vue est exceptionnelle, à couper le souffle...
Avis déposé le 26/01/2018 
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en février 2017
L'île Royale est l'île la plus visitée avec un hôtel et un restaurant. Au milieu d'une nature exubérante (des milliers de cocotiers), les bâtiments partiellement restaurés offrent un témoignage poignant du bagne des îles du Salut.Ne manquez pas la visite guidée (pour 10€) très documentée. L'île est peuplée aussi de petits macaques et d'agoutis que l'on rencontre dans chaque clairière.
Les bâtiments de l'île Saint-Joseph dévorés par la Nature équatoriale offrent un aspect plus romantique et complémentaire d'une visite sur l'île Royale.
Avis déposé le 07/04/2017 
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en septembre 2016
Situé sur une ile paradisiaque, le bagne devait être l'enfers. La visite des cellules et des différents bâtiments qui composaient une partie du bagne situé sur cette ile est très émouvante. A faire absolument lors d'un séjour en Guyane
Avis déposé le 24/10/2016 
Je gagne 100 foxies

En savoir plus sur Île Royale

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !
    Jeu concours

    Les jeux concours du moment

    Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

    Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .