Manama, capitale et centre économique du Royaume. Ville la plus peuplée de l'archipel avec 154 000 habitants, c'est elle qui a le plus profité du développement urbain qui a transformé son paysage. Aujourd'hui terre de gratte-ciel et de centres commerciaux géants, dès l'arrivée, vous aurez la tête qui tourne, tant il vous faudra lever la tête pour apercevoir le sommet des buildings. Mais Manama a su conserver son authenticité : de nombreux quartiers, près du souk ou à Al Hoora, ont su résister à la folie de la hauteur et sont restés à échelle humaine. Contrairement à Dubaï ou Abu Dhabi, il n'est pas rare de croiser des locaux, puisque près de la moitié de la population est d'origine bahreïnie (contre 85 % d'étrangers à Dubaï par exemple). Les chauffeurs de taxi, les serveurs dans les restaurants et les négociants du souk sont tous nés à Manama et pourront donc vous en raconter les secrets et les petites histoires. Quant à la grande histoire, elle est visible partout dans la capitale : autour du vieux souk bien sûr, mais également à Qal'At Al Bahrain, un site archéologique qui remonte à 2100 av. J.-C. et classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2005.

Avec un si riche passé, ce n'est pas étonnant que Manama s'impose comme la destination culturelle du Golfe. Des musées, un théâtre national construit par les architectes français d'Architecture Studio sont ouverts au public. Mais n'oublions pas non plus le " Saint-Germain-des-Prés " de Bahreïn, dans le bloc 338 à Adliya, qui abrite de nombreuses galeries d'art et des cafés branchés. Car Manama c'est aussi une ville festive, avec ses bars et ses restaurants qui pour la plupart servent de l'alcool, un fait assez rare comparé aux pays voisins. Toute la région vient donc faire la fête à Bahreïn, ce qui vous promet des nuits mémorables.

Les lieux incontournables de Bahreïn

Photos de Bahreïn

Découvrir Bahreïn

Les plus du Bahreïn

Un patrimoine exceptionnel

Le patrimoine de Bahreïn est sans doute un des plus riches de la région. Sites archéologiques multimillénaires à ciel ouvert, forteresses arabes et portugaises un peu partout dans l'archipel et constructions modernes à couper le souffle, comme le Théâtre national. Dans les vieilles villes de Muharraq ou Manama, les bâtiments ont su garder leur authenticité. Le pays a fait un effort de rénovation de son patrimoine sans précédent. Tout est donc prêt pour vous accueillir.

L'été toute l'année

Bien sûr, il fait chaud. Très chaud souvent ! Mais le voyageur échappé de la froide et vieille Europe ou venu de terres francophones tropicalisées trouve à Bahreïn une forme d'équilibre, un savant dosage entre les intérieurs climatisés et la chaleur extérieure. Ainsi, neuf mois sur douze (juillet-août peut être éprouvant), il est plaisant de bénéficier des douceurs du mercure pour un bain de mer délicieux et sans frisson, une soirée dînatoire en robe légère, une séance de sport nautique en parfaite homéothermie, et puis ensuite filer visiter une galerie d'art ou faire quelques boutiques au frais.

Un pays authentique et cosmopolite

Bahreïn a su garder son authenticité. Près de la moitié de la population est originaire de l'archipel. Vous croiserez donc des Bahreïnis au quotidien, à votre hôtel, dans le taxi, dans les restaurants, etc. Cela dit, le pays peut compter sur une population cosmopolite, originaire d'Inde ou d'Europe, donnant à l'ensemble un charme culturel très appréciable. Vous pouvez petit-déjeuner dans le souk avec les habitants de Manama, déjeuner d'un repas végétarien tamil en discutant avec les Indiens, et dîner dans un luxueux restaurant en compagnie d'expatriés. Un voyage autour du monde sans quitter le pays !

Des paysages sauvages à couper le souffle

Les îles de Bahreïn sont presque toutes désertiques, offrant des panoramas exceptionnels. Les îles d'Hawar, à la frontière qatarie, comptent parmi les plus impressionnantes. Dans un cadre sauvage, un désert qui côtoie la mer s'offre à vous. Et vous serez surpris de voir tant de vie dans des étendues si arides. Oiseaux migrateurs, reptiles géants et gazelles de Bahreïn vivent en liberté sur les îles, sans être troublés par les activités humaines. Une journée de safari sur l'île principale d'Hawar est une expérience mémorable.

La pêche perlière

Bahreïn a régné sur l'industrie perlière pendant des siècles. Le joaillier Jacques Cartier ou le journaliste Albert Londres ont vanté les mérites de ces perles si rares et si belles. Dans la vieille ville de Muharraq, la Route de la Perle vous emmène sur les traces des anciens pêcheurs et riches négociants en nacre, en visitant leurs maisons et entrepôts, tous entièrement restaurés récemment. En outre, certaines agences de voyages proposent des séances de plongée sous-marine où vous pourrez récolter les huîtres perlières. Toutes les perles que vous trouvez vous appartiennent. Un voyage dans le temps qui peut s'avérer profitable.

Hospitalité haut de gamme

Plus qu'ailleurs cependant, mieux qu'ailleurs sûrement, le Golfe est un temple de l'hôtellerie de luxe, un palace à ciel ouvert décliné en de multiples adresses. Ainsi, le voyageur s'offrira quelques nuits dans un palace brillant de mille feux, façon palais oriental ou style ultra-design. Les pages qui suivent vous présentent une large sélection d'établissements visités et détaillés. A chacun ses goûts, selon ses moyens.

En toute sécurité

La sécurité, ce droit universel si peu répandu, a pris résidence à Bahreïn. Pour le visiteur occasionnel ou le résident permanent, c'est un bonheur simple que de ne plus jamais se sentir menacé, le jour et la nuit, dans une rue déserte ou au fond d'un parking.

Le Grand Prix de Formule 1

Pour les amateurs de vitesse et de virages vicieux au bout d'une ligne droite, Bahreïn est un petit paradis. Le Royaume a accueilli le premier Grand Prix de Formule 1 du monde arabe en 2004. Depuis, le Grand Prix de Bahreïn est un des rendez-vous de la saison de F1 que tout le monde attend. Le circuit international de Bahreïn, qui accueille la compétition, a été construit en plein désert. Pour pallier la chaleur, les courses se déroulent maintenant de nuit. Les amateurs pourront tester eux-mêmes le circuit une à deux fois par mois, à bord d'un bolide de location, ou du leur, s'ils ont les moyens.

Reportages & actualités de Bahreïn

Ailleurs sur le web
Avis