Guide d'Islande : Sécurité et accessibilité

Dangers potentiels et conseils

L'Islande est un pays extrêmement sûr qui affiche l'un des taux de criminalité les plus faibles au monde. Les seuls dangers potentiels sont liés à l'alcoolisme lors des soirées arrosées dans la capitale, le vendredi et le samedi soir. Les autres consignes que l'on peut donner sont celles qui se rapportent à une nature qui ne fait parfois pas de cadeaux.

La randonnée. Les risques de blessure existent. De bonnes chaussures sont requises lors de randonnées sur des champs de lave dont certains abrasent très rapidement les semelles. Il reste d'ailleurs déconseillé de s'aventurer sur des terres inconnues. Faire appel à un guide représente le meilleur moyen d'allier sécurité et découverte. De nombreux offices de tourisme, localisés dans les principales villes de l'île, fournissent la liste des guides et compagnies chevronnés vous permettant de découvrir glaciers et zones géothermiques en toute quiétude. Les voyageurs solitaires doivent, quant à eux, avoir en leur possession un téléphone NMT (Nordic Mobile Telephone) louables auprès de certains voyagistes spécialisés. Cela est surtout valable pour les randonnées à l'intérieur des terres et dans les zones les plus reculées. Même si les tarifs semblent excessifs, ce sont les seuls appareils téléphoniques qui captent le réseau sur l'ensemble du territoire islandais. Cependant, les zones couvertes par les réseaux de téléphone GSM étant chaque année plus étendues, seuls les " aventuriers de l'extrême " auront véritablement besoin de ce système spécifique.

Femme seule en voyage

Voyager seule ne pose a priori aucun problème en Islande, l'un des pays les plus sûrs du monde. L'auto-stop comme les balades nocturnes en ville ne présentent pas de danger. Néanmoins, souvenez-vous que l'alcool peut troubler les esprits locaux, notamment le week-end.

Voyager avec des enfants

L'Islande, caractérisée, à l'instar des autres pays scandinaves, par un haut niveau d'infrastructures et d'organisation, se prête très bien aux voyages avec les enfants. Néanmoins, l'atout numéro 1 du pays étant ses formidables paysages, n'oubliez pas que les bambins ne seront peut-être pas autant sous le charme que vous surtout s'il faut supporter de longues marches ou des heures de 4x4 sur des pistes cabossées... Diverses activités peuvent toutefois les occuper. Ainsi les piscines, les sorties à cheval et l'observation des baleines devraient remporter un franc succès. Les geysers ou les bouillonnements colorés et odorants des zones géothermiques devraient elles aussi attiser leur curiosité. Enfin, quelques musées ou attractions sont aussi ludiques que pédagogiques : le Musée national et le zoo de Reykjavík en sont deux illustrations.
Si vous ne campez pas, sachez que la plupart des hôtels, guesthouses, fermes et auberges de jeunesse proposent des chambres familiales. Mais les restaurants et cafés de la capitale offrent rarement un équipement adapté aux plus petits. Enfin, que ce soit pour les transports, l'hébergement, les excursions et les visites, les enfants bénéficient de réductions, voire de la gratuité pour les plus jeunes.

Voyageur handicapé

Comme les autres pays nordiques, l'Islande est en avance sur bien d'autres États en ce qui concerne les infrastructures pour les personnes à mobilité réduite : accès aux avions, bus spéciaux, hôtels, musées et administrations. Néanmoins, le pays étant une destination de plein air par excellence, bien des aspects du tourisme islandais ne sont pas accessibles aux personnes handicapées, notamment en fauteuil roulant.

Si vous présentez un handicap physique ou mental ou que vous partez en vacances avec une personne dans cette situation, différents organismes et associations s'adressent à vous.

Voyageur gay ou lesbien

Bien que les couples gays et lesbiens ne s'affichent pas aussi librement que dans les rues d'Amsterdam, Bruxelles ou San Francisco, les Islandais font preuve d'une grande tolérance vis-à-vis des homosexuels. Bien sûr, c'est à Reykjavík que la scène gay est la plus visible (ailleurs c'est plutôt le désert, au sens propre comme figuré...). Outre plusieurs associations LGBT, la capitale compte des cafés et bars gay friendly. Vous trouverez la liste de ces organisations et établissements à l'office du tourisme de Reykjavík ou dans le magazine gratuit The Reykjavík Grapevine. Vous pouvez également consulter le site : www.samtokin78.is
Sachez que la Gay Pride locale colore Reykjavík en août avec un petit défilé de chars et des sons technos qui font danser gays locaux et internationaux. L'ancien maire de Reykjavik, Jón Gnarr, y est même apparu déguisé en drag queen durant son mandat !

Adresses Futées d'Islande

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis