Guide d'Indonésie : Argent

Monnaie

L'unité monétaire indonésienne est le rupiah, la roupie indonésienne (Rp). Nous avons laissé un certain nombre de prix en monnaie américaine, car le dollar reste la monnaie internationale de référence, et les prix, notamment ceux des hôtels de catégorie moyenne ou supérieure étaient souvent donnés dans cette monnaie. Toutefois, dans certains endroits comme l'île de Bunaken, le logement et les plongées sont affichés en euros. Il vous est quand même possible de payer en roupies, mais informez-vous bien avant du taux de change pour éviter toutes mauvaises surprises.
Les billets de banque sont de 1 000, 5 000, 10 000, 50 000 et 100 000 roupies. Les pièces de monnaie sont de 25, 50, 100 et de 500 roupies que vous n'utiliserez pratiquement jamais. Vous aurez très souvent de grosses liasses de billets avec vous  ; et de même, vous aurez souvent du mal à " casser " vos gros billets, car les petits vendeurs de rue ouvrent des yeux tout ronds à la vue d'un billet de 100 000 Rp. Il est donc utile, surtout si vous voyagez hors des zones très touristiques, de prévoir beaucoup de petites coupures. Pensez à casser vos grosses coupures lors du paiement d'un hôtel ou d'un restaurant un peu plus chic, même si vous avec encore des petites coupures d'avance. Et faites attention à votre monnaie. On a vite fait de s'embrouiller avec tous ces zéros.

Taux de change

Taux de change juin 2018 : 1 € = 16 200 Rp. 1 $ = 13 900 Rp. 1 CHF = 14 000 Rp. 1 CAD = 10 600 Rp.

Les autres devises (australienne, thaïlandaise ou japonaise) sont également négociables dans les principaux centres touristiques de Bali.

Coût de la vie

En Indonésie, le gouvernement comptabilise 20 % de pauvres dans le pays, mais ce chiffre ne correspond pas aux standards internationaux. Les deux tiers de la population vivent avec moins de 2 $ par jour. Gardez cette donnée en tête pour ne pas choquer les Indonésiens, qui ne comprennent pas que l'on puisse débourser en un repas le salaire mensuel d'une famille  ; ou qu'un touriste, forcément riche par rapport aux standards nationaux, va marchander la course en vélo-taxi (becak) pour baisser le prix de 2 000 Rp... Bref, même si l'on a souvent l'impression de se faire arnaquer, on ne peut pas oublier que 16 000 roupies ne font qu'1 euro.

Budget

Quand on choisit l'Indonésie comme destination de vacances et que l'on décide d'y aller sans passer par une agence de voyage, la plus grosse dépense concerne le billet d'avion. Et même si les prix ont eu tendance à augmenter ces dernières années, notamment à Jakarta ou à Bali, vous passerez un séjour peu onéreux...

Lorsque l'on se trouve dans des endroits touristiques ou dans des grandes villes, on oublie rapidement que l'Indonésie est encore en voie de développement. Les malls de Jakarta et les hôtels de luxe des grandes villes proposeront, à grands renforts de publicité, des boissons ou des plats très bon marché : " Fichtre, à peine quelques euros ! ". Dans un petit warung juste à côté, le jus tout aussi bon, le plat tout aussi copieux, le clinquant en moins, ne dépassera pas 20 000 Rp.

Un plat dans un restaurant : moins de 20 000 Rp dans un petit restaurant de rue (warung)   ; entre 40 000 et 100 000 Rp dans un restaurant moyen pour touristes.

Une nuit dans un petit hôtel bon marché (losmen) : aux alentours de 150 000 Rp la chambre double.

Une nuit en hôtel de luxe : à partir de 1 200 000 Rp.

Un petit déjeuner : 20 000/30 000 Rp pour le basique, 40 000/50 000 Rp pour le continental.

Une bière locale dans un bar (0,62 l) : 40 000 Rp.

Un soda dans la rue : 10 000 Rp.

Une paire de tongs : à partir de 20 000 Rp selon les talents de négociateur de chacun.

Location d'un masque de plongée et d'un tuba : 20 000 Rp.

Un trajet courte distance en transport local (ojek, becak, bajaj...) : 10 000 Rp.

Location de scooter : à partir de 70 000 Rp la journée.

Banques et change

Les administrations en général et les banques en particulier ouvrent du lundi au vendredi de 8h à 15h ou de 9h à 16h.
Vous pouvez changer votre argent dans les banques et les money-changers. Le dollar américain est la devise la plus couramment acceptée, surtout dans les endroits les plus reculés de l'archipel. Les autres devises (européennes, australiennes, thaïlandaise ou japonaises) sont également négociables dans les principaux centres touristiques tels que Jakarta, Yogyakarta, Surabaya, Bali, Lombok. Attention toutefois : si vous voulez changer des euros dans des zones un peu reculées vous pourrez rencontrer des problèmes : soit on regardera votre joli billet coloré comme un bout de papier de Monopoly, soit, ce qui est plus probable, on vous l'échangera au taux du dollar américain. Au moment où nous écrivons ce guide, cela signifiait une perte de 26% de votre pouvoir d'achat.

Conseil : n'allez que dans les magasins de change agréés (pour plus de sécurité, n'hésitez pas à demander à la réception de votre hôtel). Calculez vous-même le montant de roupies que vous devriez obtenir et comptez votre argent devant le vendeur. Ne soyons pas paranoïaques, mais si vous vous rendez compte d'une erreur après... ce sera trop tard !

De manière générale, sachez toutefois que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché). On constate la même pratique en France. Préférez donc la carte bancaire. Pour les retraits mais aussi les paiements par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change. (A ce taux s'ajoutent des frais bancaires, indiqués ci-dessous.)

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.
En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Retrait

Trouver un distributeur. Toutes les cartes internationales (Visa, MasterCard, Cirrus, Plus, Alto) sont acceptées par les distributeurs des banques des lieux touristiques et dans les villes principales de Bali et Lombok. Attention : si vous sortez des sentiers battus, ce sera plus difficile d'en trouver, et il vaut mieux ne pas trop y compter : prévoyez donc de retirer du liquide avant de quitter les grandes villes. Il peut arriver que certains distributeurs n'acceptent pas les cartes européennes, cherchez en alors un autre à proximité. Pour connaître le distributeur le plus proche, des outils de géolocalisation sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3% du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.
Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. Les hôtels, les restaurants et les magasins haut de gamme les acceptent sans aucun problème. En revanche, partout ailleurs, vous aurez plus de mal à utiliser votre carte mais vous trouverez alors des distributeurs à proximité.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,2€ par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3% du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté de la planète, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxes

Taxes. Dans les magasins et les petits magasins, hôtels et restaurants, les taxes sont toujours incluses dans les prix. En dehors de cela, ça se complique. L'équivalent indonésien de la TVA est fixé à 21% du prix  ; dans les restaurants, le service est généralement compris, mais pas toujours  ; si vous voyez un 10% ajouté à votre addition, il s'agit donc du service. Difficile de savoir en avance...

Pourboires. Généralement, le service est compris dans l'addition. Mais un pourboire est toujours bien perçu. Laissez la monnaie dans les taxis. De toute façon, cela ne représentera pas une grande différence sur votre budget  !

Adresses Futées d'Indonésie

Où ?
Quoi ?
Avis