Guide de République dominicaine : Sécurité et accessibilité

Dangers potentiels et conseils

Délinquance. C'est bien connu, les zones touristiques attirent les requins - ici appelés tigres. Les précautions d'usage sont évidemment recommandées (sortir avec une somme minime, ne pas arborer des bijoux provocants, de gros appareils photo ou smartphones, ne pas monter dans un taxi à la sauvette, surtout la nuit, ne pas changer d'argent dans la rue...), mais la République dominicaine est un pays généralement sûr. Toutefois, dans le sud-ouest, principalement dans la région de Barahona, il est fortement conseillé de ne pas conduire à la nuit tombée.

Police. En République dominicaine, une police spéciale touristes existe qui règle les petits ennuis et les différents pouvant survenir avec des commerçants ou autres. Comme tout le personnel administratif local, les policiers sont très mal payés. Le gouvernement ne les augmente pas. L'une de leurs activités consiste donc à guetter les automobilistes ou les motards, et à les arrêter sans raison. Notre conseil  : ralentir, les saluer d'un " holá " en souriant, et continuer votre route. Ils ne vous suivront pas, mais vous salueront en retour. Gardez toutefois un ou deux billets de 100 pesos à portée de main.

Le port de la ceinture de sécurité est devenu obligatoire ; si vous ne la portez pas, on vous verbalisera, que vous soyez passager ou conducteur. Il en est de même pour le port du casque qui reste totalement aléatoire malgré un nombre élevé d'accidents, notamment des taxis-motos ou Motoconchos.

Femme seule en voyage

Là encore, pas de problème majeur. Bien sûr, l'intérêt marqué des Dominicains pour le beau sexe sera d'autant plus marqué, en l'absence d'un conjoint, sifflets à l'appui. Il faudra parfois insister lourdement ou se montrer (très) froide pour avoir la paix. Les précautions d'usage s'appliquent comme ailleurs.

Voyager avec des enfants

Il n'y a pas de contre-indications à voyager avec des enfants en République dominicaine. Comme ailleurs, en cas de fortes chaleurs et de soleil violent, pensez à protéger leur peau fragile. Et respectez les précautions d'usage en termes de nourriture et de boisson. Les complexes tout-inclus disposent généralement de nombreuses installations destinées aux plus petits, mais il convient de s'informer, car certains clubs ont une vocation familiale plus marquée que d'autres. Si vous organisez votre séjour en individuel, assurez-vous du fait que les activités et les excursions qui vous intéressent leur sont ouvertes.

Voyageur handicapé

Il y a encore beaucoup de travail à accomplir, ne serait-ce que par l'état des routes et trottoirs dans certains endroits. En dehors des quartiers modernes de Santo Domingo et de certains tout-inclus, les infrastructures ne sont pas vraiment adaptées pour l'accès des personnes à mobilité réduite. L'état des routes et les trottoirs pour le moins irréguliers n'aident pas beaucoup et la plupart des excursions supposent des déplacements dans des véhicules standard. Cependant, beaucoup de visites sont possibles si elles sont prévues à l'avance. En outre, il est relativement aisé d'obtenir de l'aide sur place quand cela est nécessaire. L'entraide est naturelle en République dominicaine !

Si vous présentez un handicap physique ou mental ou que vous partez en vacances avec une personne dans cette situation, différents organismes et associations sont spécialisés.

Voyageur gay ou lesbien

Il y a peu de tabous en République dominicaine, et la population urbaine considère les touristes gays au même titre que les autres. En revanche, dans les zones rurales et pour les communautés très croyantes, ils ne seront pas toujours vu du meilleur oeil même si, en général, il ne sera fait aucune remarque, ni discrimination. Les établissements spécialisés ne sont pas légion, mais il y en a quand même quelques-uns, principalement à Santo Domingo et dans les zones à forte concentration touristique.

Adresses Futées de République dominicaine

Où ?
Quoi ?
Avis