Guide de République dominicaine : Argent

Monnaie

La monnaie de la République Dominicaine est le peso dominicain (DOP, noté couramment $, à ne pas confondre avec le dollar, noté US$). Les billets se déclinent en coupures de 50, 100, 200, 500, 1 000 et 2 000 pesos et les pièces de monnaie sont de 1, 5, 10, 25 pesos. Les centimes n'existent pas.

Taux de change

Au 1er juillet 2019 : 1 € = 57,82 $ ; 1 US$ = 50,85 $.

Coût de la vie

Attention, la République dominicaine n'est pas un pays bon marché, contrairement aux attentes des visiteurs qui sont souvent surpris par les prix par rapport aux prix d'appel des all inclusive. Les produits et services destinés aux touristes, des hôtels aux restaurants en passant par les boutiques, affichent des prix presque comparables aux prix français dans toutes les zones touristiques. Ainsi, pour les restaurants, seuls les comedores de campagne n'incluent pas les taxes de rigueur (qui atteignent 28 %) et offrent donc des prix plus raisonnables. Beaucoup de produits et de matériaux sont importés et même les produits locaux subissent une inflation permanente qui pénalise la consommation.

Budget

Depuis quelques années, le coût de la vie a sensiblement augmenté en République dominicaine. On peut se loger dans une chambre économique, mais au confort rudimentaire, pour 800 à 1 000 pesos et manger pour 300 pesos, mais seulement dans les sites les moins touristiques du pays. Pour avoir un niveau de confort correct dans les zones touristiques, il faut compter un minimum de 1 500 pesos la chambre, et encore en basse saison.

Les hôtels. En basse saison (mai, juin, octobre, novembre), les hôtels affichent des tarifs en baisse de 25 % environ et il est possible de négocier les prix. De même pour un séjour de longue durée (une semaine ou plus), les hôteliers accordent des tarifs dégressifs.

Un bon repas selon les standards locaux revient en moyenne à 500 pesos et beaucoup plus dans les restaurants des zones touristiques et/ou de spécialités étrangères. Une bonne table de la capitale ou d'une station balnéaire pratique des tarifs qui s'apparentent à ceux des restaurants français.

Les transports en commun restent assez bon marché, il faut compter une moyenne de 450  pesos pour un trajet de 3 à 4 heures en bus climatisé, rapide et confortable . Les guaguas populaires sont à peu près deux fois moins chers, mais le trajet prend deux fois plus de temps dans des conditions de confort nettement plus précaires.

Les entrées dans les musées sont très abordables, les excursions et attractions destinées aux touristes sont, quant à elles, très chères  : il faut compter en moyenne 80 $ pour une journée d'excursion. Il est souvent plus économique de contacter les organisateurs directement plutôt que de passer par le représentant à l'hôtel qui perçoit généralement une commission.

Quant à l'essence, son prix fluctue en fonction des cours du pétrole. En juillet 2018, le litre coûtait 1,08 €.

Banques et change

Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi, de 8 h 30 ou 9h à 15 h 00 en semaine et le samedi matin. Certaines ont des succursales dans les centres commerciaux ouvertes jusqu'au 19h00 et dans les aéroports 24h/24h.

Si l'on vous propose de changer votre argent dans la rue ou sous une porte cochère, ne le faites pas. D'abord c'est interdit par la loi, ensuite vous risquez de vous faire arnaquer par d'habiles manipulateurs et vous n'aurez alors aucun recours. Il est possible de changer en pesos dominicains toutes les monnaies, y compris l'euro, soit dans les banques, soit auprès du bureau de change de l'aéroport, soit dans les grands hôtels. Les bureaux de change, casas de cambio, sont nombreux, notamment dans les zones touristiques. Leurs heures d'ouverture sont plutôt souples : tard le soir et pendant le week-end. Sachez cependant que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché). Préférez donc la carte bancaire. Pour les retraits mais aussi les paiements par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change. (A ce taux s'ajoutent des frais bancaires, indiqués ci-dessous.)

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.

En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Retrait

Bien que le dollar américain puisse être accepté dans beaucoup de boutiques ou d'établissements touristiques et l'euro dans certains d'entre eux, toutes les transactions se font surtout en monnaie locale. Il est très difficile de se procurer des pesos en France, mais vous pourrez facilement en retirer sur place.

Trouver un distributeur. Avec une carte bancaire internationale on peut retirer des pesos dans les distributeurs automatiques dans les aéroports, les villes et les villages, les hôtels et les centres commerciaux. Plus de 1 600 distributeurs sont répartis dans tout le pays. Pour connaître le plus proche, des outils de géolocalisation de distributeurs sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3% du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.

Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. Les cartes bancaires (Visa, MasterCard...) sont bien acceptées dans tout le pays. Les terminaux électroniques sont monnaie courante dans les établissements d'importance. Hôtels, restaurants, excursionnistes et grands magasins accepteront le plus souvent votre carte sans problème. Attention toutefois, certains établissements n'acceptent que le liquide (mais plusieurs devises, au taux du jour...). Pour les stations-service, demandez avant de laisser le préposé faire le plein, car toutes n'acceptent pas les cartes. Dans les petits hôtels, les boutiques de bord de plage, dans les taxis ou les gargotes, il est bien souvent impossible de payer par carte. Vous ne rencontrerez alors aucun problème pour retirer des pesos avec une carte dans les banques ou les guichets automatiques, qui se sont multipliés ces dernières années.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,2€ par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3% du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté de la planète, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxes

Pourboire. Les taxes dans les hôtels et dans les restaurants incluent une partie du pourboire. Il est correct de laisser 10 % dans les restaurants si le service est satisfaisant.

Marchandage. Inévitable dans les zones touristiques lorsque les prix ne sont pas affichés (ces magasins sont à éviter), il n'est pas de mise dans les magasins plus sérieux (tarifs affichés, codes-barres...). Dans les hôtels et pour les excursions, il est toujours possible de discuter, surtout en basse saison ou pour des durées et quantités plus importantes.

Taxes. Dans les restaurants et les hôtels, une taxe de 10 % est perçue pour le service et de 18% pour la TVA. Ce qui nous fait 18 % pour les restaurants lorsque le service n'est pas inclus et 28 % pour les hôtels. Vérifiez toujours dans les établissements touristiques si les prix annoncés sont indiqués avec ou sans les taxes.

Taxe d'entrée et de sortie du territoire. Prévoir 10 US$ ou 10 € pour acheter une carte touristique qui est obligatoire à votre arrivée. A la sortie du pays, il faut s'acquitter d'une taxe de 20 US$ pour les séjours supérieurs à 30 jours.

Adresses Futées de République dominicaine

Où ?
Quoi ?
Avis