Le guide : FRANCE À MOTO : Les bords de la Loire en Anjou

Les bords de la Loire en Anjou

Ce circuit vous permet de longer la Loire sur plus de 120 km, entre les portes de Nantes et Saumur. La route, dans son ensemble, est relativement dégagée et agréable à suivre et ne présente aucune difficulté technique. Si les visites d'Angers et de Saumur sont incontournables, plusieurs châteaux proches du cours d'eau méritent également le coup d'oeil. C'est le cas des châteaux de Brissac-Quincé, de Boumois, de Montreuil-Bellay et, surtout, de Serrant. Le tracé par l'intérieur des terres à partir de Doué-la-Fontaine est moins pittoresque que les bords de Loire mais plus rapide. Le retour vers Angers par la D751, vous permettra, à une trentaine de kilomètres de l'arrivée, d'emprunter la Corniche angevine. Cette corniche, aujourd'hui connue pour ces panoramas remarquables sur la Loire, fut pendant plusieurs siècles le siège d'une importante exploitation du charbon. La dernière mine qui y ferma ses portes est celle des Malécots, sur la commune de Chaudefonds-sur-Layon, en 1964. Dans le virage assez prononcé de la D751, après Chalonnes-sur-Loire, vous remarquerez la chapelle Sainte-Barbe-des-Mines, qui fut l'église des mineurs.

Les bords de la Loire en Anjou
Les bords de la Loire en Anjou
Circuit 3
Circuit 3

Fondée en 14 avant J.-C., la ville s'appelait alors Juliomagus. Envahie par les Vikings au Xe siècle, elle sut se développer au siècle suivant et pendant tout le Moyen Age. Le comté d'Anjou devient duché en 1360 et possession de la Couronne de France en 1474. Aujourd'hui, la ville garde une image de douceur, certes, mais aussi d'élégance, que l'on retrouve dans l'architecture et la pierre, comme dans un certain art de vivre. A proximité du château et de ses sublimes tapisseries de l'Apocalypse, impossible de délaisser la promenade du Bout du Monde qui offre une vue panoramique sur la Maine et les antiques colombages du vieux quartier de la Doutre.

En cas de panneHaut de page

A l'ouest d'Angers sur les sorties vers Nantes et Rennes/Laval, dans la même zone du centre d'activité du Landreau se trouvent plusieurs concessions (Honda, Yamaha, Moto-Guzzi, Suzuki, Kawasaki, etc.) et Dafy Moto.

Le patrimoine de Gennes couvre l'histoire de l'humanité, des dolmens et des menhirs préhistoriques au lavoir du XVIe siècle, en passant par l'amphithéâtre romain de Mazerolles et les églises Saint-Vétérin et Saint-Eusèbe, dont l'origine remonte aux IXe et Xe siècles.

Blottie le long de la Loire au pied de son superbe château, la ville est également célèbre pour ses vins et son école de cavalerie. La perle de l'Anjou se visite à pied, le nez en l'air pour mieux goûter les détails d'architecture de son merveilleux patrimoine. Dans le quartier Saint-Jean, sur la place de la République, se trouvent l'Hôtel de Ville gothique et le théâtre néoclassique, qui accueille aussi l'office de tourisme et la Maison du Vin. Sur la place de la Bilange, on aperçoit le somptueux hôtel Blancler. Le long du quai Mayaud se succèdent des hôtels particuliers, reflet d'une certaine richesse constituée au fil de l'histoire par un important commerce fluvial.

Vue aérienne sur la ville de Saumur.
Vue aérienne sur la ville de Saumur.
A voir / A faireHaut de page
Montreuil-BellayHaut de page

Montreuil-Bellay, ceinte de fortifications du XVe siècle, est la dernière ville close d'Anjou. Ces fortifications sont percées de quatre portes. La plus belle, la porte Saint-Jean, serait inspirée d'une porte qui existe en Palestine.

Doué-la-FontaineHaut de page

La mer, en se retirant il y a plusieurs milliers d'années, a déposé une épaisse couche de calcaire appelé falun. Dans cette pierre tendre, les hommes creusèrent des caves d'habitation, créant les fameux sites troglodytiques. La toute première industrie douessine fut celle de l'extraction de sarcophages, sculptés dans les carrières. Doué-la-Fontaine possède aussi une maison carolingienne - qui fut probablement la résidence du fils de Charlemagne - ainsi que des arènes et une ancienne collégiale.

Saint-Georges-sur-LoireHaut de page
Chalonnes-sur-LoireHaut de page

Chalonnes est un des lieux le plus anciennement habité de l'Anjou : on y a retrouvé des traces d'habitations datant de 15 000 ans. C'est également ici, en l'église Saint-Maurille, que fut célébré l'unique mariage de Gilles de Rais, le fameux Barbe Bleue, avec Catherine de Thouars. Mais Chalonnes, comme d'autres communes voisines, fut surtout connue dès le Moyen Age pour l'exploitation de ses mines de charbon. Sur votre route, la chapelle Sainte-Barbe-des-Mines fut élevée à la mémoire d'Emmanuel de Las Cases, compagnon d'exil de Napoléon Ier à Sainte-Hélène puis administrateur des mines de Chalonnes. Après Chalonnes, la route de la Corniche angevine, creusée parfois dans la falaise, offre un panorama magnifique sur la vallée et les villages avoisinants.

Réparations hors circuitHaut de page
Le pont Éric Tabarly à Nantes
Le pont Éric Tabarly à Nantes
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis