Le guide : GUIDE DES RANDONNÉES À PIED : Randonnée botanique et cueillette sauvage

Guide

Randonnée botanique et cueillette sauvage

Randonnée botanique et cueillette sauvageHaut de page

Mettre un pied devant l'autre, l'activité se suffit à elle-même ! Marcher au plein air est un plaisir en soi et tous les randonneurs sont bien d'accord là-dessus. Toutefois, on peut agrémenter la randonnée d'objectifs naturalistes et au fil de la marche observer véritablement la nature en connaissance de cause. Ainsi en est-il dans les randonnées sur les traces des animaux sauvages, des safaris photo à pied, des marches à la découverte de patrimoines particuliers autour d'itinéraires thématiques. Il en est de même des sorties botaniques où l'on chemine avec un spécialiste sur les chemins pour herboriser, reconnaître selon les saisons telle ou telle plante sauvage, apprendre à identifier les plantes comestibles, aromatiques ou médicinales et même cuisiner ces cadeaux de la nature. Au menu : soupe d'ortie et d'ache odorante, salade de pissenlits aux pignons de pin, salicorne ou salsifis des près, gratin de tussilage, confiture de cynorhodons, liqueur d'hysope, fraises des bois à la menthe aquatique et bien d'autres délices...

Cueillette et gastronomie sauvage sur la chaîne des PuysHaut de page
<p>Lac de Guéry.</p>

Lac de Guéry.

Comment glaner et accommoder sa cueillette sauvage ?Haut de page

Envie d'un séjour de randonnée accompagnée au coeur de la montagne auvergnate pour découvrir et savoir identifier la flore spécifique de cette région, pour apprendre à reconnaître les espèces communes à tous les massifs montagneux ? Cela paraît alléchant, n'est-ce pas ? Aluna Voyages vous propose des randonnées en étoile accompagnées par l'un des auteurs du guide pratique Plantes comestibles, cueillettes et recettes des 4 saisons (éditions Debaisieux). Votre guide naturaliste et accompagnateur en montagne vous fait découvrir toute la générosité de la nature riche en baies, en feuilles, en fleurs, en champignons, en racines et en herbes aromatiques. Non seulement comestibles, toutes ces plantes sont aussi très savoureuses et riches en vitamines et oligo-éléments. En groupe, vous apprenez à identifier, cueillir et utiliser la flore sauvage. Avec cette vraie leçon d'ethnobotanique - utilisation traditionnelle des ressources de la nature par l'homme - vous renouez avec des savoir-faire et des connaissances d'antan...

Les baladesHaut de page

Parmi les séjours proposés par Aluna Voyages sur la thématique botanique et cueillette, l'un d'eux s'articule autour de 5 journées de marche et de partage. On compte de 3 à 5 heures de randonnée par jour, sur terrain peu dénivelé, donc accessible à tous. Le groupe sera composé de 3 à 8 personnes avec la possibilité de groupes déjà constitués par vos soins. Les nuits se passent en gîte.

Jour 1 : Lac de la Cassière

Le séjour commence par un rendez-vous donné au gîte " Entre Lacs et Volcans ", situé au lac de la Cassière (à 17 km de Clermont-Ferrand). 2 à 3 heures de balade et cueillette permettent de se mettre dans le bain et de découvrir le décor, puis un dîner rassemble tous les convives.

Jour 2 : La Cassière - lac du Guéry - La Cassière

C'est parti pour 4 heures de marche et de cueillette. Vous partez en voiture au lac du Guéry, le plus haut lac d'Auvergne. Celui-ci s'enorgueillit d'une biodiversité étonnante et de panoramas somptueux. La marche se fait entre forêts et prairies, dans une nature foisonnante de richesses et de nuances.

Jour 3 : La Cassière - lac de Servière - La Cassière

Rebelote ! Direction le lac Servière et découverte de la nature foisonnante et de ses richesses gustatives. Une baignade au lac est même possible pour les plus aventureux.

Jour 4 : La Cassière - chaîne des Puys - La Cassière

Vous marcherez encore 4 bonnes heures au coeur du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne (PNRVA), sur la chaîne des Puys. Celle-ci se révèle, mystérieuse, alternant forêts et prairies. Le lieu est emblématique d'une diversité écologique aussi riche qu'incroyable.

Jour 5 : La Cassière

Retour au calme avec 2 à 3 heures de marche pour cette dernière journée. Votre guide vous propose de vous concocter des préparations à rapporter, en souvenir de votre escapade nature.

Sur la piste de la pivoine sauvage de Ribiers en BuëchHaut de page
A la découverte de la flore méditerranéenne de montagneHaut de page

Avec Pulsatille et FloreAlpes, les botanistes débutants ou confirmés peuvent herboriser avec peu de marche et découvrir la grande variété de la flore des Alpes du Sud, en parcourant le pays du Buëch et l'est des Baronnies. Ce secteur des Hautes-Alpes, dont le relief s'échelonne de 500 à plus 2 800 mètres, est à la fois baigné d'influences méditerranéennes et alpines avec le Vercors et le Dévoluy tout proches. Cette variété floristique s'explique par la présence de milieux très variés allant de la pelouse steppique à la hêtraie-sapinière montagnarde en passant par la chênaie pubescente, les alpages et les rochers calcaires d'altitude. La flore y est très variée, abondante et surtout très bien préservée. L'agriculture y a gardé des proportions très humaines et les pratiques sont très souvent respectueuses de l'environnement. Le but du jeu est d'identifier chaque plante et de prendre le temps de l'observer ou de la photographier sans crainte de ralentir le groupe puisque les groupes des stages et des séjours botaniques sont composés de randonneurs désirant justement herboriser. Ici il s'agit d'ailleurs plus de botanique que de marche... Vous pouvez charger votre sac à dos de matériel photo !

L'hébergement se fait dans la première chambre d'hôtes de France à avoir obtenu le label " Ecogite " des Gîtes de France. La cuisine y est élaborée à partir d'ingrédients du jardin ou de la région. Vous êtes accompagnés par Franck Le Driant (Pulsatille), botaniste confirmé, créateur du site web FloreAlpes.com, coauteur des ouvrages Atlas des plantes rares ou protégées des Hautes-Alpes et des Randonnées botaniques dans les Hautes-Alpes. Les itinéraires prévus sont adaptables en fonction de l'état d'avancement de la floraison et des conditions météorologiques. Ils peuvent être modifiés sur la seule décision de l'encadrant au dernier moment afin de garantir une observation botanique optimale, ce qui reste le but principal de ce séjour d'une semaine. Séjours de randonnée botaniste : de 5 à 10 jours dans plusieurs biotopes (Buëch, Queyras, Ubaye, Mercantour, Champsaur, Ecrins, Corse, etc.). Quelques idées de journées à herboriser :

Flore des pelouses steppiques et méditerranéeo-montagnardes. Environ 50 m de dénivelé, 4 heures de marche. Herboriser sur les terrasses glaciaires du Buëch permet de découvrir des plantes de la chênaie pubescente et des pelouses xériques (très chaudes). Au programme : le cytise couché, le rosier de France, la gesse noire, le mélampyre à crête, la fraxinelle, plusieurs orchidées... Dans les pelouses xériques, sont attendus le liseron cantabre, l'achillée tomenteuse et un cortège de petites plantes comme la crucianelle à feuilles étroites. Prenant de la hauteur sans aucun effort vous découvrez la végétation des pelouses steppiques de crêtes, plantes à l'écologie très particulière : l'euphorbe à tête jaune, le curieux silène cure-oreille, la serratule à tige nue, la germandrée dorée et bien d'autres espèces originales.

Plantes messicoles et dalles gréseuses du Rosannais. Environ 50 m de dénivelé, 4 heures de marche. Le secteur du Buëch est un des plus riches de France pour les plantes messicoles (des moissons). Dans les environs de l'Épine vous découvrez des espèces emblématiques comme le pavot argémone, plusieurs espèces d'adonis, le bleuet, le buplèvre à feuilles rondes... ou la très rare turgénie à larges feuilles. En parcourant les seuls secteurs gréseux de la région, vous découvrez la flore particulièrement riche des sols acides et le relief spécifique de ce secteur avec accumulation de dépôts de sables profonds composant de nombreux milieux locaux intéressants à observer.

Chênais pubescente et zones humides dans le sud des Hautes-Alpes. Environ 50 m de dénivelé, 4 heures de marche. Journée dans le sud du département, secteur le plus méditerranéen des Hautes-Alpes. Dans les pelouses et les chênaies claires observation de nombreuses espèces d'orchidées : plusieurs ophrys, orchis pyramidal, limodores, les trois céphalanthères, quelques hybrides, mais aussi d'autres plantes comme la curieuse aristoloche pistoloche ou l'androsace à grands calices. Dans ce secteur, certaines zones humides permettent d'observer un certain nombre de plantes des pelouses temporairement humides devenues rares, dont l'orchis punaise et la violette naine.

Flore des alpages méditerranéo-montagnards. Environ 350 m de dénivelé, 4 heures de marche. Pour aborder un côté plus alpin, direction les alpages du Duffre et de Bonnet Rouge pour découvrir la flore des pelouses et des rochers calcaires d'altitude. Ce secteur est situé en bordure du Vercors et bénéficie d'une hygrométrie hivernale optimale pour de nombreuses espèces. Gros contraste avec les journées précédentes au niveau de la flore et des paysages. Parmi les nombreuses espèces : androsace velue, iberis des rochers, tulipe australe, fritillaire du Dauphiné, orchis à odeur de sureau, orchis pâle, plusieurs saxifrages dont la rare saxifrage du Dauphiné... et bien d'autres.

Hêtraie et sapinière montagnarde. Environ 200 m de dénivelé, 4 heures de marche. De par leur hygrométrie et les conditions d'enneigement en hiver, les hêtraies-sapinières possèdent une flore très particulière. Les espèces qui y croissent ne se rencontrent en général que dans ce type de milieu. Parmi les plus emblématiques, on citera le mythique sabot de Vénus, facile à observer. Parmi les autres plantes particulières : plusieurs espèces de pyroles, dont la pyrole à une fleur, l'aspérule de Turin, l'actée en épi, le fusain à larges feuilles... et bien d'autres. On peut aussi herboriser dans des landes plus ouvertes afin de découvrir d'autres espèces de la région.

En savoir plus : www.pulsatille.com et www.florealpes.com

Herboriser sur le Chemin de ronde de Molines-en-ChampsaurHaut de page
Découverte de la flore alpine dans le ChampsaurHaut de page

Vous partez avec Flore Alpes et l'association Pulsatille. Un accompagnateur en montagne et botaniste patenté, vous accompagne au départ de Molines-en-Champsaur pour un circuit de 6 heures dont 4 heures de marche qui permet l'exploration de différents milieux : à l'ubac, une sapinière parsemée de passages rocheux et traversée par plusieurs torrents rejoignant la Muande ; à l'adret, des landes et des îlots boisés ; à l'ubac et et à l'adret, des rochers, des rocailles et des éboulis. Les herborisations entre la Motte et Molines permettent aussi des découvertes intéressantes : pelouses acidophiles à scléranthes, pelouses steppiques à fétuque du Valais. Il est d'ailleurs curieux de rencontrer ici cette plante intra-alpine et même, en cherchant bien, une station de Sabot de Vénus. L'un des plus prestigieux fleurons botaniques de cette vallée est la potentille du Dauphiné dont une grande station est située sur un site difficilement accessible. Outre ses attraits floristiques et paysagers d'été, la vallée de Molines est un merveilleux objectif de randonnée d'automne grâce aux somptueuses couleurs des mélèzes et des feuillus.

Vous découvrez donc quatre biotopes bien différents et la flore inhérente à chacun d'entre eux :

Les sapinières. La présence de sites rocheux et de torrents concourt à la diversité et à la richesse de la flore. Les ravins humides présentent des coulées d'aulnes verts. Cet arbuste typique des sites subalpins ombragés et frais a été présenté abrite la flore classique des bois humides : érable sycomore, camerisier des Alpes, camerisier à fruits noirs, achillée à grandes fleurs, aconit tue-loup, fougère femelle, actée en épis, spirée Aronce...

Les landes et les îlots boisés d'adret. Du Sellon à Molines le sentier de ronde parcourt des sites d'adret assez variés : landes ouvertes à amélanchier, églantiers et genévriers, îlots boisés à mélèzes et arbres à feuilles caduques (hêtres, érables, frênes...), pentes d'éboulis (les Casses de Chagnard), rochers. Ces landes sont un site privilégié pour l'observation de différentes espèces d'églantiers de montagne : Rosa montana, Rosa villosa, Rosa pimpinellifolia, Rosa dumalis, Rosa pendulina, Rosa rubrifolia... Ceux-ci fleurissent à partir de mi-juin. On peut admirer dès septembre leurs fruits (cynorrhodons) très décoratifs dont on fait d'excellentes confitures.

Rochers, rocailles et éboulis. Les rochers couvrent des surfaces importantes aussi bien à l'ubac qu'à l'adret du Sellon à Molines. Les délaissés de la Muande s'étalent largement aux abords de Molines. Les Casses de Chagnard près du village sont un grand éboulis.

Les prairies. Elles sont peu représentées sur notre randonnée. Il en reste cependant une surface assez importante à l'ouest et près de Molines au lieu-dit " La Prairie ". L'oeillet à delta est facile à identifier et très décoratif : on en a tiré des formes horticoles. Floraison en juillet. Le silène visqueux est une espèce des pelouses acides rare sur les Hautes-Alpes, présent seulement dans le Champsaur-Valgaudemar.

D'autres randonnées peuvent être effectuées à partir de Molines : col de Fonfroide, Pas et Col de l'Escalier et Pic Queyrel, col du Cendrié...

En savoir plus : www.florealpes.com et www.pulsatille.com.

<p>Vallée du Champsaur.</p>

Vallée du Champsaur.

<p>Randonnée en famille dans le Champsaur.</p>

Randonnée en famille dans le Champsaur.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis