L'archipel des Moluques (ou Maluku en indonésien) compte plus de 2,1 millions d'habitants, répartis sur 80 000 km² de terres. 90% de son territoire est maritime (778 000 km²). L'archipel compte 632 d'îles qui regorgent de forêts, de montagnes, de volcans actifs et s'étend sur environ 1 000 km du nord au sud. Cet archipel est situé entre Sulawesi à l'Ouest, la Nouvelle-Guinée et les îles qui en dépendent à l'est, l'île Timor au sud et l'océan Pacifique au nord. Il se divise en 3 parties : Le premier groupe comprend Halmahera (Djilolo), les petites Moluques (Ternate, Tidore, etc.), les îles Batchian (Bacan), Obi, Zoula et Mangoula, le groupe d'Amboine ou Ambon (Ceram, Buru et la petite île d'Amboine), les îles Banda. L'archipel du Sud-Est est formé par les îles Arou, Keï et le groupe de Timor-Laout, appelé aussi îles Tenimber ; une série de petites îles réunit cet archipel aux îles du Nord. Les îles du Sud-Ouest comprennent Wetter, au nord-est de Timor, et diverses îles connues sous le nom d'îles Servatti qui relient Timor aux îles Banda vers le nord-est et aux Tenimber vers l'est. Le relief montagneux et les volcans encore actifs sur la plupart des îles ne permettent pas un développement touristique important. Les jours se vivent de façon paisible, sans agitation particulière, à l'exception peut-être d'Ambon, où depuis quelques années, les clubs de plongée se multiplient, et les hôtels commencent à sortir de terre. C'est pour cette raison que les paysages vierges et les plages désertes sont parmi les beaux paysages que vous verrez en Indonésie. La mer partout possède de véritables joyaux, des coraux intacts, une faune exceptionnelle. Les terres n'en sont pas moins riches, avec des forêts luxuriantes, des plantations de girofles et d'arbres fruitiers. La meilleure saison pour s'y rendre s'étend du mois d'octobre à mars.

 

Histoire

Autrefois, les marchands arabes appelaient ce territoire " Jazirat al Muluk " (l'île des rois), d'où les Moluques. La plus ancienne trace écrite des Moluques remonte au XIVe siècle, à travers un poème nommé " Nagarakertagama ". Les îles faisaient alors partie d'un réseau commercial dont le royaume du roi Hayam Wuruk (Majapahit) était le coeur. Vers 1460, l'île de Ternate est la première à s'islamiser sous l'impulsion de la principauté musulmane de Gresik. En 1511, les Portugais s'emparent de Malacca, le plus grand port d'Asie du Sud-Est, attirés par les productions d'épices qui font la renommée de cette région. Ils s'installent rapidement aux Moluques ; ce qui entraine un déclin rapide du commerce javanais et malais. En 1575, les Portugais en sont expulsés. En 1546, saint François Xavier (cofondateur de l'ordre des Jésuites avec Ignace de Loyola) ordonne une mission d'évangélisation d'Ambon, Morotai et Trenate. Par la suite, ce sont les Dominicains qui étendent la christianisation à Solor.

En 1602, c'est au tour de la " Vereenidge Oostindische Compagnie " (Compagnie hollandaise des Indes orientales ou VOC) de s'emparer d'Ambon, afin de mettre la main sur la production d'épices très demandée en Europe. Au nord de l'île, la résistance de la principauté de Hitu ne sera définitivement brisée qu'en 1646. Cette période est marquée par la surproduction de girofle dans la région des Moluques. La VOC fait alors détruire la production des autres îles, pour monopoliser le marché. La puissance de cette dernière est également favorisée par la soumission du sultanat de Gowa (dans le Sud de Sulawesi).
De 1945 à 1949, nombres d'Amboinais sont recrutés dans l'armée coloniale néerlandaise pour combattre les troupes républicaines indonésiennes durant la période de confrontation militaire et politique. En effet, les Amboinais sont majoritairement hostiles à leur intégration dans la république indonésienne. Ils proclament l'indépendance de la République des Moluques du Sud en avril 1950, sous l'impulsion du Dr. Soumokil (ministre de la Justice de l'Etat de l'Indonésie Orientale). En novembre de la même année, la rébellion est écrasée par les troupes républicaines d'Indonésie.
Sous le régime de Soeharto, dans les années 70, les habitants des îles surpeuplées de Java et Bali sont encouragés (voire poussés) à migrer vers les îles voisines d'Indonésie, moins habitées. Les Moluques assistent impuissants à l'arrivée massive d'immigrants, entre autres musulmans (notamment des Célèbes), qui monopolisent peu à peu l'économie locale ; ce qui crée des tensions entre les autochtones et les nouveaux arrivants. En janvier 1999, de violentes confrontations ont lieu entre musulmans et chrétiens. Ces affrontements réguliers ont causé des milliers de morts et le déplacement de centaines de milliers de personnes, jusqu'en 2002, suite aux accords de Malino. De nouveaux affrontements se sont produits en 2004, en 2011 et 2012, sans atteindre la gravité de ceux de 2002. En se promenant dans divers parties de l'île, on observe encore les vestiges calcinés d'églises ou de mosquées. Aujourd'hui, les musulmans représentent près de 60 % de la population totale de l'archipel.

Les lieux incontournables des Moluques

Les meilleurs hôtels

Les meilleures visites

Les activités sport & loisir

Organiser son voyage dans les Moluques

Photos des Moluques

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

INDONÉSIE

Guide INDONÉSIE

INDONÉSIE 2019/2020

13.95 €
2018-11-07
672 pages
Avis