Il n'est pas rare que, dans l'avion, l'hôtesse demande à un passager si c'est la première fois qu'il se rend dans l'Est. Dans l'affirmative, elle lui donne le conseil suivant : " Si vous souhaitez voir l'océan, installez-vous de ce côté-ci de l'avion ; si vous préférez la jungle, ce sera là ". Voilà qui résume parfaitement la géographie de la province de Milne Bay, la plus à l'est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ce petit bout de terre, grand par les îles qui le composent, reste encore très sauvage et peu développé. Ce qui le rend passionnant, c'est sa multitude d'atolls et d'îles à explorer, où les gens vivent dans des villages traditionnels, le long de superbes plages de sable blanc, et subsistent de pêche et de récoltes du jardin. Dès l'arrivée dans la baie d'Alotau, la capitale provinciale, on constate que le site est d'une beauté à couper le souffle. L'eau bleue et calme de la baie offre un contraste saisissant avec les montagnes qui se dressent immédiatement le long des côtes, couvertes de denses forêts. Dans cette province qui, en 2000, comptait 210 000 habitants, pas moins de 48 langues sont en usage ! Ce qui n'empêche pas une forte unité culturelle, cimentée en premier lieu par un système matriarcal et le rôle incontesté de l'igname, comme nourriture et comme symbole de prestige et de pouvoir.
Les Samaraï - c'est ainsi que les Papous appellent les habitants de la région - sont, pour ceux qui vivent en ville, généralement assez éduqués et travaillent de préférence dans les bureaux et les administrations. Pour ceux qui vivent plus loin, les sources de revenus proviennent uniquement du caoutchouc, largement cultivé et récolté artisanalement, ou de la pêche, difficile mais lucrative, des concombres de mer. Aujourd'hui, les plantations de palmiers à huile se multiplient et si elles offrent, certes, du travail - mal rémunéré -, elles représentent un vrai danger environnemental pour la province. Il est étonnant de voir à quel point cette province, dont la population est en contact avec l'Occident depuis le XVIIsiècle, se tient en retrait par rapport au reste du pays en matière de développement, y compris si on la compare aux hautes terres, par exemple. Est-ce dû à la douceur des habitants, leur gentillesse qui va de pair avec une certaine nonchalance qui frappe le visiteur ? Ou est-ce dû plutôt à sa géographie qui, avec six cents îles et îlots, favorise plus le tourisme que le développement industriel ?

Les lieux incontournables de la Province de Milne Bay

Les meilleures agences de voyage

Les meilleures visites

Organiser son voyage dans la Province de Milne Bay

Photos de la Province de Milne Bay

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

PAPOUASIE - NOUVELLE GUINÉE

Guide PAPOUASIE - NOUVELLE GUINÉE

PAPOUASIE - NOUVELLE GUINÉE 2019

16.95 €
2019-01-09
216 pages
Avis