Le guide touristique Petit Futé Bretagne

Carte d’identité

Population : 3 250 000 habitants au 1er janvier 2012

Démographie : déséquilibres entre le fort dynamisme de l'est, du sud-est et des zones littorales, et l'étiolement du Centre-Bretagne. En chiffres, l'Ille-et-Vilaine est le département qui a le plus progressé depuis vingt ans, avec une augmentation moyenne annuelle de 0,9% de 1990 à 1999, et de 1,2% de 1999 à 2007. Le Morbihan suit avec 0,4% et 1,1%. Les Côtes-d'Armor, au plus bas dans la première décennie (0,1%), ont ensuite rattrapé le retard avec 0,8%. Et le Finistère marque le pas, avec 0,2% et 0,5%.

Densité : 118 habitants par km2

Superficie : 27 209 km2

Départements la composant : Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine, Morbihan, Finistère

Point culminant : le Roc'h Trédudon (387 mètres), dans les Monts d'Arrée

Cours d'eau principaux : l'Arguenon, l'Aulne, le Blavet, le Couesnon, l'Elez, l'Élorn, l'Ével, le Gouessant, le Gouët, le Léguer, l'Odet, la Rance, le Scorff, le Trieux, la Vilaine.

Drapeau breton

"  Le  " ou "  les  " drapeaux bretons ? Là encore, c'est la variété qui s'impose, comme dans le domaine des "  guises  ", avec toutefois un choix plus limité. On ignore à peu près tout des vexilloïdes utilisés en Bretagne à la période alto-médiévale, mais plusieurs récits anciens ainsi que des bas-reliefs comme celui du porche sud de l'église Saint-Jacques de Perros-Guirec nous laissent supposer que des manches à air figurant des dragons étaient couramment utilisées pour galvaniser le courage des Bretons sur les champs de bataille. Il y a fort à parier que c'est, groupées derrière de tels emblèmes, que les troupes du roi Arthur infligèrent une terrible défaite aux envahisseurs saxons au Mont-Badon, vers 500 de notre ère.

Gwenn ha du... En 1923, Morvan Marchal, jeune architecte cofondateur du journal Breiz Atao, entendant créer pour la Bretagne un drapeau à la fois résolument moderne, imagina le fameux Gwenn ha du (blanc et noir), qui allait très vite devenir le drapeau de l'Emsav, le mouvement breton. Constitué d'un champ d'hermines plain au nombre à l'origine indifférencié, mais, selon les règles héraldiques, dont le premier rang était coupé dans le sens de la hauteur, et de neuf bandes  : cinq noires, représentant les anciens "  pays  " ou diocèses de langue gallèse (Dol, Nantes, Rennes, Saint-Brieuc et Saint-Malo) et quatre blanches, symbolisant les quatre évêchés brittophones (Cornouaille, Léon, Trégor et Vannetais). Ce drapeau est bien évidemment inspiré du stars and stripes qui, en 1918, était encore un symbole de liberté et d'indépendance. Exposé pour la première fois sur le pavillon de la Bretagne à l'exposition des arts décoratifs de Paris en 1925, le drapeau suscite très vite l'enthousiasme du Mouvement Breton, au point d'être adopté officiellement comme "  drapeau national breton  " par le premier congrès du Parti Autonomiste Breton réuni à Rosporden. Flottant désormais sur une bonne partie des mairies des cinq départements, le vieux drapeau autonomiste, un temps ostracisé, a retrouvé toute sa vigueur et son honneur   ! Le cosmonaute Jean-Loup Chrétien ne l'apportait-il pas avec lui lors de chacune de ses expéditions spatiales   ? Et Gérard d'Aboville ne l'arborait-il pas sur son bateau lors de sa traversée de l'Atlantique en solitaire à la rame  ? Est-ce justement parce qu'il semble définitivement débarrassé de sa charge contestatrice et séditieuse qu'il se voit de plus en plus souvent remplacé sur les mâts plantés dans les jardins, sur ceux des bateaux ou dans les cortèges contestataires, par le vieux Kroaz Du (croix noire)   ?

... ou Kroaz Du  ? Un drapeau vraiment ancien celui-là puisqu'il fut accordé aux Bretons par le Pape lors de la troisième croisade, en 1188, à l'époque où les Anglais se voyaient dotés de la croix de Saint-Georges rouge sur fond blanc et les Français d'une croix blanche sur fond bleu. La couleur noire identifiait d'ailleurs les Bretons depuis le haut Moyen Age si l'on en croit les chroniques d'Ermold le Noir. Symbole, non d'une famille, comme la bannière herminée ou d'un mouvement politique, comme le Gwenn ha du, mais de l'Etat breton, le Kroaz du apparaît, de plus en plus, comme le symbole de la nation bretonne.

Galerie photo Bretagne

Toutes les bonnes adresses

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic

Suivez-nous sur