Guide des Alpes italiennes et Dolomites : Survol des Alpes italiennes et Dolomites

Les Dolomites, entre terre et montagne

Les Dolomites sont au nombre des 50 sites italiens inscrits au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Leur territoire se déploie sur 141 000 hectares, à cheval sur trois régions italiennes (le Trentin-Haut-Adige, la Vénétie et le Frioul-Vénétie Julienne) et cinq provinces (Trente, Bolzano, Belluno, Pordenone et Udine). Les Dolomites comptent 18 sommets de plus de 3 000 mètres d'altitude. Des forêts, des pâturages, des mas bien entretenus aux balcons fleuris, une succession de bourgs dont on ne distingue souvent que le clocher, qui surplombe les toits et les plus belles cîmes des Dolomites : c'est un environnement exceptionnel. Cette chaîne montagneuse se joue des frontières régionales et passe de l'une à l'autre, d'un versant à l'autre... Les Dolomites se font ainsi frioulanes entre Pordenne et Udine, croisent des parcs naturels régionaux qui empruntent leurs noms et d'autres celui des Alpes. Même le parc naturel des Dolomites est pluriel : du Frioul, de Sesto, de Belluno... Tout dépend par où on l'aborde ! Les Dolomites doivent leur nom à un géologue français de la fin du XVIIIe siècle, Déodat Gratet de Dolomieu, qui perça leur mystère en 1788 et les définit comme des roches sédimentaires blanches faites de carbonate, de calcium et de magnésium. Leurs déchirures résultent des bouleversements climatiques subis depuis des siècles. Ces montagnes blanches qui rougissent et rosissent au coucher de soleil donnent à la région un charme inégalé, et présentent également un intérêt ethnographique : dans les vallées de Gardena et de Badia survit le ladin, un dialecte descendant de la langue romane parlée autrefois dans la région. Aujourd'hui, cet idiome néolatin, qui remonte au temps des Romains, est toujours enseigné à l'école et mis en valeur. Des journaux, stations de radio et programmes TV locaux ont leurs rubriques en ladin.
Des vallées fleuries au printemps et en été, des bois dorés en automne, de la neige et des pistes pour les épreuves de championnat du monde de sports d'hiver, des traditions centenaires encore vivantes - le caractère d'exception que présente la chaîne des Dolomites a conduit l'Unesco à les classer au patrimoine mondial de l'humanité en juin 2009. Mais vous l'aurez compris, pour vous y retrouver et comprendre le territoire, le mieux est de vous repérer sur une carte générale. Les offices de tourisme peuvent vous fournir des cartes et des plants de l'ensemble du territoire, des fascicules et des documents qui permettent d'y voir plus clair. Version hivernale avec les domaines skiables, version des beaux jours avec les sentiers de randonnée et ceux de VTT, et même version routière pour passer les cols sans s'essoufler ! Pour découvrir ce chapelet de massifs et de parcs naturels, vous arriverez très certainement par Venise ou Trévise, qui offrent des vols très intéressants. Une occasion de visiter la ville aux 118 îlots !

Les sommets principaux

Marmolada (3 343 m) : point culminant du massif. C'est la Reine des Dolomites !

Antelao (3 263 m) : surnommé le Roi des Dolomites, la Marmolada est sa partenaire.

Tofane (3 241 m)

Monte Civetta (3 220 m)

Monte Cristallo (3 216 m)

Sorapiss (3 205 m)

Cima di Vezzana (3 192 m)

Sassolungo (3 181 m)

Monte Pelmo (3 169 m)

Cima dei Tre Scarperi (3 162 m)

Piz Boè (3 152 m)

Piz Popena (3 152 m)

Croda Rossa d'Ampezzo (3 148 m)

Piz dles Cunturines (3 064 m)

Furchetta ou Geislerspitzen (3 030 m)

Catinaccio d'Antermoia (3 004 m)

Dente del Sassolungo (3 001 m)

Tre Cime di Lavaredo (2 999 m)

Géographie
Vallée di Maira, vers Cunéo.
Vallée di Maira, vers Cunéo.

Les Alpes italiennes. De forme arquée, les Alpes s'allongent d'ouest en est, couronnant la plaine du Pô, des côtes ligures du golfe de Gênes au Frioul. Etroites et élevées du côté du Piémont, où se trouvent plusieurs sommets de plus de 4 000 m d'altitude (le mont Blanc à 4 807 m, le mont Rose à 4 638 m, le Cervin à 4 478 m et le Grand-Paradis à 4 061 m), elles se dilatent vers l'est jusqu'à dépasser les 150 km de largeur dans le Trentin et le Haut-Adige, là où elles sont précédées par des massifs dits préalpins comme les célèbres Dolomites (plus haut sommet : 3 332 m). Loin de constituer un obstacle infranchissable, les Alpes sont pourvues de vallées et de cols qui forment des grands axes de communication et de pénétration. Elles sont en effet traversées par de grandes vallées d'origine glaciaire, comme le val d'Aoste ou la vallée de l'Adige. Le climat des Alpes italiennes se caractérise par de grands froids et d'abondantes chutes de neige en hiver, tandis qu'en été les températures, relativement douces, s'accompagnent de pluies parfois diluviennes (fin août - début septembre). Par endroits, elles jouissent d'un régime climatique franchement favorable, comme dans la région des grands lacs d'origine glaciaire (lacs Majeur, de Garde et de Côme). Leur dense réseau hydrographique, auquel viennent s'ajouter de nombreux glaciers, en fait le premier réservoir d'eau de la péninsule et notamment de la plaine du Pô. Les Alpes italiennes sont peuplées par quelque 3 millions d'habitants.

Le Piémont. Le Piémont, situé au nord-ouest de l'Italie, a des frontières communes avec la France, à l'ouest, et la Suisse, au nord : c'est la plus grande région d'Italie après la Sicile. 40 % du territoire sont recouverts par les Alpes, 30 % par les collines du Montferrat, des Langhe et du Roero, et les 30 % restants sont en plaine.

Au nord, le Piémont partage avec la Lombardie la région des lacs : le lac d'Orta, véritable bijou romantique, et le lac Majeur.

Turin, le chef-lieu du Piémont, a la réputation d'être une ville magique. Capitale de la grande industrie italienne (c'est là que se trouve l'usine FIAT, une des plus grosses industries automobiles du monde), c'est également un des principaux centres touristiques d'Italie. D'autres témoignages civils et religieux du passé, tels que forteresses, basiliques, couvents, sont innombrables également dans le reste du Piémont, dans les villes et les provinces de Novare, Verceil, Coni, Alexandrie et Asti. Les paysages naturels sont splendides et variés : montagnes, vallées, collines (les Langhe sont connues pour avoir servi de décor à de nombreux récits de Cesare Pavese et de Beppe Fenoglio, célèbres écrivains piémontais), lacs (Majeur, d'Orta, de Viverone) et parc national de Valgrande. La tradition gastronomique et vinicole y est riche et prestigieuse (quelques grands vins italiens sont piémontais).

Le Val d'Aoste. On pourrait presque dire que c'est une région à la verticale, pas seulement au sens physique en raison des hautes cimes qui l'entourent (parmi lesquelles le mont Blanc, 4 807 m, la montagne la plus haute d'Europe), mais également pour la concentration surprenante, dans une région aux dimensions si réduites, de tant de splendeur naturelle et de monuments et biens historiques ou artistiques de grande valeur. Les phénomènes naturels de cette région sont grandioses : des cimes imposantes du Mont-Blanc à l'âpreté fascinante du Cervin (4 478 m), du spectaculaire Mont-Rose (qui doit son nom à la couleur que prennent ses grands glaciers au coucher du soleil) au Grand-Paradis, la haute montagne au centre du vaste parc naturel du même nom. Plus d'un cinquième du territoire valdotain est classé en réserve de protection de la faune et de la flore : parc national du Grand-Paradis (35 000 ha), parc régional de mont Avic (3 500 ha), 8 réserves naturelles, 4 jardins alpins. Et avec 210 glaciers, 500 torrents, 400 lacs... les découvertes sont infinies. Aoste, chef-lieu et seule province de la vallée, est une ville riche d'histoire. Les témoignages de l'ancienne Augusta Pretoria (nom latin d'Aoste), tels que le grand arc d'Auguste (25 av. J.-C.) et les vestiges du théâtre romain sont bien visibles. Les centres touristiques et les stations de ski du val d'Aoste ont une tradition ancienne et une renommée solide : les plus connus sont Courmayeur et Breuil-Cervinia.

La Lombardie et les grands lacs. La Lombardie est une région géographique aux limites bien définies, confinant au nord à la Suisse, à l'est à la Vénétie et au Trentin-Haut-Adige, au sud à l'Emilie-Romagne et à l'ouest au Piémont. Elle est limitée par les Alpes au nord, le Pô au sud, le Tessin et le lac Majeur à l'ouest, le fleuve Mincio et le lac de Garde à l'est. Cette région, dont la superficie est de 23 857 km2, présente un paysage doux et assez varié, passant de la montagne la plus accidentée à la plaine la plus fertile. On lui reconnaît trois grandes zones géographiques : la zone alpine comprenant, au nord, les Alpes, entrecoupées en direction de la Suisse par des vallées parcourues d'anciennes voies de communication ; la zone préalpine avec ses grands lacs : le lac Majeur, le lac de Côme et le lac de Garde (le plus grand d'Italie) ; et, enfin, la plaine padane avec ses châteaux, ses rizières et le fleuve Pô (le plus long et le plus important fleuve italien) qui trace sa limite sud. Région parmi les plus riches, les plus développées et les plus peuplées d'Italie, la Lombardie est par conséquent l'une des plus surprenantes et imprévues pour le touriste, qui s'y aventure parfois sans connaître son patrimoine historique, monumental, artistique et naturel. D'étonnants paysages naturels (grands lacs, parc du Stelvio), monuments et oeuvres d'art (Milan, Mantoue, Bergame, etc.) abondent dans cette région. Chaque époque y a laissé son empreinte, ce qui nous offre un riche éventail de styles : roman, gothique, Renaissance, baroque, moderne. Les origines de la Lombardie se perdent dans la préhistoire dont on trouve les traces dans des vestiges mis au jour en Valcamonica et conservés à Capo di Ponte près de Brescia, dans le parc des incisions rupestres. Le premier élément physique composant le territoire lombard est la présence de la plaine padane, divisée en haute et basse plaine (Alta e Bassa Pianura Padana). Particulièrement sèche et aride dans sa partie haute, beaucoup plus fertile et donc exploitée à des fins agricoles dans sa partie basse, la plaine padane présente également une grande variété morphologique grâce à l'action des dépôts alluviaux : son terrain est en effet constitué par des minéraux, comme la calcite et la dolomite.

Les Dolomites. La région des Dolomites couvre les provinces de Trente, Bolzano et Belluno, et s'étire sur le Trentin - Haut-Adige, le nord de la Vénétie et jusqu'au Frioul. Ses paysages grandioses et sereins sont célèbres dans le monde entier. Ils sont caractérisés principalement par de très larges vallées couvertes de pâturages ou de bois, cernées par des montagnes dressées et découpées. Le nom de Dolomites vient de la nature de la roche, appelée " dolomite ", du nom du géologue français, Déodat de Dolomieu, qui l'étudia. La roche possède une particularité intéressante : elle est d'origine marine. A l'origine, les splendides Dolomites étaient un massif de corail. Les intempéries ont usé les parties friables de la roche, y découpant des aiguilles et des vires. Au pied de ces montagnes, les éboulis caractéristiques témoignent de l'intensité de l'érosion. Les massifs occidentaux sont : le Latemar, le Catinaccio, le Sella, le Sassolundo, la fameuse Marmolada et les Pale di San Martino. Les massifs orientaux : les Tofane, le Cristallo, le Lavadero et la Civetta. Les sites historiques et les monuments sont nombreux dans la province de Trente ou dans celle de Bolzano (provinces qui jouissent d'une autonomie spéciale). Bolzano, où se croisent et coexistent les cultures latine et allemande, possède de nombreuses merveilles. La montagne vénitienne, elle, offre des scénarios d'une rare beauté. Les Dolomites vues de Cortina d'Ampezzo, importante station de sports d'hiver dans la province de Belluno, sont un spectacle grandiose. Toute la zone du delta du Pô, dans la province de Rovigo, a un intérêt naturaliste exceptionnel. Les villas palladiennes, du nom du grand architecte Andrea Palladio qui en a dessiné les plans au XVIe siècle, sont également très admirées pour leur beauté harmonieuse. La grande route des Dolomites, de Bolzano à Cortina d'Ampezzo, traverse des paysages grandioses sur plus de 100 km.

Climat


Le climat de l'Italie est relativement clément. Mais il est marqué par de grandes différences, surtout entre les plaines et les montagnes.

Entourée de reliefs, la plaine du Pô reste en général à l'écart des influences maritimes méditerranéennes. Son climat, de type plutôt continental, est donc froid et même très froid en hiver (et très chaud en été, autant à Milan qu'à Naples !). A Venise, les températures sont en été de 28 °C en moyenne, au printemps et en automne de 22 à 25 °C, et en hiver de 2 à 8 °C. Venise a un climat assez doux qu'elle doit à sa situation au bord de la mer Adriatique. Dès la mi-avril, il faut aller découvrir la cité des Doges. Au nord de l'Adriatique, l'eau de mer atteint une dizaine de degrés en avril.

En hiver et pour les sports d'hiver, la meilleure saison est de décembre à mars. Malgré quelques chutes en mars, la neige disparaît à partir du mois d'avril. Au printemps, dans le val d'Aoste et du Piémont au Frioul, les quantités de précipitations sont souvent les plus élevées de l'année : 195 mm à Bologne, 400 mm à Milan et à Monte Brisbino (Alpes lombardes). Les records atteignent 140 mm à Turin et 155 mm à Milan, mai étant un mois particulièrement " humide ".

Les gelées cessent fin avril, voire début mai très localement. Les températures remontent : 16 à 17 °C pour les maximales en avril, 21 à 22 °C en mai (mais il faut compter trois degrés de moins au pied des Alpes). La région des lacs est exceptionnellement douce à partir de juin et jusqu'à fin septembre. En montagne, pour les randonnées d'été, la meilleure période est en juillet et août.

Parcs nationaux

Le parc national du Grand-Paradis. Le Parco Nazionale del Gran Paradiso, premier parc national italien, s'étend sur un vaste territoire montagneux compris entre les 800 m des fonds des vallées et les 4 061 m du sommet du Grand-Paradis.

Avec ses forêts de mélèzes et de sapins, ses vastes prairies alpines, ses rochers et ses glaciers, le parc non seulement constitue l'habitat idéal pour la vie d'une faune riche et variée, mais offre aussi le décor idéal pour une visite à la découverte du monde merveilleux de la haute montagne. Plusieurs activités d'hiver et d'été, du ski à la randonnée, vous seront proposées dans ce guide.

Le territoire du parc, une région d'environ 70 000 ha située à cheval entre Piémont et vallée d'Aoste, se caractérise par un milieu principalement alpin. Les montagnes de la chaîne du Grand-Paradis ont été, dans le passé, entaillées et modelées par de grands glaciers et des torrents jusqu'à créer les vallées actuelles. Dans les forêts du fond de la vallée, les arbres les plus communs sont les mélèzes, mêlés à des sapins rouges, à des pins et, plus rarement, à des sapins blancs. Au fur et à mesure que l'on gravit les versants, les bois sont remplacés par de vastes pâturages alpins, couverts de fleurs à la fin du printemps. Plus haut encore, ce sont les roches et les glaciers qui caractérisent le paysage, jusqu'à arriver aux sommets les plus hauts du massif qui atteignent 4 000 m d'altitude, comme le sommet du Grand-Paradis.

Le Parc national del Dolomites bellunesi. Le Parco Nazionale Dolomiti Bellunesi fut créé en 1993 pour protéger un territoire d'extraordinaire valeur paysagère et naturelle. Les monts Vette di Feltre et le mont Serva étaient déjà très célèbres pour leur flore au XVIIIe siècle. La présence d'espèces rares et d'une exceptionnelle variété de milieux est due principalement à la localisation géographique du parc : il se trouve en effet aux limites des Alpes sud-orientales, dans des zones presque inaccessibles, dont certaines ne furent pas couvertes par les glaciers au cours des périodes très froides (glaciations) qui se succédèrent pendant le Quaternaire et dont la dernière se termina il y a quelque 10 000 - 12 000 ans. Cette partie des Dolomites est particulièrement difficile d'accès. C'est une montagne très escarpée sur la frange de laquelle sont installés de magnifiques villages, et où quelques sentiers sont accessibles à des randonneurs débutants, tandis que les autres, plus difficiles, sont réservés à des randonneurs expérimentés et accompagnés d'un guide.

Le parc naturel régional des Dolomites d'Ampezzo. Institué le 22 mars 1990 par une loi régionale, le Parco Naturale delle Dolomiti d'Ampezzo s'étend sur un territoire de 11 200 ha, au nord de l'agglomération de Cortina, au coeur des Dolomites orientales, à la frontière entre la Vénétie et le Haut-Adige. Le parc perpétue l'ancienne tradition des Regole d'Ampezzo, également appelées Comunioni Familiari Montane. C'était, à ses débuts, une association des anciennes familles originaires du territoire dont le but était de réglementer l'usage collectif et indivis des pâturages et des forêts. La naissance de ces " Regole " remonte à l'époque des premiers établissements fixes dans la vallée d'Ampezzo, du temps de la colonisation celtique et romaine. Le parc naturel s'étend sur le magnifique territoire des Dolomites d'Ampezzo, fief des randonneurs, des skieurs, des alpinistes et des amoureux de la montagne.

Le parc régional du Gran Bosco di Salbertrand. Le parc s'étend à droite de val di Susa (Alpes Cottiennes septentrionales), sur un territoire compris entre 1 000 et 2 600 m d'altitude.

Il a été créé en 1980, principalement pour protéger la grande valeur naturelle du Gran Bosco : 700 ha de forêt mixte de sapin blanc et d'épicéa commun, une présence unique dans le panorama de la végétation piémontaise. Les forêts couvrent 70 % de sa superficie, tandis que 30 % du territoire est occupé par les pâturages et les prairies d'altitude. Les 600 espèces végétales recensées créent une variété de milieux peuplés par une faune aussi riche, avec quelque 70 espèces d'oiseaux nicheux et 21 espèces de mammifères tels que le cerf, le chevreuil et le chamois.

Informations sur les parcs naturels italiens : www.parks.it.

Faune et flore

La faune. Dans les Alpes italiennes vivent plusieurs espèces animales. Parmi les mammifères, il faut mentionner les lièvres (commun et alpin), les écureuils, les marmottes (qui prolifèrent) et d'autres petits rongeurs, le renard (parfois très familier) ainsi que de nombreux mustélidés (hermine, belette, martre, fouine et blaireau). On y verra aussi des ongulés comme le chamois, le sanglier, le cerf et le chevreuil. Le bouquetin (Capra ibex) est un animal assez confiant et il est également aisé de l'observer dans les prairies alpines. Les mâles, caractérisés par leurs cornes longues et recourbées, vivent en petites troupes, tandis que les femelles, qui ont des cornes plus courtes, forment des bandes séparées avec leurs petits. Enfin, citons les rapaces, parmi lesquels on trouve l'autour des palombes, l'épervier, la buse variable et le faucon crécerelle, ainsi que des aigles royaux, assez faciles à voir. La nuit, le hibou grand duc et la chouette hulotte prennent le relais.

La flore. A proximité des fonds des vallées, on trouve plusieurs arbres latifoliés, tels que le frêne, le bouleau, l'érable et l'aulne, ainsi que de petits peuplements de hêtres et d'ifs. Au fur et à mesure que l'on monte, on entre dans le royaume des conifères. Dans les zones les plus arides et ensoleillées, et notamment sur les sols particulièrement superficiels et rocheux, on rencontre le pin sylvestre, parfois couvert de gros buissons de gui. Le sapin blanc et l'épicéa commun dominent entre 1 300 et 1 800 m. Vers la lisière supérieure de la sapinière, on trouve une bande de transition où apparaissent le mélèze et le pin cembro, qui dominent au-dessus des 2 000 m. Des peuplements purs de pin cembro sont aussi présents, ce qui est très rare dans les Alpes occidentales. Espèce emblématique de la haute montagne, l'edelweiss (Leontopodium alpinum) pousse entre les 1 500 et les 3 200 m d'altitude. Plutôt localisée, cette plante se caractérise par un léger duvet sur la partie supérieure des feuilles. Près des grands lacs, on trouvera une splendide végétation méditerranéenne : des lauriers, des orchidées et des palmiers, ainsi que des bougainvillées et des cyprès.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Ecotourisme
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb
  • Assurance voyage

Adresses Futées des Alpes italiennes et Dolomites

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 personnes en Catalogne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes à Castello d'Empuries en Catalogne avec l'Office de Tourisme de Castello d'Empuries.