Guide des Alpes italiennes et Dolomites : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici quelques tours-opérateurs généralistes qui produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par des agences spécialisées sur telle ou telle destination. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

TUI
Réceptifs
CTS
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Il vous sera facile de trouver des vols pour vous rendre chez nos voisins italiens. Les compagnies italiennes régulières et low-cost proposent plusieurs départs quotidiens directs pour les villes italiennes. A noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée, mais surtout du délai de réservation. Pour obtenir les meilleurs tarifs en haute saison, achetez vos billets entre 4 et 6 mois à l'avance. Pour ce qui est des périodes moins courues, un délai beaucoup plus court ne devrait pas vous empêcher de décrocher un prix intéressant. Voici les tarifs indicatifs pour un aller-retour entre Paris et les principales villes d'Italie du nord.

Paris-Milan. De 50 à 350 €.

Paris-Turin. De 100 à 350 €.

Paris-Venise. De 60 à 500 €.

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En train
En bus
En bateau
En voiture

Par le sud, vous pouvez descendre en Provence (autoroute du Sud) et longer ensuite la côte méditerranéenne en France (Marseille, Nice), puis en Italie (Gênes, Livourne). Vous pouvez aussi préférer la traversée des Alpes par le tunnel à péage (du Mont-Blanc ou de Fréjus) et poursuivre votre route vers Turin. A titre indicatif, pour le trajet Paris-Turin, comptez environ 8 heures et 800 km. Pour calculer précisément votre itinéraire, consultez les sites www.googlemaps.com, www.viamichelin.fr ou www.mappy.fr.

Location de voitures
Se loger
Hôtels

L'hôtellerie italienne est d'une variété et d'une richesse peu communes. Outre les palaces et châteaux aménagés, comme en France, on trouve des lieux magnifiques, anciennes chartreuses, abbayes, arrangées avec ce goût inimitable qui caractérise le pays. Dans l'hôtellerie traditionnelle, le niveau est souvent bon, parfois pittoresque, et presque jamais sordide, même à bas prix. Les tarifs dans le Nord sont un peu plus élevés, à qualité égale, que dans le Sud. Il y a bien quelques cas isolés, comme Venise, où il est difficile de se loger correctement à petits prix, ou Milan, qui est sans doute la ville la plus chère du pays et où passent tous les businessmen indifférents aux tarifs. Cependant, les services des catégories ne correspondent pas exactement à ceux qui sont offerts en France. Voici d'après les offices du tourisme à quoi " devraient " correspondre les étoiles des hôtels :

1 étoile : offre seulement les services de base (réception 12h/24), les draps et le linge de toilette sont changés une fois par semaine, et la chambre est refaite seulement une fois par semaine et évidemment pour chaque nouveau client. Souvent, les chambres ne disposent pas de toilettes.

2 étoiles : le petit déjeuner est servi dans des salles communes, un bar est disponible 12h/24. Le linge est changé au moins deux fois par semaine tandis que le linge de toilette tous les deux jours. Il y a des toilettes en commun. On ne peut pas utiliser le téléphone de la chambre pour les appels directs.

3 étoiles : réception ouverte 16h/24, coffres pour ranger votre argent ou objets de valeur, les draps sont changés tous les deux jours et le linge de toilette tous les jours. Les chambres sont toutes pourvues de salle de bains et vous avez même la possibilité d'envoyer un fax.

4 étoiles : réception dans toutes les langues ouverte 16h/24, concierge la nuit. 50 % des chambres ont un coffre-fort. Service de restaurant et de petit déjeuner dans la chambre, les draps sont changés une fois par jour, les chambres sont nettoyées une fois par jour et vérifiées dans l'après-midi, sèche-cheveux et différents accessoires de toilette. Service de laverie en 24 heures. Toutes les chambres sont pourvues de climatisation. Salles de restaurant, bars, etc., sont souvent disponibles.

5 étoiles : réception et bar ouverts 24h/24, ascenseur pour l'équipe de l'hôtel séparé de l'ascenseur des clients, coffre-fort dans chaque chambre. Service de laverie en 12 heures. Différents types de chambres dont un certain nombre de suites, salles de conférences...

Chambres d'hôtes

Bed & Breakfast. Une formule pas très répandue en Italie. Toutefois, vous pouvez vous procurer une liste des " autochtones accueillants " à l'office du tourisme de la ville.

Pensioni. Très répandues en Italie. Il s'agit d'hôtels familiaux qui ne répondent pas aux standards de catégorie mais qui ne sont pas à négliger pour leur ambiance chaleureuse et agréable. Cependant, le manque de contrôle de la part des offices du tourisme rend les prix très peu sûrs.

Campings

Le camping peut être également une formule appréciable, surtout pour les petits budgets. Malgré tout, les tarifs des campings italiens ont tendance à être plus élevés qu'en France. Les prix vont en général de 15 € jusqu'à 30 € pour deux personnes et une tente. Tout dépend des services offerts (piscine, bar, restaurant) et de la place occupée. Demandez toujours si le prix comprend la douche chaude et s'il existe des tarifs pour les enfants de moins de 12 ans. Le camping sauvage n'est pas toléré et fortement déconseillé à cause des vols. Vous pouvez vous procurer la liste complète des campings à l'office du tourisme de la ville. Et vous pouvez également essayer les campings que nous avons signalés pour chaque ville.

Tourisme rural - Agritourisme

L'agriturismo (tourisme vert) est très répandu en Italie et notamment dans les zones rurales. Les prix, même s'ils sont beaucoup plus intéressants que ceux des hôtels, sont plus chers qu'en France. A titre d'exemple, vous pourrez séjourner dans une splendide demeure de campagne pour 25 à 50 € par jour en demi-pension. Dans les offices du tourisme locaux et dans les librairies spécialisées en Italie, vous pourrez vous procurer des guides vous indiquant les meilleures adresses.

Se déplacer
Avion

Les lignes intérieures sont nombreuses et assez coûteuses, et les compagnies - deux ou trois principales - joignent les principaux aéroports du pays. Alitalia, la compagnie nationale, est l'équivalent en volume à Air France.

Bateau
Train

Le réseau est dense et les horaires... parfois imprévisibles ! Les retards, s'ils sont fréquents, restent inférieurs à 15 %. La vitesse moyenne est faible (autour de 50 km/h), ce qui permet d'admirer le paysage (on est en vacances !). Quant aux tarifs, ceux des chemins de fer italiens (FS, soit Ferrovie dello Stato) sont les moins élevés d'Europe et dégressifs. Pour ceux qui ne comptent pas ou ne peuvent pas acheter la carte Interail, l'Eurail Pass ou un billet BIJ, les Chemins de fer italiens proposent des formules intéressantes sur tout le réseau intérieur. wwwtrenitalia.com

Consigne. Vous attendez le train et vous voulez faire un tour en ville les villes sont équipées de consignes. On vous donne un reçu à ne pas perdre pour récupérer ses valises ! Comptez 2,50 € à 3 € par tranche de 12 heures et par bagage.

Voiture

Les Italiens ne sont pas des fous du volant, dangereux et agressifs ! En fait, la conduite en Italie repose sur la liberté individuelle, considérée comme fondamentale (d'où également la résistance têtue au port du casque et de la ceinture de sécurité jugés incommodes), l'adresse et le bon sens. La règle numéro un pour circuler en Italie est éviter les autres, ne pas gêner la circulation.

Accès. Attention ! Dans la majorité des centres-villes d'Italie du nord, l'accès est réglementé. Il s'agit des ZTL (zone a traffico limitato) où l'accès n'est souvent autorisé qu'aux résidents. Soyez particulièrement vigilants à la signalisation, car des caméras sont placées un peu partout et vous risqueriez de recevoir une amende trois mois plus tard.

Autoroutes. Les autoroutes italiennes sont nombreuses mais souvent moins " confortables " qu'en France. Les péages sont assez chers : environ 20 € pour le trajet Rome-Bologne. Pour le règlement, les cartes de crédit sont acceptées. La Viacard, une sorte de porte-monnaie électronique, est également très répandue. Les stations de service sont fréquentes sur les autoroutes. Les jours fériés, elles sont fermées, mais certaines pompes sont automatiques (avec billets ou carte de crédit, plus rare).

Essence. Pendant longtemps, l'Italie a été championne d'Europe des tarifs de carburants les plus élevés. Prix en janvier 2018 : essence 1,65 le litre SP95, diesel : 1,4 €

Location. Le mieux est de louer par internet en avance. Vérifiez bien que les tarifs des assurances et autre frais sont inclus, les conditions de location surtout avec les loueurs locaux. N'oubliez pas, en plein été, la climatisation est indispensable.

Klaxon. L'usage du Klaxon n'est pas systématique ou intempestif comme dans certains pays, pour les Italiens, klaxonner est naturel et multifonctionnel. Il n'a pas forcément le caractère agressif que lui prête l'automobiliste français. Inutile donc de bondir de votre voiture à chaque fois, c'est juste un gentil rappel à l'ordre, une façon de se signaler.

Assurances. Si vous êtes accidenté avec votre propre véhicule, vous devez sans doute avoir une assistance par l'intermédiaire de votre compagnie d'assurances (faites-vous bien préciser ce point par votre assureur et, si ce n'est pas le cas, prenez un contrat supplémentaire auprès d'un spécialiste : Europe Assistance, Mondial Assistance, etc.). Si le pépin est vraiment grave, avec des blessés, on apprécie alors beaucoup que les démarches soient facilitées. La franchise est généralement perdue en cas de vol ou d'accident responsable. L'efficacité de l'administration italienne, en tout point du territoire, au sud comme au nord, vaut celle des villes et des campagnes françaises. Panne et dépannage : en cas de problème grave sur la route, composez le 116 (service gratuit de dépannage 24h/24 pour les voitures immatriculées à l'étranger). Sur l'autoroute, vous avez comme en France les bornes d'urgence. La carte verte internationale d'assurance voiture (ou un certificat équivalent d'assurance internationale) est valable en Italie et doit être présentée en cas d'accident ou de contrôle de police.

Plaques minéralogiques. Depuis quelque temps, c'est la révolution dans l'immatriculation. Désormais, les plaques ne portent plus l'indicatif de la province (désignée par les deux premières lettres : NA pour Napoli, FI pour Firenze, BA pour Bari, etc., seule Rome ayant le privilège d'être écrit en entier). Tous les véhicules sont maintenant numérotés avec deux premières lettres quelconques évoluant dans l'ordre alphabétique, selon les immatriculations (ce qui explique que toutes les voitures récentes portent " A " comme première lettre).

Police. Toujours discrète la présence policière, avec un sens du laisser-vivre que certains apparentent un peu rapidement à du laxisme. D'autres peuvent trouver plaisant de pouvoir faire des centaines de kilomètres sans voir de voitures embusquées traquant le contribuable en infraction.

Routes de montagne. La remarque vaut surtout pour les villages et, à vrai dire, pas seulement pour la montagne : la route passe rarement à travers les villages, et les services de l'Equipement italien ont dû depuis longtemps se pencher sur la question car les déviations qui préservent la tranquillité et le charme de ces villages ne datent pas d'hier. Pour la plupart, le voyageur aura sans doute l'envie et la curiosité de faire le détour.

Signalisation. Elle est relativement bien faite et assez fiable. Comme dans de nombreuses villes françaises, elle comporte parfois également quelques failles. Très utile à savoir : les panneaux de signalisation sont verts pour les autoroutes (autostrade) et bleus pour les routes nationales, l'inverse du code couleur français c'est un peu déroutant !

Ville. La circulation dans les grandes villes italiennes ne pose pas plus de problèmes qu'en France. Il n'y a, à Turin ou à Milan, pas vraiment plus d'embouteillages qu'à Paris, et les citadins, en voiture comme à deux-roues, sont assez habiles pour que les accrochages soient rares. La voiture n'est pas le meilleur moyen de transport dans une ville intra-muros comme Milan et Turin ; les transports en commun sont assez efficaces.

Stationnement. En Italie, les places de parking sont délimitées par des rayures au sol de couleurs différentes : jaunes pour les riverains, bleues payantes et blanches gratuites. Le ticket de stationnement peut s'acheter soit sur les bornes automatiques quand il y en a, ou bien auprès des tabacs ou des kiosques à journaux sous forme de ticket Gratta e Sosta, à positionner bien en vue à l'intérieur de votre véhicule. Ne négligez pas ces règles, les contrôles sont fréquents et sévères. En alternative, vous aurez toujours l'option des parkings couverts payants.

Vitesse. Elle est limitée à 110 ou 130 km/h (selon la cylindrée) sur autoroute, à 90 km/h sur route et à 50 km/h en ville.

Taxi

A distance égale, les courses y sont plus coûteuses qu'en France. Tarifs de jour modérés, mais les tarifs de nuit (ou de ville à aéroport) grimpent vite.

Taxi Turin aéroport - centre : de 30 à 50 €, aéroport Linate - Milan centre 50 €, aéroport de Malpensa 100 €, aéroport Marco Polo - Venise centre de 25 à 45 €.

Deux-roues

Les villes italiennes ne sont pas vraiment adaptées à l'automobile ; c'est donc en toute logique que la pratique du vélo s'y développe. Pour ce qui est des longs trajets, on regrettera qu'il ne soit pas possible d'expédier son vélo par le train. Le vélomoteur et, surtout, le scooter, restent néanmoins très majoritaires en ville, et on voit peu de cyclistes de randonnée sur les routes italiennes.

Scooters, motos. On rencontre assez peu de motos : elles appartiennent généralement à ceux qui font de la route. Les citadins n'en ont pas besoin, le vélomoteur suffisant amplement aux déplacements. On trouve de nombreux points de location dans les grandes villes. Parmi les vedettes élégantes du scooter italien, l'Aprilia Leonardo, les Piaggio Vespa, Sfera et Hexagon, le modèle le plus puissant de la gamme. Le port du casque est obligatoire.

AWS
Auto-stop

Il n'a jamais été au goût du jour en Italie du Nord, même si vous trouverez quelques gentils automobilistes qui se chargeront de vous conduire à la ville la plus proche. Dans certains coins, il est possible de voir des locaux pratiquer le stop, mais il s'agit en général de trajets très courts.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées des Alpes italiennes et Dolomites

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.