ITALIE DU SUD - guide touristique du Petit Futé

Benvenuti al Sud !

Qui a dit que le Sud de l'Italie est la moitié mal-aimée de la botte italienne ? En dépit d'anciens stéréotypes, aujourd'hui on pourrait dire que l'Italie du Sud mène la danse !

Les Etrusques, les Grecs puis les Romains y ont laissé des traces grandioses, comme les nécropoles de Tarquinia ou les ruines de Pompéi. De puissantes personnalités au Moyen Age ont voulu posséder ces terres : Robert Guiscard, la " terreur du monde ", Charles d'Anjou, frère de saint Louis, Frédéric II, l'empereur germanique hérétique et Charles VIII, le roi de France qui a déclenché les guerres d'Italie en allant prendre Naples. La Renaissance s'est épanouie à Rome, le baroque a connu un âge d'or avec des chefs-d'oeuvre comme la ville de Lecce ou les mille témoignages du baroque romain. Une nature extraordinaire sert d'écrin à ces merveilles : les Abruzzes boisées et montagneuses qui protègent des loups, des ours et des lynx, la mer bleue des Pouilles et son arrière-pays parsemé de blancs trulli aux toits coniques ou les forêts de Calabre. Et quelle cuisine ! Les fruits de mer, les pâtes et l'huile d'olive sont à l'honneur, le tout agrémenté de vins aux parfums de fruit et de fromages aux noms exotiques (mozzarella di bufala, scamorza affumicata, caciocavallo, etc.). Qu'il s'agisse du sportif grisé par de longues randonnées dans la nature, par des sports extrêmes de montagne ou par des activités nautiques, le dilettante tenté par le farniente en bord de mer, le féru d'art et d'histoire parcourant cette terre équivalente à un musée à ciel ouvert ou le curieux voulant partager avec les autochtones leur art de vivre. Laissez-vous donc aller à travers cette diversité, et profitez à 100 % du Sud de la botte !

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS

Milena Pepe pour sa collaboration dynamique, généreuse et passionnée lors de notre découverte de l'Irpinia ; son père Angelo Pepe ; Lorella Di Porzio ; Nicola Di Iorio et la plongée dans les méandres de l'Histoire qu'il nous a fait vivre ; Aurelio Lepore qui s'est improvisé guide avec beaucoup d'implication ; Alfonso Miniero pour avoir partagé avec nous un peu de l'âme pouzzolane ; Tiziana Coppola ; Alexandra D'Ascenzo qui nous a guidés à travers les merveilles de L'Aquila ; Franco Angelozzi et Cécile Romain pour leurs nombreux conseils ; Laurent Mairy ; Monica Izzi et Daniel Ferri pour cette belle immersion dans le Molise profond.

Mise en garde

Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

ITALIE DU SUD : les adresses futées

ITALIE DU SUD : Idées de séjour

Séjours courts
Un week-end à Rome

La visite de Rome peut s'articuler autour de trois axes temporels qui, en plus de constituer des points de repère, permettent de remonter le temps, car ils respectent une certaine chronologie.

Jour 1 : la Rome antique et les fondements de la civilisation romaine. Commencez votre visite par le symbole de la ville : le Colisée. Ensuite, attelez-vous à la découverte des forums romains et impériaux, ainsi que du mont Palatin. Une promenade dans ce site grandiose vous plongera au coeur des origines de Rome (Romulus et Remus seraient nés sur le Palatin) puis de sa grandeur antique. Un billet combiné vous permet de visiter le Colisée et les forums-Palatin. Si vos réserves d'énergie n'ont pas encore été vidées, rendez-vous à Santa Maria in Aracoeli. Vous pourrez autant admirer une splendide perspective de Rome et de quelques instants de soleil sur les marches menant à l'église, que des splendeurs menant à Santa Maria, au frais. Après une petite pause bien méritée, dirigez-vous vers le Campo Marzio. Evitez le corso Vittorio Emanuele II et allez plutôt prendre les ruelles qui s'enfoncent dans le quartier, de part et d'autre du Teatro Marcello. Vous pourrez rejoindre le Campo dei Fiori en suivant des allées piétonnes remplies de boutiques d'habits, d'artisanat et de cafés. En fonction de l'heure, vous pourrez d'abord vous installer pour profiter de l'apéritif ou directement choisir l'endroit où vous irez dîner.

Jour 2 : retour au Campo Marzio avec une promenade dans les rues et ruelles Renaissance de la vieille Rome. L'itinéraire part de la piazza Navona pour terminer à la place Farnèse. Vous jalonnerez ainsi le Sénat, la Sapienza, le Campo dei Fiori ainsi que les plus belles églises de la Renaissance. L'après-midi, visite du Ghetto, de l'île Tibérine et du Trastevere. Le soir, vous pourrez rester dans le quartier et profiter de son ambiance.

Jour 3 : découverte du baroque romain. Pour commencer la journée, visite du Vatican et de ses musées, notamment de la Chapelle Sixtine. Dans l'après-midi, découverte de la fontaine de Trevi en passant par la piazza di Spagna et l'église de la Trinité-des-Monts, puis passage par la rue Condotti, la mecque des boutiques de luxe à Rome. Pour ceux qui ne pourraient pas s'adonner au shopping, les vitrines peuvent offrir de belles mises en scène. Pour le soir, vous retournez soit du côté de Trevi car l'ambiance de la fontaine, quand elle est illuminée, est extraordinaire, tout autant que la foule d'ailleurs. Sinon, allez donc finir votre séjour du côté de la piazza del Popolo.

Un week-end à Naples

Il ne s'agira là que d'une découverte des immanquables de cette grande cité qui, pour être appréhendée, ne pourra être visitée qu'avec au moins un temps de séjour d'une semaine.

Jour 1 : découverte du centre historique. En allant au Musée archéologique national, passez par l'académie des beaux-arts (via Constantinopoli), qui est installée dans l'ancien couvent San Giovanni Battista delle Monache, datant du XVIIe siècle. Au musée, visitez l'allée des sculptures grecques et romaines de la collection Farnèse, entre autre. Après l'art ancien, partez à la découverte de l'art contemporain au MADRE (musée d'Art contemporain Donna Regina), conçu par l'architecte portugais Alvaro Siza Vieira. Le musée est installé dans le palais historique de Donna Regina. Vous y trouverez entre autre les oeuvres de Francesco Clemente et Jannis Kounellis.

Promenade dans le Centro antico : admirez l'église de Santa Chiara et la cathédrale (Duomo). Puis parcourez Spaccanapoli, qui correspond à la via Benedetto Croce et se poursuit sur la via San Biagio dei Librai. Le terme désigne aussi plus largement l'un des quartiers les plus typiques du coeur de Naples, avec ses ruelles étroites, ses églises, ses nombreux cloîtres et chapelles. Profitez-en également pour vous immerger dans le savoir-faire des artisans napolitains.
Après-midi shopping et antiquaires : faites une balade à via Toledo et ses nombreuses boutiques. Arrêtez-vous pour voir la galerie Umberto I, dont la structure en fer et en verre s'inscrit dans le schéma habituel des galeries de la fin du XIXe siècle. Dirigez-vous vers la majestueuse piazza del Plebiscito, où les grands symboles de Naples se succèdent : la basilique San Francesco di Paolo, le palais Salerno, érigé à la fin du XVIIIe siècle, et naturellement face à l'arcade le palais royal. Continuez vers le quartier de Chiaia et déambulez dans les rues chic et branchées de via Chiaia et via dei Mille. Puis finissez par les jardins de la Villa Comunale.

Jour 2 : le parc du Vésuve. Prenez la Circumvesuviana pour visiter le parc du Vesuvio. Ce volcan, à l'intense activité sismique, est à l'origine de la destruction de Pompéi et d'Herculanum en 79. En dépit de ses terribles éruptions antérieures, il demeure cher aux yeux de tous les Napolitains. Ascension incontournable pour observer le cratère, les fumerolles et le splendide panorama de la région. Partez ensuite vers les sites archéologiques de Pompéi et Herculanum. Visitez la cité antique de Pompéi et à Herculanum, plus petite mais non moins intéressante, admirez l'exceptionnelle qualité de conservation des thermes et des diverses demeures.

Jour 3 : profitez-en pour visiter le palais de Capodimonte, le musée et la collection sur l'histoire de Naples. Puis direction la chartreuse de San Martino, qui est un ancien couvent baroque. Sur la terrasse, à l'ambiance relaxante, profitez du panorama sur la ville. Si vous avez le temps, visitez Caserta, situé au pied du mont Tifata dans le nord de Naples. Ce petit bourg médiéval s'est développé à partir d'origines lombardes. Sa cathédrale du XIIe siècle intègre des éléments arabo-siciliens. Charles III de Bourbon, roi de Naples (1734-1759), décide l'édification d'un immense palais construit sur le modèle de Versailles, alternance entre baroque et néoclassique. Voir également le superbe parc. Sinon, redescendez vers la mer dans le quartier chic de Santa Lucia et le Borgo Marinaro, et admirez le Castel dell'Ovo. Enfin, longez le bord de mer, où vous apercevrez le magnifique panorama du golfe, jusqu'à la via Caracciolo, qui constitue l'une des promenades préférées des Napolitains. Allez vers Mergellina et promenez-vous dans le port. Ensuite, allez direction le parc Virgiliano et la petite île toute proche, Nisida (ancien cratère volcanique). Terminez votre séjour dans le quartier de Pausilippe, où s'alignent de magnifiques villas et leurs jardins.

En prolongement d’un week-end à Naples : les îles du golfe de Naples

Capri, Ischia et Procida sont des lieux enchanteurs, reconnus comme tels depuis la Haute Antiquité. Pour vraiment profiter de leur charme, deux jours par île (et même plus pour Ischia si vous voulez bénéficier des vertus curatives de ses sources thermales) seraient l'idéal et rallongeraient votre séjour napolitain d'une bonne semaine. Sinon, et au minimum, une journée dans chacune d'entre elles.

Jour 1 : Capri. Des trois îles ancrées dans le golfe de Naples, Capri demeure la plus célèbre et la plus touristique. A-pics vertigineux, eaux turquoise, superbes criques, élégantes villas aux jardins en terrasses, grottes et panorama unique narguent le visiteur. Les empereurs Auguste et Tibère succombèrent à son charme et y bâtirent des villas. Le XIXe siècle a " redécouvert " l'île qui devint un lieu de villégiature pour de nombreux peintres, écrivains et artistes.

Jour 2 : Ischia. C'est l'île la plus étendue et la plus peuplée de l'archipel. La douceur de son climat, ses plages de sable fin et les vertus curatives de ses eaux thermales - liées à l'origine volcanique de l'île - ont beaucoup fait pour sa réputation. Une végétation très variée et un relief très découpé ont même valu à Ischia le surnom d'île verte.

Jour 3 : Procida. Non loin d'Ischia, dressée à l'extrémité occidentale du golfe de Naples face aux champs Phlégréens, Procida est l'île la plus petite et la moins connue des trois. Riche en belles plages, arbres fruitiers et vignes, l'île continue de vivre au rythme de la pêche, non pas pour le folklore mais bien parce qu'elle demeure encore l'une des activités essentielles. Promenade dans le charmant centre historique et, l'après-midi, faites une pause détente sur la magnifique Spiaggia di Chiaia et terminez par le village de Marina Corricella.

Séjours longs
Les Pouilles et la Basilicate en une semaine

Les Pouilles restent une région délaissée par rapport aux trésors qu'elles recèlent. Une semaine ne sera pas de trop pour découvrir ses merveilles architecturales dans leur écrin de nature enchanteresse. Pour prolonger votre séjour, plusieurs choix s'offriront à vous comme la côte nord de Bari et son parcours roman (Giovinazzo, Molfetta, Biceglie, Trani, Barletta) ou le castel del Monte, à une soixantaine de kilomètres de la capitale des Pouilles, dans les terres.

Jour 1 : Bari - Castel del Monte. Visite de la vieille ville de Bari et de ses deux plus beaux édifices religieux : la basilique Saint-Nicolas et la cathédrale San Sabino. Continuer la promenade par le castello, construit par Frédéric II en 1233 puis terminer par le Musée archéologique ou la pinacothèque.

Jour 2 : Bari - Matera. Partir de Bari le matin assez tôt pour profiter de Matera, qui se trouve à environ 60 km de là. Visite des Sassi (habitations troglodytes), du parc archéologique, historique et naturel des églises rupestres (se renseigner sur les excursions possibles et du temps qu'elles prennent en moyenne) et de la Cripta del Peccato Originale (la crypte du péché originel), parfois surnommée la chapelle Sixtine de l'art rupestre. S'il vous reste encore du temps (à moins que vous n'ayez opté pour une paire de journées à Matera plutôt qu'une), allez voir le Duomo, le museo Ridola et le palazzo Lafranchi. Nuit à Matera.

Jour 3 : Matera - Arberobello. Départ de Matera pour Arberobello, l'une comme l'autre cité étant inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco. Promenade dans la ville des Trulli, ces habitations typiques de la vallée d'Itria peintes de chaux blanche et aux toits coniques inimitables. Balade dans les alentours à la découverte de la terre des Trulli. Nuit à Arberobello.

Jour 4 : Arberobello - Martina Franca - Ostuni. Départ le matin pour Martina Franca. Visite de la vieille ville et de son palazzo Ducale (devenu l'hôtel de ville). Arrivée dans l'après-midi à Ostuni. Profitez alors de sa vieille ville et de sa cathédrale. Finissez votre journée en bord de mer à la Marina di Ostuni. Nuit à Ostuni.

Jour 5 : Ostuni - Lecce. Départ pour la " Florence baroque ", arrivée en fin de matinée ou en début d'après-midi. Visite de la piazza Sant'Oronzo avec son amphithéâtre, le palazzo del Seggio, la piazza del Duomo et des nombreuses églises qui la parsèment, surtout Santa Croce, le chef-d'oeuvre de la ville. Nuit à Lecce.

Jour 6 : Lecce - Otrante. Départ pour l'ancienne capitale des terres d'Otrante, dernier bastion byzantin en Italie. Visite de la vieille ville, du château aragonais et de sa cathédrale. Terminez votre journée au Porto Badisco, belle plage à 1 km au sud de la ville. Nuit à Otrante.

Jour 7 : Otrante - Bari. Retour à Bari dans la journée en suivant la côte. Escale à Brindisi pour voir son château souabe édifié par Frédéric II, la piazza Duomo et le coeur historique de la ville avec ses églises (San Giovanni al Sepolcro, Santa Lucia, San Benedetto).

L’essentiel de Rome et de Naples en une semaine

Le séjour suivant vous invite à la découverte de deux joyaux du sud de la péninsule et distants d'à peine 200 km : Rome l'éternelle et Naples la frénétique.

Jours 1 à 3 : Rome. Voir " Un week-end à Rome ".

Jour 4 : Naples. Laissez-vous emporter par la frénésie de la ville et découvrez son centre antique. Promenez-vous dans les ruelles de la Spaccanapoli et imprégnez-vous de l'histoire de Naples et de ses racines. Vous trouverez dans ce quartier d'innombrables églises et de petites boutiques d'artisans.

Jour 5 : toujours à Naples. Partez à la découverte d'autres quartiers, car chacun possède sa propre identité. Baladez-vous dans le quartier chic de Chiaia et sur le Lungomare. Laissez-vous tenter par ses boutiques de créateurs mondialement reconnus. Visitez également le quartier espagnol, l'un des plus pauvres mais aussi des plus authentiques pour son ambiance. Les amateurs d'art lyrique se rendront au théâtre San Carlo, tandis que les mordus de la nuit opteront pour les bars et discothèques aux ambiances survoltées.

Jour 6 : cette journée sera consacrée à la visite des cités antiques de Pompéi (Vésuve) et Herculanum (distantes de seulement 10 km).

Jour 7 : avant de quitter la péninsule, initiez-vous aux joies du farniente sur l'île de Capri ou Ischia, au choix ! Vous pourrez aussi vous adonner à une grande variété de sports nautiques dont la plongée sous-marine grâce aux nombreux organismes présents sur place.

Les Abruzzes et le Molise en une semaine

Il serait illusoire d'imaginer pouvoir percer en sept jours tous les secrets de ces deux régions sauvages que sont les Abruzzes et Molise. En une semaine, il est cependant possible d'approcher leur authenticité et leurs beautés naturelles, et d'avoir un aperçu suggestif de la variété de leurs paysages. Qui souhaite prolonger son séjour sur place consacrera davantage de temps à la visite des parcs nationaux, aux villages molisans à l'écart des sentiers touristiques ou à un peu de farniente sur la côte Adriatique, avec, par exemple, une traversée en bateau depuis Vasto ou Termoli pour rejoindre les îles Tremiti.

Jour 1 : Vallée du Tirino - L'Aquila. Découvrir les villages de pierre de la vallée du Tirino au coeur du parc national du Gran Sasso (Capestrano, San Stefano di Sessanio, Castel del Monte). Grimper jusqu'à la forteresse de Rocca Calascio pour jouir du panorama spectaculaire. Dans l'après-midi, se rendre à L'Aquila pour profiter de l'animation de fin de journée dans ses rues encore meurtries. Visiter la basilique San Bernardino, rouverte en 2015, et faire un détour par Santa Maria di Collemaggio et par la fontaine aux 99 Bouches.

Jour 2 : Parc national du Gran Sasso. Depuis Fonte Cerreto, à côté d'Assergi, emprunter le funiculaire pour rejoindre Campo Imperatore. Depuis Passo delle Capannelle, suivre l'un des nombreux sentiers de randonnées (des itinéraires sont proposés sur le site internet du parc).

Jour 3 : direction Vasto. Deux itinéraires au choix (qui peuvent être combinés si l'on dispose d'assez de temps) : par la côte, rejoindre le petit centre d'Ortona, puis longer la Costa dei Trabocchi jusqu'à Vasto ; par l'arrière-pays, visiter Chieti et aller saluer le Guerrier de Capestrano au Musée archéologique, puis traverser le paysage de collines bucoliques et s'arrêter dans un domaine pour une dégustation de vin.

Jour 4 : Vasto - Termoli. Visite des deux centres historiques surplombant la mer. Dans l'après-midi, se rendre à la réserve naturelle de Punta Aderci et profiter de ses plages préservées du grand tourisme.

Jour 5 : Parc national de la Majella. Suivre les sentiers à la découverte des cascades, des vastes paysages de montagne, des ermitages accrochés à la roche ; visiter la grotte du Cavallone.

Jour 6 : Sulmona - Pacentro - Scanno. Découvrir l'attachante ville de Sulmona, sa Piazza Garibaldi, bordée par l'aqueduc médiéval, et son Palazzo dell'Annunziata mêlant avec élégance styles gothique et Renaissance. Prendre un peu de hauteur à Pacentro et arpenter ses ruelles jusqu'à l'imposant château. Longer la vallée du Sagittario jusqu'à Scanno et son centre médiéval.

Jour 7 : Parc national des Abruzzes ou province d'Isernia en Molise. Les amoureux de randonnées prendront la direction du parc national des Abruzzes. Les autres se rendront à Isernia, son petit centre historique et sa Fontana della Fraterna, dont ils combineront la visite avec, au choix : un arrêt à Pietrabbondante et son site archéologique, puis à Agnone ; la visite de Venafro, son château et ses vestiges romains ; le site archéologique de Saepinum, méconnu à tort.

Séjours thématiques
Rome antique

Rome peut être découvert le temps d'un week-end selon une approche thématique. Si vous restez au moins une semaine, rassemblez les deux parcours qui suivent et rajoutez-leur une journée entièrement consacrée aux musées du Vatican et à la basilique San Pietro. Si vous êtes rapide, courageux et encore motivé, terminez la journée dans le quartier du Trastevere.

Jour 1 : visite du Colisée, des forums et du Palatin. Partez ensuite à la découverte des thermes de Caracalla. Si l'opéra présente un intérêt pour vous, renseignez-vous au préalable quant à la programmation car, durant l'été, les thermes servent de scène à ciel ouvert, un bonheur ! Dans l'attente d'une telle soirée, vous devriez encore avoir le temps d'un petit tour le long du Circo Massimo avant d'aller découvrir la bouche de la vérité déposée sous le porche de l'église Santa Maria in Cosmedin, et peut-être même vous risquer à mettre votre main dans la fameuse bouche (gare aux menteurs, la bouche mangera la main ! - d'après la légende).

En longeant la via del Teatro Marcello, vous verrez ce qu'il reste de ce théâtre antique, avant d'emprunter l'escalier qui mène à la piazza del Campidoglio. La visite se terminera devant le forum de Trajan et sa superbe colonne dont la fresque qui se déroule sur toute sa longueur relate la victoire de l'empereur Trajan sur les Daces. Si l'opéra ne vous attend pas, dirigez-vous vers le Panthéon. Le quartier qui entoure l'édifice foisonne de cafés et de restaurants, idéal pour terminer la journée.

Jour 2 : visite des musées capitolins avant une petite pause digestive à la cafétéria de ces institutions ; le panorama vaut le coup d'oeil. Pour finir, promenade sur la via Appia Antica et visite des catacombes. Ces lieux de dernier repos des chrétiens primitifs sont saisissants.

Rome baroque

Le Rome baroque est quasiment sans rivale, si ce n'est Venise. Chacune des deux villes a eu sa part de maîtres. Bernin ou le Caravage, pour ne citer que les plus connus, ont marqué la ville de leur empreinte et de leur âme virtuose.

Jour 1 : un des centres du baroque à Rome se trouve être la piazza Navona, avec les fontaines du Bernin et l'église sant'Agnese in Agoni de Borromini.

Dans l'église de Saint-Louis-des-Français, il ne faut pas rater le cycle de saint Mathieu peint par le Caravage. Quelques autres églises baroques sont disséminées tout autour de ce centre. Dans l'après-midi, la visite d'une galerie, celle de Doria Pamphili de préférence, celle de Spada ou de Colonna, permettra de découvrir des oeuvres typiques et, pour certaines, des chefs-d'oeuvre de la peinture et de la sculpture baroques.

Jour 2 : la piazza Barberini et le palazzo Barberini, oeuvres auxquelles le Bernin et Borromini ont participé, seront l'autre centre du baroque après Navona. La pinacothèque contenue par le palazzo Barberini est aussi à voir. Après la découverte de la grandeur de cette illustre famille, partez visiter les églises baroques qui environnent ce centre : San Andrea al Quirinale et San Carlo alle Quattro. C'est ensuite la piazza di Spagna et l'église de La Trinité-des-Monts qu'il vous faudra rejoindre, pour enfin terminer votre périple à la villa Borghèse et ses trésors. Pour le soir, privilégiez un repas autour de la fontaine de Trevi : joyau du baroque romain et image d'Epinal par excellence (si les légendes vous tentent, n'oubliez pas de jeter une pièce dans la fontaine, vous serez assuré de revenir dans la cité éternelle).

Les châteaux de Frédéric II

Les Pouilles ont gardé une trace de l'empereur Frédéric II à travers ses châteaux et forteresses. Castel del Monte est le témoin le plus abouti de l'esprit qui servit à façonner ces architectures militaires. Le chiffre 8 est à la base de la construction de ce château classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Huit parce qu'au Moyen Age ce numéro avait une valeur magique. En géométrie, le 8 est retranscrit en octogone, compromis entre le carré et le cercle. Castel del Monte multiplie ce chiffre et cette forme : huit côtés, huit tours et huit pièces à chaque étages. Suivre comme un fil conducteur la route des châteaux de Frédéric II peut être un bon moyen de parcourir les Pouilles : Bari, Barletta, Brindisi, Gioia del Colle, Lagopesole, Manfredonia, Trani.

Route des théâtres antiques

Scindée en deux parcours distincts, cette route permet de découvrir les vestiges de Rome et de la Grèce antiques. Réalisables à partir de Rome et Naples, ces deux itinéraires sont également l'occasion de mieux connaître le sud de la péninsule en un minimum de temps.

Rome. Les distances à couvrir sont courtes car les sites sont souvent concentrés dans un même rayon. Jour 1 : Rome - théâtre de Marcellus construit aux Ier et IIe siècles av. J.-C. - Orticoli - Ferento - Carsulae - Spoleto - Bevagna. Jour 2 : Urbs Salvia - Helivia Ricina - Falerio - Ascoli Picino - Terano - Amiternum. Jour 3 : Alba Fucens - Palestrina - Tusculum - Anzio- Lanuvio - Ostie.

Naples. Contrairement à Rome, les sites sont plus éparpillés et parfois distants d'une centaine de kilomètres. Jour 1 : Naples (théâtre romain) - Herculanum - Pompéi. Jour 2 : Paestum - Tusculum - Metraponte - Lecce. Jour 3 : Benevento- Liternum - Sossandra - Misene - Bacoli.

Mezzogiorno vert

Le tourisme vert constitue une excellente alternative pour le voyageur, las des itinéraires culturels classiques. Aussi, l'Italie regorge de parcs nationaux et autres sites non classés mais aux décors splendides. Voici quelques suggestions de parcs ainsi que leurs principales caractéristiques.

Le parc national des Abruzzes. L'abondance des forêts et les hauts plateaux abritent une faune unique en Italie. Surtout, il s'agit du dernier refuge de l'ours brun et du loup des Apennins. Cependant, seuls les plus chanceux pourront apercevoir ces deux espèces protégées. Mais, vous pourrez admirer d'autres animaux parmi la quarantaine de mammifères vivant dans le parc. En outre, munissez-vous d'une bonne paire de jumelles pour admirer les nombreux oiseaux qui déploient leurs ailes au-dessus du parc. Près de 300 espèces différentes !

Castelli Romani (Latium). Vous êtes à Rome et vous avez une voiture : profitez-en pour découvrir les Castelli Romani dans la région des monts Albains où vous trouverez des lacs d'origine volcanique (lacs d'Albano et de Nemi). Choisissez vos visites parmi de nombreux villages comme Grottaferrata, Rocca di Papa, Castel Gandolfo (résidence d'été des papes), Albano Laziale, Nemi, Frascati ou encore Ariccia, pour enfin vous restaurer dans une des nombreuses fraschette (tavernes) de la zone.

Pouilles singulières. Les Pouilles profitent d'un exotique mélange de beautés minérales alliées à quelques architectures singulières. Profitez du promontoire du Gargano avant d'entrer dans la terre des Trulli de la vallée d'Itria. Revenez sur la côte en longeant la péninsule du Salento, et laissez-vous aller au farniente sur ses belles plages. Si le coeur vous en dit, changez de région et allez découvrir les demeures troglodytes de Matera dans la Basilicate.

Forêts de Calabre. Les montagnes calabraises sont couvertes de forêts verdoyantes, joyaux de la région. Il y a d'abord le parc national du Pollino, avec ses chênes, ses hêtres, ses sapins et surtout le pin des Balkans, qui marque, au nord, la frontière de la Calabre d'avec le reste de l'Italie. Suit le parc national de la Sila et la réserve naturelle des " géants " de Fallistro avec ses pins noirs centenaires pouvant dépasser les 40 m. Le parc naturel régional des Serre et ses impressionnantes cascades. Enfin le parc national de l'Aspromonte aux sommets plongeant dans la mer Tyrrhénienne.

Voir plus d'idées de séjours

Italie : Les villes remarquables

Sienne - Siena
Pise - Pisa
Parme
Nos bons plans séjours
  • Majorque (palma) : Hôtel Luna Park 3*

    Située au large des côtes valenciennes, au c½ur de la méditerranée, Majorque est la plus grande île des Baléares, mesurant près de 80 km de long et 55...
    • Durée : 8 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 769 TTC/pers.
  • Majorque (palma) : Hôtel Occidental Playa de Palma (ex Barcelo Pueblo Park) 4*

    Située au large des côtes valenciennes, au c½ur de la méditerranée, Majorque est la plus grande île des Baléares, mesurant près de 80 km de long et 55...
    • Durée : 8 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 1119 TTC/pers.
  • Grande Canarie : Hôtel Capri Bungalows 1*

    L'île de Grande Canarie située à environ 210 km à vol d'oiseau des côtes africaines, est reconnue pour ses magnifiques dunes de sable. Sa capitale, La...
    • Durée : 8 jours, 7 nuits
    • Pension : Logement seul
    Dès 429 TTC/pers.

ITALIE DU SUD : Galerie photo

Italie du Sud : Actualité et reportage

Les incontournables des Dolomites

Depuis le Tyrol du Sud jusqu'en Vénétie, le paysage est sculpté par l'impressionnante chaîne montagneuse des Dolomites. Un paysage de falaises abruptes, de vallées verdoyantes, de lacs, glaciers et monts enneigés se dévoilent dans cette région italo-autrichienne, inscrite au Patrimoine de l'UNESCO. Les monolithes des Tre Cime est le visage le...

10 îles coups de coeur en Europe

Paradisiaques, désertes, bordées par la mer ou l'océan : les îles font rêver tous les voyageurs. Leur identité forte et leurs paysages uniques favorisent le dépaysement et surtout la relaxation. Ces lopins de terre perdus au beau milieu de la mer sont, en effet, un bon moyen d'échapper au train-train quotidien. Hawaï ou les Seychelles demeurent...

Les 10 destinations les moins chères en France et en Europe

Comparateur de prix de locations de vacances, Holidu permet de passer en revue des millions d'hébergements, en seulement quelques clics. Récemment, ce moteur de recherche a réalisé une étude sur le prix des logements estivaux en comparant à l'échelle nationale et européenne plus de huit millions d'offres saisonnières extraites de sa base de...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Italie du Sud

Liens utiles Italie du Sud