Guide de Saint-Malo : Nature

Géographie

La Côte d'Emeraude est la définition même d'une nature entre terre et mer, entre Rance et Manche. En son coeur Saint-Malo et Dinard, qui abritent un riche patrimoine culturel et naturel. Ici tout est tourné vers la mer, même le fleuve de la Rance dont l'usine marémotrice fait le pont entre les deux rives. Malgré le tourisme, le littoral est largement préservé de l'urbanisme. En 1890, pour concurrencer la côte d'Azur, Eugène Herpin, avocat, chroniqueur local et historien a eu l'idée de baptiser la côte d'Émeraude la région comprise entre Cancale à l'est et le cap Fréhel à l'ouest pour les couleurs particulières du ciel et de l'eau. Les atouts naturels de la région sont multiples : la mer, le climat océanique doux en hiver, des grandes plages de sables fin (dont le seul défaut est l'orientation au nord), des paysages marins et points de vue spectaculaires, les ilôts qui bordent la côte, les terres fertiles de l'arrière pays, les panoramas sur l'estuaire de la Rance, la multiplicité des paysages lors des grandes marées...

Climat

La côte d'Émeraude bénéficie d'un climat océanique plutôt privilégié au sein de la Bretagne.

Températures moyennes : Elles sont plutôt douces en hiver comme en été. En hiver, les températures sont comprises entre 4° et 12°, et entre 12° et 25° en été. Le mois d'octobre est particulièrement doux pour la saison.

Ensoleillement : En Ille-et-Vilaine, on compte 1 850 heures d'ensoleillement annuel, nettement supérieur à la moyenne régionale.

Précipitations : Dans le département de l'Ille-et-Vilaine, la hauteur annuelle est inférieure à 700 mm, ce qui en fait un département moins pluvieux que la moyenne des autres départements bretons. L'Ille-et-Vilaine peut ainsi souffrir de sécheresse notamment lors de périodes chaudes.

Vent : Le littoral présente des zones particulièrement venteuses et exposées aux tempêtes.

Phénomènes naturels : On notera particulièrement les marées qui peuvent être très violentes. Saint-Malo est connue pour ses grandes marées, les plus spectaculaires d'Europe.

Relief

Paysages caractéristiques. La côte d'Émeraude a sa façade maritime : Cancale, Saint-Malo, Dinard, Saint-Lunaire, Saint-Briac-sur-Mer, Lancieux, Saint-Jacut-de-le-mer, Saint-Cast-Le-Guildo, Fréhel et son visage terrien : Dol, Combourg, les Rives de la Rance, Dinan, Matignon. On peut y apprécier des paysages de campagne variés entre bocages, landes, forêts et marais.

Cours d'eau et vallées. Longue de 102,2 kilomètres, la Rance est un fleuve côtier à cheval entre l'Ille-et-VIlaine et les Côtes-d'Armor. Vous profiterez des bords de la Rance fluviale canalisée du vieux port de Dinan jusqu'à l'écluse du Châtelier puis ceux de la Rance maritime jusqu'à l'usine marémotrice de la Rance et ensuite son estuaire jusqu'à la Manche. Vous croiserez également les paysages des fleuves côtiers, de L'Arguenon qui se jette à Créhen près de Saint-Jacut-de-la-Mer, et du Frémur se jetant entre Lancieux et Saint-Briac-sur-Mer.

Plateaux. Ils se trouvent en larges bandes de schiste ou granit.

Plaines, sommets et cols. Sur le littoral et au centre, l'altitude oscille de 50 mètres sur la côte à moins de 100 mètres. Le Mont Dol culmine à 65 mètres.

Forêts et bois. La forêt du Mesnil avec ses 600 hectares est l'unique de la région (ancienne propriété du corsaire Surcouf). Située sur les communes du Tronchet et de Tressé. On peut d'ailleurs y voir la " maison des fées " : l'un des monuments mégalithiques de Bretagne les mieux conservés en Bretagne. On apercevra l'étang de Mireloup en lisière de bois.

Marais. Dans la région de Dol-de-Bretagne, on trouve les marais de Dol qui se prolongent jusqu'au Mont Saint-Michel.

Littoral

Mer. Le littoral de la côte d'Emeraude s'étend sur une quarantaine de kilomètres entre Cancale et Fréhel. Les terres baignent dans la Manche.

Plages. On y trouve de très belles plages de sable fin : le long de la baie du Mont Saint-Michel, à Cancale, Saint-Malo, Dinard, Lancieux, Saint-Cast et jusqu'à Fréhel.

Îles. Plusieurs îlots tapissent la mer du Mont Saint-Michel jusqu'à Fréhel et sont observables depuis la côte. Petit Bé, Grand Bé, ilôt du Colombier... Au large de Saint-Malo, l'île de Cézembre reconnaissable à ses deux plateaux et à sa nette coupure entre les deux s'étend sur 18 hectares. L'île a subi d'intensifs bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale qui ont changé profondément sa nature et son relief. Un sentier y a été aménagé en 2018 mais l'île est toujours partiellement fermée au public. A noter aussi l'existence de l'archipel des Ebihens au large de Saint-Jacut-de-la-mer, accessible à pieds à marée basse (se renseigner auprès de l'Office de Tourisme de Saint-Jacut avant de s'engager dans cette traversée).

Ports. Le port de Saint-Malo, bastion des corsaires, est le plus important de la Côte d'Émeraude et le 3e port breton pour les marchandises. Longtemps port d'échouage, la ville de Saint-Malo se dota d'écluses dans les années 1930. Les ferries transitent ici depuis les îles anglo-normandes ainsi que des chalutiers et des cargos. Des bateaux de plaisance cohabitent avec des répliques d'anciennes frégates. Sur la côte existe une multitude de ports de plaisance et de cales permettant la mise à l'eau et de s'adonner à la voile. Remarquable : le petit port de pêche de Cancale, réputé pour ses huîtres.

Faune et flore
Faune

Mammifères. Sur les 70 espèces recensées, certaines sont protégées, en particulier les mammifères marins et les chauves-souris.

Reptiles. On trouve le crapaud commun (grand ami des jardiniers !) et la grenouille verte, mais aussi des lézards et salamandres.

Oiseaux. Comme l'ensemble de la Bretagne, la côte d'Émeraude est un lieu privilégié où vivent de nombreux oiseaux notamment marins : mouettes, goélands, hirondelles de mer, échassiers, des tadornes de Belon... Une trentaine d'espèces est recensée. Avec un peu de chance vous croiserez le sterne de Dougall, l'oiseau marin le plus rare d'Europe ! On trouve aussi des oiseaux des marais du côté de Dol comme le hibou des marais. Quelques parcs ornithologiques sont ouverts au public en plus de l'observation des oiseaux dans le milieu naturel notamment au havre de Rothéneuf entre Saint-Coulomb et Saint-Malo où l'on peut observer des oiseaux limicoles lors des périodes de migration.

Poissons. La richesse du milieu marin, en ce qui concerne la Manche, l'Ille-et-Vilaine et les Côtes d'Armor permet d'observer et de déguster de très nombreux spécimens. Pour se faire une idée, 100 poissons différents ont été recensés dans la baie du Mont Saint-Michel. On notera particulièrement côté crustacés, les fameuses huîtres de Cancale et les moules de bouchot. (voir produits de la mer)

Mammifères marins. On peut observer assez fréquemment des dauphins, notamment en baie du Mont Saint-Michel. On y trouvera aussi quelques phoques mais surtout le veau marin, également présent dans l'estuaire de la Rance. Vous verrez peut-être le plus connu d'entre eux, qui a élu domicile à la Cale de Mordreuc, à Pleudihen-sur-Rance !

Insectes. Tous les insectes courants s'y retrouvent du fait de son climat océanique et doux. Comme partout en France, la région n'est pas épargnée par le frelon asiatique.

Flore

Arbres, buissons. Le symbole de la côte d'Émeraude est le pin parasol. Vous l'apercevrez partout sur le littoral. Son bois léger et souple valse au rythme des vents. Le parc de Port-Breton à Dinard est réputé pour abriter des arbres centenaires remarquables : chênes, peupliers d'Italie, hêtres...

Fleurs et plantes rares. Vous trouverez au bord des sentiers de randonnée des plantes maritimes fragiles : armérie, silène, salicaire, panicaut marin... Mais surtout l'ajonc épineux et l'oyat qui stabilise les dunes.

Parcs et réserves naturelles
Réserves naturelles

La baie du Mont Saint-Michel est classée Zone de Protection Spéciale pour les oiseaux. On y trouve également des phoques et des dauphins. Le crépidule est aussi de la partie puisqu'il compose les 2/3 des coquillages présents. Espèce très invasive il a été introduit involontairement durant la Seconde Guerre mondiale durant le débarquement allié par les Américains, puis une nouvelle fois dans les années 1970 avec l'importation d'huîtres japonaises. Le crépidule est l'ennemi des ostréiculteurs et des mytiliculteurs puisqu'il nuit à la bonne croissance des huîtres et des moules. Un avenir meilleur est annoncé pour ce coquillage qui aurait des vertus intéressantes pour la santé. Les grands chefs le cuisinent déjà !

 

L'île des Landes. Au large de la pointe du Grouin, l'île des Landes est une réserve gérée par l'organisme Bretagne Vivante. On y observe des oiseaux nicheurs, cormorans, tadorne, huîtrier-pie et des milliers de goélands ! Les couleurs de l'île sont magnifiques avec ses plusieurs couches horizontales d'algues, de lichens noirs, de lichens jaunes et de plantes halophytes.

 

L'ilôt de la Colombière se situe au nord de la pointe de Saint-Jacut-de-la-Mer et est accessible à pied à marée basse (accès réglementé). Depuis les années 1980, une colonie de sternes y a élu domicile. Réserve naturelle, il a donc été classé en Zone de Protection Spéciale (ZPS) par le réseau Natura 2000.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Organiser son voyage à Saint-Malo

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un train
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Saint-Malo