Bienvenue dans la capitale du thé ! Ici, impossible d'oublier que la région est la plus importante productrice de thé du pays. Quelques kilomètres avant d'arriver la ville, première indication : à côté des clémentines et des choux-fleurs, les vendeurs proposent de drôles de petites boules marron, ce sont des graines de théier. A Lahijan, les marchands de petites feuilles séchées sont partout. Au coeur du parc de la ville, la fontaine a la forme d'un énorme samovar qui déverse son eau dans un verre à thé. Quant au seul musée de la cité, il est consacré au fameux breuvage. En outre, quelques maisons ont été construites dans un style chinois avec un toit aux angles recourbés vers le ciel. Mais Lahijan ne se contente pas d'être la capitale du thé, elle nous invite à apprécier et découvrir la délicieuse atmosphère qui règne dans l'arrière-pays des rives de la Caspienne.

Avec ses rues bordées d'arbres, son lac, ses maisons aux toits de tuile mousseux, un visage riant et insolite de l'Iran se dévoile. Le vendredi matin, alors que la majorité du pays sommeille en cette première journée du week-end, à Lahijan, on s'active. Les échoppes ouvrent une à une, dès 9h du matin, et à 10h, vendeurs de fruits et légumes, chausseurs et tapissiers attendent le client, une atmosphère qui contraste franchement avec la léthargie qui touche Téhéran au même moment.

A ne surtout pas rater : la visite du village de montagne Massouleh, à 2 heures de route de Lahijan. On craint un peu, à force d'en vanter les attraits, que ce petit bijou de village ne devienne trop touristique !

À voir / À faire à LAHIJAN

Organiser son voyage à LAHIJAN

Photos de LAHIJAN

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

19.95 €
2019-03-20
408 pages
Ailleurs sur le web
Avis