La plaine des Jarres est une région de la province connue pour la présence de ses champs d'imposantes jarres de pierre antiques, vieilles de plus de 2 000 ans. Elle s'étend sur une superficie d'environ 1 000 km² et à une altitude moyenne de 1 200 m.

La plupart des jarres mesurent de 1 à 2,50 m de haut, 1 m de diamètre et pèsent de 500 kg à 6 tonnes. Les plus grandes peuvent contenir jusqu'à 10 hommes debout !

Leur origine ne cesse de susciter des polémiques au sein de la communauté scientifique. Sur les sites, la découverte d'outils, d'objets en bronze et de céramiques indique la présence d'une civilisation fort avancée. Jusqu'à présent, personne n'a été en mesure de l'identifier.

Selon la légende, le roi Khong Chuong et sa troupe du sud de la Chine organisèrent une fête en l'honneur de leur victoire contre Chao Angka. Les jarres étaient destinées à contenir de l'alcool de riz lao, le lao lao. Mais les scientifiques privilégient une autre hypothèse : selon eux, ces jarres vieilles de 2 000 ans seraient des urnes funéraires. Cette hypothèse semblent s'être confirmée avec, en avril 2016, la découverte de plusieurs sépultures par des chercheurs de l'Université nationale australienne. Les plus grandes jarres auraient été destinées à l'aristocratie locale. Et la grotte nichée au-dessous de la plaine aurait été un lieu de crémation - un trou permettait en effet l'évacuation de la fumée - ou bien la grotte aurait été le lieu de fabrication de ces jarres, et ce même trou aurait permis d'évacuer la fumée. Quoi qu'il en soit, l'origine de la plaine des Jarres reste un mystère. Aujourd'hui, on sait tout de même que la pierre dans laquelle sont taillées les jarres provient d'une autre région.

Trois sites distincts sur la plaine des Jarres sont ouverts aux visiteurs ; l'entrée de chacun des sites coûte 10 000 kips par personne :

Le site 1 est situé à Thong Hai Hin, à environ 10 km au sud-ouest de la ville. Il est ouvert de 8h à 16h de mars à septembre et de 7h à 17h d'octobre à février. C'est le plus grand et le plus facile d'accès. Là, plus de 300 jarres parsèment la plaine criblée de cratères de bombes. Vous verrez la plus grande jarre : Hai Jeuam mesurant plus de 2 m et pesant environ 5,5 tonnes.

Le site 2 est situé à Ban Hai Hin Phu Salato, un peu plus éloigné du centre-ville, à 30 km de là. Cette plaine compte 68 jarres. Le panorama est remarquable.

Le site 3 se trouve à Ban Hai Hin Lat Khai, à 40 km du centre-ville, et renferme environ 88 jarres.

A proximité de ces deux sites, des jarres inachevées ont été retrouvées, elles indiquent qu'elles étaient fabriquées sur place avant d'être transportées sur le site 1. Pour accéder aux sites 2 et 3, on passe par Muang Khoun, autrefois dénommée Xieng Khuang (et qui mérite une visite pour sa beauté et celle de ses nombreux temples).

Il faut savoir que cette région fut l'une des plus bombardées par l'aviation américaine durant la guerre du Vietnam : il y aurait eu plus de 500 attaques aériennes par mois à cette époque !

Actuellement, des démarches sont en cours pour inscrire la plaine des Jarres sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, et des campagnes de déminage sont vigoureusement menées par des ONG.

À voir / À faire à la PLAINE DES JARRES

Organiser son voyage à la PLAINE DES JARRES

Photos de la PLAINE DES JARRES

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2018-05-23
384 pages
Avis