Nommé "mako sica" ou "terre mauvaise" par les Lakotas, le parc tire son nom de ses températures extrêmes, de son terrain accidenté et du manque d'eau qui en font un lieu difficile à cultiver. Plus tard, les trappeurs de fourrures franco-canadiens le surnommeront " mauvaises terres à traverser ". Difficiles à exploiter par le passé, ces reliefs hors normes façonnent des paysages insolites et spectaculaires qui permettent aujourd'hui d'en faire une attraction touristique incontournable.

Perdu au milieu de la campagne désertique du Dakota du Sud, le parc se distingue de tous les autres parcs nationaux par ses reliefs sédimentaires déchiquetés par une érosion inégale, ses teintes multicolores, ses gorges profondes et ses vastes prairies. En plus des Badlands proprement dits, le parc regroupe le plus grand territoire de prairie herbeuse des Etats-Unis, celle des Grandes Plaines.

La partie la plus touristique du parc national qui s'étend sur 982,4 km2, entre les rivières Cheyenne au nord et White au sud, se concentre sur sa partie nord. L'itinéraire à considérer est l'entrée au niveau de Northeast avec une pause au Ben Reifel Visitor Center, et la traversée d'est en ouest.

Géologie

La formation du parc débute à l'ère du Crétacé supérieur, il y près de 75 millions d'années. La région est alors recouverte par une mer peu profonde et l'accumulation de sédiments (essentiellement d'argile noire) donne naissance à des masses rocheuses qui sont immergées ensuite lors du soulèvement de la zone. Les périodes suivantes vont toutes apporter leur lot de sédiments et de fossiles dont la nature et la couleur varient selon le climat et dont les couches et l'érosion façonnent les reliefs déchiquetés du parc tantôt marqués par des airs lunaires tantôt striés de roches multicolores. Parmi les différentes couches que l'on peut observer : des couches de grès, des couches à la couleur ocre formées de fossiles, une couche de cendres volcaniques, entre autres. De nombreux fossiles ont également été découverts dans le parc témoignant des différentes périodes géologiques, comme des fossiles d'alligators et de nombreux mammifères.

Histoire

Les Amérindiens sont les premiers habitants de la région, ils vivent de la chasse du gibier. Les Sioux arrivent plus récemment, il y a 150 ans, repoussant les premiers habitants plus au nord. Les Européens, quant à eux, s'y installent à la fin du XIXe siècle, forçant les natifs à vivre cloîtrés dans des réserves. A cette époque, le leader païute Wovoka, lance le mouvement spirituel des Ghost Dances (danses des esprits) qui consiste à danser plusieurs jours durant afin de chasser l'homme blanc des terres amérindiennes. L'une des dernières Ghost Dances se déroule dans le parc de Badlands.

Les fermiers arrivent plus tardivement que dans les autres régions des Rocheuses en raison de conditions climatiques difficiles et d'un sol peu fertile. Si l'agriculture fonctionne tant bien que mal pendant un temps, le début du XXe siècle est marqué par plusieurs catastrophes naturelles dont les tempêtes de poussière et des vagues dévastatrices de sauterelles qui vont entraîner la désertion de la plupart des fermiers. Depuis la création du parc en tant que monument national en 1939, puis parc national en 1978, le tourisme est devenu la principale activité de la région.

Climat

Le climat du parc est particulièrement variable et imprévisible, notamment à la mi-saison. On note tout de même des étés chauds et secs marqués par quelques épisodes orageux et de violentes pluies, et des hivers froids et neigeux. Les températures peuvent y être extrêmes de -4 °C jusqu'à 47 °C et le vent y souffle particulièrement fort.

Nature

Le parc est peuplé de près de 40 espèces de mammifères, les plus petites vivant dans les prairies, et les plus grosses se réfugiant dans les canyons et parties boisées lors des périodes de neige ou de vent, notamment. Vous pourrez y observer, entre autres, des bisons et de nombreux cervidés. Des prédateurs sont également présents dans le parc comme les pumas, les lynx ou les coyotes ainsi que plusieurs espèces d'oiseaux, d'amphibiens et de reptiles comme les serpents et les tortues.

Les lieux incontournables de BADLANDS NATIONAL PARK

Photos de BADLANDS NATIONAL PARK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ROCHEUSES AMÉRICAINES

Guide ROCHEUSES AMÉRICAINES

ROCHEUSES AMÉRICAINES 2018/2019

14.95 €
2018-03-28
408 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis