Le parc national des Everglades est un lieu charmant où la terre, l'eau et le ciel se mêlent dans un immense et vert paysage, où la végétation change selon l'altitude, et où un grand nombre d'oiseaux et d'autres formes de vie sauvage trouvent refuge. C'est presque exclusivement un parc biologique consacré à la préservation d'un mécanisme de vie complexe et précisément ordonné. L'interface entre climat tempéré et climat subtropical donne lieu à une riche diversité d'espèces qui ne se retrouve nulle part ailleurs dans le monde.

C'est le plus grand parc à l'est américain des Rocky Mountains. Il s'étend sur 137 miles de côtes et plus de 565 000 hectares. Une grande étendue d'eau coule lentement à travers le fond rocheux de calcaire poreux, et suit son cours jusqu'à la mer plutôt que d'embrasser les vallées bien définies. La plus grande partie du parc est recouverte d'eau durant la saison des pluies, tandis qu'en saison sèche l'eau se concentre dans les quelques zones ouvertes où se regroupent les animaux sauvages. Les nombreuses variétés de plantes, dont les broméliacées, constituent l'une des ressources principales du parc : mille espèces, dont vingt-cinq variétés d'orchidées et cent vingt espèces d'arbres, mais aussi plus de quatre cents espèces d'oiseaux, vingt-cinq espèces de mammifères, soixante espèces de reptiles et cent vingt-cinq espèces de poissons.

Histoire

En 1928. Ernest Coe fonde l'Association tropicale du parc national des Everglades, puis propose à Stephen Mather, directeur général du National Park Service, de créer un parc national dans les clairières de la Floride du Sud. Une rencontre a lieu à l'issue de laquelle une législation pour la création du parc national des Everglades est établie par le sénateur de Floride, Duncan Fletcher. Cette législation est approuvée et signée par le président Roosevelt en mai 1934, mais il faut attendre encore treize ans pour acquérir les terres et définir les limites du parc.

1930. A cet effet, une réunion a lieu en 1930, à Miami, à laquelle assiste, entre autres participants, Marjory Stoneman Douglas. Celle-ci écrira plus tard sur les Everglades : Une rivière d'herbe, un ouvrage qui deviendra un classique du mouvement de soutien aux Everglades.

1947. Le projet d'Ernest Coe se réalise en 1947, année où le parc est inauguré par le président Harry Truman. Toutefois, ce parc ne constitue qu'un cinquième des Everglades d'origine. Après la mort de Coe, en janvier 1951, le ministre de l'Intérieur, Oscar Chapman, a déclaré que les efforts d'Ernest Coe, soutenus pendant des années, pour sauver les Everglades, lui ont valu une place parmi les immortels du parc national. Un dernier hommage lui a été rendu en décembre 1996, lorsque le nouveau centre des visiteurs fut baptisé The Ernest Coe Visitors Center.

En 1970. Pour s'opposer aux constructions de digues, barrages et canaux, Marjory Stoneman Douglas crée une association réunissant les amis des Everglades (The Friends of Everglades). Depuis 1976, le parc est reconnu et inscrit par l'Unesco sur la Liste du patrimoine mondial dans le cadre de son programme l'Homme et la Biosphère, dont fait partie le projet international Biosphere Reserves. Face à la progression de la dégradation de l'écosystème, plusieurs instances gouvernementales se sont efforcées de travailler à la préservation du parc et ont lancé des plans de restauration.

En 1972. Le pouvoir législatif de Floride vote plusieurs lois sur l'environnement, dont le Land Conservation Act, qui autorise notamment la protection de l'environnement en danger.

En 1983. Le gouverneur de Floride, Bob Graham, lance le programme Sauvons nos Everglades, un partenariat entre le South Florida Water Management District et les instances fédérales et gouvernementales. Le but de ce programme était de travailler à la restauration de l'écosystème, afin qu'il soit dans un meilleur état en 2000. Le programme concerne 13 000 km2, qui incluent Kissimmee, le River Basin, le lac Okeechobee, les Everglades, le Big Cypress Swamp, les estuaires de la baie de Floride, de Biscayne Bay et les Ten Thousand Islands. Fort d'un soutien politique et populaire, ce programme a permis l'expansion de la Big Cypress National Preserve, en 1988, et celle du parc national des Everglades en 1989.

En 1985. L'Etat de Floride renforce les lois existantes en adoptant le Local Government Comprehensive Planning and Land Development Regulation. Cette régulation visait à faire respecter les décisions de l'Etat sur le plan local.

En 1987. Le Surface Water Improvment and Management Act (SWIM) demande à chaque instance de contrôle de l'eau de Floride de mettre en place des programmes de nettoyage et de préservation des rivières, lacs, estuaires et baies gérés par le district.

En 1993. Le South Florida Restoration Task Force est fondé par un accord entre les six départements fédéraux impliqués dans la protection de l'écosystème. Le Congrès établit formellement laTask Force en 1996. Dirigée par le ministère de l'Intérieur, elle coordonne et développe des politiques, stratégies, plans et programmes pour restaurer l'écosystème de Floride du Sud. La Task Force a mis au point le Management and Coordination Working Group pour l'assister dans ses travaux.

Aujourd'hui. Pendant votre visite, gardez bien à l'esprit que le parc national des Everglades est un lieu unique au monde, où coexistent de multiples formes de vie sauvage et qui représente une richesse inégalée pour la Floride et que les efforts pour résoudre les problèmes doivent être maintenus. Respectez les règles du parc ! Les programmes de restauration sont engagés, mais la partie est loin d'être gagnée ! Contre ces programmes, il existe un fort lobbying associé à l'urbanisation, à l'industrie et à l'agriculture. La population de Floride s'accroît de 1 000 personnes chaque jour. Ce développement rapide fait entrer en concurrence la population et l'écosystème des Everglades pour l'approvisionnement en eau, car les ressources naturelles ne suffisent plus à subvenir aux besoins de chacun. De plus, le développement de l'agriculture nuit à l'écosystème, notamment à cause de l'utilisation parfois exagérée de pesticides, herbicides et fongicides. Malgré les problèmes importants que rencontre le parc national des Everglades, tout n'est pas perdu. Le soutien des habitants, des législateurs et des pouvoirs publics est nécessaire pour assurer la mise en oeuvre d'une politique de sauvegarde de ce magnifique parc. La qualité de la vie et la survie d'un héritage national sont en jeu.

Les lieux incontournables d'EVERGLADES NATIONAL PARK

Photos d'EVERGLADES NATIONAL PARK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

13.95 €
2019-01-09
432 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis