Beaucoup de gens transmettent une image déformée du Paraguay, qui correspond à ce qu'ils ont vu lors d'une journée shopping dans le centre de Ciudad del Este. Pourtant la " Ville de l'Est " ne ressemble à aucune autre au Paraguay. Cette ville frontalière qui constitue la plus grande zone franche d'Amérique du Sud traîne une sale réputation : insécurité, trafics d'armes, de drogue, de voitures, blanchiment d'argent, contrebande et même terrorisme... selon les Américains qui aimeraient bien mettre un pied dans la région (selon certains rapports, se cacheraient des membres du Hezbollah dans l'importante communauté libanaise de Ciudad del Este - 10 % de la population - et les services secrets US ont même ratissé la ville après le 11 septembre 2001, soupçonnant la présence de cellules d'Al Qaïda !).

La Triple Frontière, zone de non droit où s'échangent marchandises et argent sale du monde entier, où se côtoient les mafias chinoises, japonaises, arabes et brésiliennes, donne effectivement une bien triste image de la ville. Il y a du vrai dans tout ça, mais surtout beaucoup de fantasmes autour de cette cité sulfureuse.

Ciudad del Este a été fondée en 1957 sous le joli nom de Puerto Flor de Lis, rebaptisé Puerto Presidente Stroessner. Le nom changera à nouveau en 1989, à la chute du dictateur démago. La ville a été créée de toute pièce pour ouvrir l'est du pays vers le Brésil, au milieu de ce qui était encore dans les années 1950 une jungle épaisse. La cité moderne s'est dotée de grandes avenues et de vastes espaces verts. Elle était surnommée la " Ville jardin ". Allez vous balader du côté du lac et de l'Área 1, le quartier où étaient logés les ingénieurs lors de la construction du barrage d'Itaipú, et vous aurez une autre image de Ciudad del Este, loin du brouhaha et des embouteillages du centre. Et Ciudad del Este aura peut-être lors de votre passage sa costanera, comme à Asunción ou à Encarnación.

D'un point de vue touristique, la ville ne présente pas grand intérêt, à part bien sûr son immense zone commerciale où l'on trouve tout. Les locaux blaguent en disant qu'on peut même y acheter des éléphants ! Ces Chinois de Taïwan qui parlent brésilien avec les sacoleiros (ces Brésiliens qui traversent par centaines le pont de l'Amitié avec de gros sacs sur le dos), ou ces mesiteros, ces vendeurs qui étalent leurs produits contrefaits sur une " petite table " (d'où le nom) dans les rues débordantes de marchandises, offrent un spectacle assez hallucinant qui ne peut laisser indifférent. Le commerce transfrontalier s'est cependant beaucoup réduit depuis la dévaluation ces dernières années des monnaies brésiliennes et argentines (face au dollar et au guarani). Aujourd'hui, les tarifs affichés à Ciudad del Este sont pour les résidents des pays voisins beaucoup moins attractifs qu'il y a quelques années, et ce sont maintenant les Paraguayens qui vont remplir leurs cadis dans les pays voisins !

Pour le voyageur, Ciudad del Este constitue surtout un bon pied-à-terre pour visiter Itaipú et les réserves naturelles proches du barrage, la réserve Moisés Bertoni ou encore le Salto Monday, petit avant-goût des chutes d'Iguazú, de l'autre côté du Paraná.

À voir / À faire à CIUDAD DEL ESTE

Adresses Futées de CIUDAD DEL ESTE

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à CIUDAD DEL ESTE

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réserver une croisière
Services / Sur place
  • Réserver une table
  • Activités & visites

Photos de CIUDAD DEL ESTE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

15.95 €
2016-03-16
288 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne !

Un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne avec l'Office de Tourisme du Grand Reims .