Colmar, la culture dans tous ses états

Élue meilleure destination européenne 2018, Colmar est une ville prospère typiquement alsacienne. Son centre-ville ressemble à un musée à ciel ouvert. Classée parmi les plus belles villes de France, c'est donc tout naturellement que Colmar attire été comme hiver des milliers de touristes qui apprécient son unité architecturale et sa vie culturelle unique.

 

Petite Venise et musée Unterlinden, bijoux alsaciens

Les maisons à colombages bigarrées de Colmar, dont certaines semblent se tordre sous le poids d'une longue histoire tourmentée, sont sans conteste l'un des symboles de la cité. Notamment dans la Petite Venise, l'un des endroits les plus agréables et romantiques de la ville. Des balades en barques, d'une durée d'une demi-heure environ, sont proposées dans le quartier. Avec aussi ses bâtiments de style Renaissance et son musée Unterlinden, voilà une cité attractive que certains considèrent comme le coeur de l'Alsace. Au terme de trois ans de travaux estimés à près de 45 M€, ce musée a rouvert ses portes en 2015 et a été inauguré officiellement par François Hollande en janvier 2016. Spectaculairement abouti, son agrandissement est l'oeuvre du cabinet d'architectes bâlois Herzog et de Meuron qui a réalisé, entre autres, la Tate Modern de Londres. Désormais, le Musée Unterlinden vous accueille sur trois sites distincts. Les anciens bains municipaux de style néobaroque ont été convertis en salle destinée à accueillir des colloques, des concerts, des performances et, bien sûr, des vernissages. Dans l'ancien bâtiment monastique, le parcours tourne autour du beau cloître du XIIIe siècle avec, en apothéose, le fameux Retable d'Issenheim ! Au sous-sol du couvent, six salles sont consacrées aux oeuvres de la fin du Moyen-Âge (notamment la Mélancolie de Lucas Cranach datée de 1532), à l'art gothique et roman (statues, fonts baptismaux, pierres tombales), à l'archéologie et aux caves viticoles alsaciennes (tonneaux, pressoirs...). On passe ensuite de la partie ancienne du musée à sa nouvelle annexe pour découvrir avec émerveillement des collections modernes et contemporaines mises en scène dans de grands volumes d'une blancheur immaculée. Cette riche section dévoile des oeuvres de Dubuffet, Poliakoff, Soulages et, clou de la visite, l'incroyable tapisserie Guernica réalisée en laine tissée par René et Jacqueline Dürrbach à la demande de Picasso. Il n'en existe que 3 exemplaires dans le monde, exposés au siège de l'ONU à New York, au musée d'art moderne de Gunma au Japon et donc au musée Unterlinden. Autant de splendeurs à découvrir impérativement !

 

Auguste Bartholdi, l'enfant du pays

Colmar est aussi la ville natale d'Auguste Bartholdi (1834-1904), le sculpteur a qui l'on doit notamment la statue de la Liberté de New York et le Lion de Belfort. Depuis 1922, le musée éponyme met en lumière la vie et l'oeuvre de ce sculpteur français majeur du XIXe siècle. Aménagé en plein centre historique dans la superbe demeure où l'artiste a vu le jour le 2 août 1834, le musée a profité de sa fermeture hivernale (de janvier à mars 2018) pour réaménager de fond en comble ses salles d'exposition. Une nouvelle scénographie met ainsi mieux en valeur les maquettes originales des chefs-d'oeuvre de Bartholdi (notamment le Lion de Belfort et la Statue de la Liberté), ainsi que d'autres sculptures, dessins, peintures et photographies signées de l'artiste lui-même. Les peintures et aquarelles inspirées du périple qui conduisit Auguste Bartholdi en Égypte (en 1856) dévoilent ainsi son côté voyageur épris de liberté. On peut également découvrir de nombreux objets liés aux contemporains de Bartholdi, grâce à l'association des Amis du musée Bartholdi (SAMBA) qui enrichit régulièrement les collections du musée. Ce dernier permet en outre de déambuler dans une superbe reconstitution de l'appartement du sculpteur colmarien. Cette nouvelle scénographie sert de fil rouge à une magnifique exposition temporaire (jusqu'au 31 décembre 2018) qui dévoile Auguste Bartholdi sous un jour très intime à travers divers objets et oeuvres issus des réserves du musée. Au-delà de l'artiste, on découvre un homme attachant qui a dû faire face à de nombreux drames.

 

D'autres visites incontournables

Outre ces musées d'exception, il ne faudra pas manquer de visiter l'imposante collégiale Saint-Martin, oeuvre majeure de l'architecture gothique construite de 1235 à 1365. Les tons ocre et presque dorés du grès de Rouffach lui confèrent une intensité lumineuse tout à fait particulière qu'il convient d'admirer à l'aube ou au crépuscule : la lumière qui vient jouer sur les sculptures du portail Saint-Nicolas est alors somptueuse. Puis, après avoir jeté un oeil à une autre merveille gothique de la ville, l'église des Dominicains, direction la Maison Pfister, un édifice emblématique de la cité alsacienne. Construite en 1537 pour le compte du chapelier Ludwig Scherer, elle est le tout premier exemple de la Renaissance architecturale à Colmar avec son oriel d'angle à deux étages, sa galerie en bois, sa tourelle octogonale et ses peintures murales réalisées par Christian Vacksterffer. Ces dernières représentent notamment des empereurs germaniques, des évangélistes et des scènes de la Genèse.

Ensuite, direction la Maison des Têtes, située juste en face du Village Hansi et son musée dédié au célèbre artiste caricaturiste alsacien Jean-Jacques Waltz. Construite en 1609 par l'architecte Albert Schmidt, elle représente parfaitement le style de la Renaissance allemande. Le plus surprenant lorsque l'on s'attarde à observer sa façade, ce sont sans nul doute les 111 têtes et masques biscornus qui l'ornent, d'où le nom donné à cette demeure unique en son genre. Celle-ci évoque l'âge d'or des commerçants et l'aisance de la bourgeoisie marchande colmarienne. En 1902, le pignon de l'édifice décoré de volutes et d'ailerons fut surmonté de la statue d'un Tonnelier, oeuvre d'Auguste Bartholdi. Un choix thématique qui ne doit rien au hasard : au début du siècle dernier, cet immeuble de trois étages abritait en effet la Bourse aux vins de Colmar ! En 2012, la Maison des Têtes a fait l'objet d'importants travaux de restauration qui lui ont redonné tout son charme d'antan. À l'heure actuelle, la Maison des Têtes prête son cadre authentique à un hôtel-restaurant de haut vol.

Enfin, on pourra s'arrêter au Koifhus, le plus ancien bâtiment de la ville et qui attire aujourd'hui les touristes sur son bel escalier Renaissance pour immortaliser l'un des plus beaux panoramas de la ville.

 

Et en avant la musique !

Ville de culture donc, Colmar accueillera cet été la 30e édition de son Festival International, rendez-vous majeur pour tous les amateurs de musique classique. Cette année, il rendra hommage au pianiste russe Evgeny Kissin. Comme chaque année, l'édition 2018 du Festival propose une programmation riche et variée de 22 concerts, exécutée dans des lieux magnifiques et chargés d'histoire. Un événement immanquable !

 

Infos futées

 

Quand ? On peut évidemment se rendre à Colmar toute l'année (réservez à l'avance pour les festivités autour de Noël), mais pour assister à la 30e édition du Festival international de Colmar rendez-vous dans la cité alsacienne du 4 au 14 juillet 2018.

 

S'y rendre. En avion (aéroports de Strasbourg et EuroAirport), en train (TGV jusqu'à Strasbourg, voire Colmar, ou TER depuis Strasbourg) ou en voiture (525 km depuis Paris), tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DE COLMAR - Plus d'informations sur le site

FESTIVAL INTERNATIONAL DE COLMAR - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Escapades romantiques aux qua...

Pays romantique s'il en est, la France offre quelques escapades incontournables pour tous les amoureux avides de balades ...
Lire l'article

Salon International du Touris...

Le rêve est permis à l'orée de l'hiver. Il se trouve parmi les quelque 350 exposants du monde entier qui se ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Guide MULHOUSE 2018

Acheter le guideExtrait gratuit
Avis