Guide de PORTO : Mode de vie

Vie sociale

Education. L'un des grands problèmes du Portugal aujourd'hui, même si l'illettrisme a presque disparu alors qu'il était encore de 10 % en 1999. Héritage du système salazariste, l'enseignement préférait former une élite plutôt qu'apprendre à lire et à écrire à la population entière, à l'époque où l'école était seulement obligatoire pendant quatre ans. Aujourd'hui, le premier cycle (de 6 à 15 ans) est obligatoire, le second cycle (de 15 à 18 ans) ne l'est pas. Toujours selon les statistiques, 99 % des enfants fréquentent l'école jusqu'à 18 ans, mais en réalité nombre d'entre eux quittent l'école après le premier cycle pour trouver du travail. Le système d'éducation actuel est très centralisé, et il y a un sérieux manque de professeurs et d'écoles. De plus, le Portugal apparaît régulièrement en dernière place des statistiques européennes en matière de performance et de compétitivité de l'enseignement secondaire. Les différents gouvernements des dernières années se sont successivement trouvés confrontés à ce problème, sans pourtant pouvoir apporter de solution.

Au niveau de l'enseignement universitaire, l'université de Porto est une des plus importantes du pays (la plus ancienne étant celle de Coimbra) avec presque 300 formations disponibles entre licences, masters et doctorats et plus de 30 000 étudiants. Son école d'architecture est renommée internationalement.

Les personnes âgées. En dehors des touristes et dans les bars le samedi soir, on croisera surtout de personnes plutôt âgées dans les rues de Porto. Dans les transports publics, on sera peut-être étonné de la présence simultanée de jeunes et de seniors. En effet, les personnes de 80 ans ou plus représentent environ 16 % de la population du pays.

Service militaire. En période de paix le service militaire reste volontaire au Portugal.

Mœurs et faits de société

Vie familiale. La structure familiale est encore très traditionnelle, les liens intergénérationnels restent très étroits. Il n'est pas rare de voir cohabiter trois générations sous le même toit. Les jeunes, même lorsqu'ils travaillent, restent souvent chez leurs parents jusqu'au mariage, qui intervient rarement avant 30 ans. Il est assez fréquent, en outre, que le couple de jeunes époux continue, après, de vivre encore pendant quelques années chez les parents.

Bien qu'aujourd'hui les jeunes femmes se marient en blanc, traditionnellement au Portugal, la robe de mariage était noire avant le XXe siècle. De nos jours, seules les veuves sont en noir.

En public, quel que soit le milieu social, les hommes bavardent entre eux et les femmes entre elles. Les manifestations d'amitié sont fréquentes même lorsque l'on ne se connaît pas beaucoup. La bise à la française est mal vue entre hommes, qui entre eux pratiquent l'abraço (sorte de grande embrassade, à grand renfort de tapes dans le dos).

" Les amoureux des bancs publics " iront plutôt dans les jardins réputés pour leur romantisme comme par exemple les jardins du palais de Cristal. La jeune génération de Porto a largement pris ses distances avec les influences du passé, elle est foncièrement plus ouverte d'esprit, plus marquée par la liberté et le besoin de créativité.

Mariage homosexuel. En dépit de ses traditions catholiques, le Portugal a autorisé le mariage homosexuel en 2010. L'adoption pour les couples du même sexe reste, néanmoins, interdite.

Les couples homosexuels restent aussi discrets à Porto et il n'y a pratiquement pas de bars qui s'affichent gay friendly.

Religion

Au Portugal, la religion catholique est omniprésente. Dans ce pays très croyant, les catholiques dominent la population (96,5 %), devant les protestants (0,5 %), les athées (2,5 %), les juifs (0,2 %), les musulmans (0,2 %).
Chez les catholiques très pratiquants, de nombreuses romarias sont célébrées en l'honneur des saints patrons locaux. Les saints populaires (saint Antoine, saint Jean) sont fêtés avec ferveur à travers tout le pays et spécialement dans le nord. L'un des centres de pèlerinage les plus importants d'Europe est Fátima, et si l'on se trouve dans le coin les 12 et 13 mai ou les 12 et 13 octobre, on verra des milliers de pèlerins se rendre à genoux au sanctuaire... Assez impressionnant !
C'est d'ailleurs probablement à cause de la forte influence du clergé catholique que les questions de l'IVG et du mariage homosexuel ont longtemps fait l'objet de débats dans le pays. Le dernier référendum à propos de l'IVG a eu lieu en février 2007 où 59,9 % de personnes se sont exprimées en sa faveur. La faible participation, en deçà de 50 %, n'a pas permis de prendre en compte le vote. Après de nombreux débats et contestations, la loi légalisant l'IVG est entrée en vigueur le 15 juillet 2007. La loi autorisant le mariage homosexuel a, elle, été votée en 2010.

Adresses Futées de PORTO

Où ?
Quoi ?
Avis