Guide de PORTO : Rester

Installation des retaités français au Portugal

Un vent nouveau d'investissements souffle sur le Portugal, laissant derrière lui une vague de nouvelles opportunités particulièrement intéressantes. En effet, tout est mis en oeuvre pour retenir durablement ceux qui souhaitent investir dans le pays, ou s'y installer. Le Portugal reconnaît un régime fiscal nouveau : le " statut de résident fiscal non habituel " ou RNH (résident non habituel) qui offre de nombreux avantages, dont peuvent bénéficier certaines catégories de professionnels imposés à un taux fixe plus intéressant, mais aussi les retraités étrangers, en étant exonérés du paiement d'impôts sur leur retraite pendant 10 ans. Ainsi, pour la seule année 2014, 7 000 français (dont environ 3 600 ont acheté un bien immobilier) sont venus s'installer au Portugal, dont 80 % de retraités, soit trois fois plus qu'en 2013. Et le phénomène s'accélère : fin 2016, la Chambre de Commerce et d'Industrie franco-portugais tablait sur l'arrivée de 20 000 nouveaux Français. Comment expliquer cette luso-migration des seniors ? Sans doute par une grande proximité culturelle et géographique, un coût de la vie bien moins élevé qu'en France, un climat agréable toute l'année et une fiscalité douce grâce au statut RNH. Les zones les plus prisées par les nouveaux arrivants - principalement français mais aussi britanniques et chinois - sont : Lisbonne et sa région (avec des tarifs, pour la capitale même, allant de 2 000 à 5 000 euros le m2 selon les quartiers), Porto et enfin l'Algarve. Si le gros des troupes arrive avec un budget allant de 200 000 à 500 000 euros, il est bon de noter que dans les zones plus rurales, il est possible de faire l'acquisition d'une maison de 100 m2 avec un jardin pour environ 60 000 euros. Si l'investissement locatif existe aussi, il demeure largement marginal en comparaison de l'achat de résidences de vacances et de l'installation durable des retraités.

Être solidaire
Étudier

Pour étudier ou poursuivre vos études supérieures, il vous faut prendre contact avec le service des relations internationales de votre université. Préparez-vous alors à des démarches longues. Mais le résultat d'un semestre ou d'une année à l'étranger vous fera oublier ces désagréments tant c'est une expérience personnelle et universitaire enrichissante. C'est aussi un atout précieux à mentionner sur votre CV. Sans parler des échanges Erasmus qui peuvent être très plaisants au Portugal, le service éducation de l'ambassade de France au Portugal est à contacter pour obtenir des renseignements sur les cours pour étrangers organisés par les universités portugaises et notamment le service de coopération universitaire.

Investir
Travailler – Trouver un stage

Plutôt associé aux vacances et à la détente dans l'imaginaire populaire, le Portugal, l'un des plus vieux Etats d'Europe, est aussi une contrée dynamique qui grimpe quatre par quatre les marches de la modernité et du progrès.
Après les temps difficiles qui suivirent la chute du régime de Salazar, le Portugal s'est trouvé une porte de sortie grâce à son entrée dans l'Europe et dans le marché commun, en 1986. En quinze ans, le Portugal a rattrapé la moitié du chemin qui le séparait de ses voisins de l'Union européenne. Son expansion économique continue depuis quelques années (notamment grâce aux investissements au Brésil), sans toutefois allouer de solutions au problème récurrent de la pauvreté. Le contraste géographique et climatique du Portugal, entre un nord un peu rude et les grandes plaines de l'Alentejo, montre des déséquilibres économiques importants entre régions.
Le ralentissement économique mondial a durement éprouvé l'économie portugaise, et le taux officiel de chômage était, début 2017, aux alentours de 11 %. A l'heure du retour de nombreux émigrés (notamment des Français d'origine portugaise) venus reprendre racine, il faut noter cependant quelques échecs d'implantation sans doute alimentés par des salaires bas (le salaire mensuel minimum brut légal est égal à 565 €), une pesante administration kafkaïenne, des services de santé souvent insuffisants, les tarifs excessifs des logements (surtout dans le centre de Porto), une société civile impotente où les grandes familles décident encore de tout.
Néanmoins, les personnes ayant une forte volonté et/ou ayant des projets intéressants peuvent assurément venir tenter leur chance dans ce beau pays. Si le séjour excède trois mois, vous êtes tenu de déposer une demande de carte de séjour auprès du service des étrangers et des frontières (Serviço de Estrangeiros e Fronteiras) du lieu où vous résidez. De plus, il est conseillé de réaliser une immatriculation consulaire, une formalité facultative mais qui vous facilitera la vie en cas de besoin. Cette carte comporte un certain nombre d'avantages, notamment en cas d'accident ou de difficulté avec les autorités locales, en vous permettant de prouver rapidement votre qualité de ressortissant français, ou encore si vous souhaitez vous inscrire sur une liste électorale en France. Elle est en outre nécessaire au cours de démarches administratives telles que le renouvellement d'une carte d'identité nationale ou encore la demande d'une bourse de scolarité.

Structure de l'emploi. Services : 75 % ; industrie, construction et énergie : 22 % ; agriculture, forêts et pêche : 3 %.

Adresses Futées de PORTO

Où ?
Quoi ?
Avis