A partir de Karatu, on peut se rendre au lac Eyasi, grande étendue alcaline, non loin duquel habitent les fameux Hadzas ou Khoisans, des chasseurs-cueilleurs issus du peuple originel qui existaient avant l'arrivée des Bantous. Depuis les temps on changé, les Datogas (pasteurs proches des Maasaï) sont venus s'installer dans la région, mais les Hadzas vivent toujours de manière traditionnelle, au milieu des fermes de champs d'oignons créés par un système d'irrigation performant dans la vallée de Yaeda.

Le lac est situé à la bordure de la zone de conservation de Ngorongoro, au pied de l'escarpement Eyasi de 800 mètres de hauteur. En conséquence les eaux de pluie qui dévalent le rift créent un lac long de plus de 80 km en saison humide, jusqu'à quasiment plus rien en saison sèche ! Pendant les pluies, la pêche est même très bonne sur les bords du lac où se forment des campements provisoires et affluent les oiseaux en tout genre.

Les rebords du lac, notamment les falaises impressionnantes du grand escarpement, sont habités par des élans, des oréotragues, des babouins, des serpents... Au nord du lac, à Garusi, a été découvert un site préhistorique (outils et traces d'habitats humains), mais il n'y a pas grand-chose de visible.

A 55 km au sud-est, au sud du lac, se trouve l'ancien fort de Mkaloma datant de l'époque des guerres coloniales. Dans la région de Mbulu, sur des hauts plateaux à plus de 2 000 m (le climat y est vraiment froid), habitent les agriculteurs et éleveurs iraqw ou burungis, qui sont des Couchites arrivés là il y a 5 000 ans environ. Leurs rituels de purification destinés à faire tomber la pluie sont étudiés de nos jours par les anthropologues. On peut donc visiter les Hadzas, Iragw et Datogas implantés en villages dans cette région à partir de Mangola.

Conseil futé. Peu de possibilités d'hébergement dans ce bout du monde difficile à atteindre et assez onéreuses à part un camping désolé, et si les Hadzas ont réussi à rester à l'écart de la population tanzanienne, c'est que les conditions y sont difficiles : chaleur intense, sécheresse, vent violent, moustiques à foison, tsé-tsé, etc., même si des camps confortables sont installés, ils ne donnent qu'un confort sommaire pour un prix élevé. Nous vous conseillons de faire l'excursion à la journée de Karatu très tôt le matin, et de partir en randonnée avec un guide en pays hadza.

À voir / À faire à LAKE EYASI

Organiser son voyage à LAKE EYASI

Photos de LAKE EYASI

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

TANZANIE

Guide TANZANIE

TANZANIE 2020/2021

14.95 €
2019-10-09
480 pages
Avis