Guide de BELGRADE (БЕОГРАД) : Les plus de Belgrade

Une capitale de caractère

Le moins que l'on puisse dire de Belgrade, c'est qu'il ne s'agit pas d'une ville qui se serait paisiblement laissée vivre au fil des siècles. Sa situation géographique, au confluent de deux fleuves et dominant l'horizon, aura tout au long de l'Histoire fait des jaloux. Belgrade sera indéfiniment convoitée, assaillie, détruite, reconstruite, bombardée... Dans de telles conditions, la ville ne pouvait pas être ce qu'elle est aujourd'hui devenue sans en porter les stigmates et, de fait, sans qu'en émane un caractère qui lui est propre. Des immeubles éventrés par les bombardements de l'OTAN à l'antique forteresse de Kalemegdan en passant par les palais impériaux, Belgrade fait sans scrupules côtoyer des structures architecturales incroyablement variées, laïques ou religieuses, modernes ou médiévales, ottomanes ou occidentales, Art déco ou Jugendstil (Art nouveau). Le poids des siècles et des dominations passées est inscrit dans ses murs.

Une destination économique

Soyons honnête, Belgrade est rarement le premier choix vers lequel la majorité des gens se tournent quand ils veulent s'envoler quelques jours à l'étranger. Pourtant, Belgrade comporte nombre d'intérêts pour un touriste, le premier, non-négligeable, étant le budget qu'il faudra débourser sur place. En effet, la capitale a beau connaître des prix plus élevés que la moyenne en Serbie, elle reste très abordable pour un Français, même s'il est étudiant. La plupart des musées sur place sont gratuits ou alors l'entrée ne dépasse jamais les 500 dinars (ce qui fait moins de 5 €), on ne paie pas l'entrée dans les clubs ou discothèques, un plat au resto traditionnel - toujours généreux, c'est culturel ! - oscillera entre 5 et 8 € en moyenne... En bref, à part peut-être l'hôtel et les billets d'avion, un séjour à Belgrade ne fera jamais exploser votre compte épargne, à moins que le prix très abordable de la vie serbe ne vous monte à la tête ! Ajoutons que comme Belgrade n'est pas encore devenue la destination touristique n°1 en Europe, vous n'aurez pas à côtoyer des flots infinis de visiteurs étrangers.

Une localité dépaysante

C'est la magie de l'Europe : on fait partie du même bout de terre, de la même zone continentale et pourtant, le dépaysement à l'arrivée est présent. Bien entendu, vous ne débarquez pas au Japon, donc les différences culturelles sont moins marquées, mais elles existent. La première confrontation se fait au niveau de la langue, écrite notamment. Car n'oubliez pas, le cyrillique est l'alphabet officiel de la Serbie. Les russophones s'en sortiront et pour les autres, vous verrez, c'est comme un jeu de codes à l'échelle d'une ville. Rassurez-vous, l'alphabet latin est très courant. L'architecture, fruit d'influences ottomanes et d'Europe centrale, participe également au dépaysement ; notamment l'architecture religieuse, dont les dômes remplaceront les clochers d'églises romans et gothiques des pays de culture catholique. La place et l'importance même de la religion orthodoxe en surprendra plus d'un. L'authenticité des Serbes et leur spontanéité à vous accueillir font aussi de Belgrade une capitale à part...

Un ville verte et une haute qualité de vie

Les parcs de Kalemegdan, Tašjmadan, Topčider, Košutnjak... Autant d'espaces verts qui réjouiront les amoureux de la nature ! Belgrade compte en effet quelque 65 parcs publics qui font le bonheur des Belgradois. Au printemps, ils sont un lieu de repos, en été ils se transforment en frais refuge contre la chaleur parfois étouffante de la ville. Petits et grands aiment se promener dans les allées bordées d'arbres aux couleurs nuancées selon les saisons. Les parcs sont aussi un lieu de vie : vous y trouverez les attroupements de personnes âgées s'affrontant sur des échiquiers mis à la disposition des badauds. On y vient en amoureux, entre amis, avec ses enfants et il est très agréable de trouver presque à chaque coin de rue un petit square ou espace vert où se détendre. Les Belgradois, comme le reste des Serbes, sont également encore très attachés au fait maison, ce qui se traduit, notamment dans la gastronomie, par des produits toujours frais, bio et du terroir. Voyez le nombre de fast-foods locaux surpeuplés vendant des spécialités serbes quand le McDo du coin est déserté. Une qualité de vie que beaucoup d'entre nous pourraient envier.

Adresses Futées de BELGRADE (БЕОГРАД)

Où ?
Quoi ?
Avis