Guide de BELGRADE (БЕОГРАД) : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici quelques tours-opérateurs généralistes qui produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par des agences spécialisées sur telle ou telle destination. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Le prix moyen d'un vol aller-retour Paris-Belgrade est d'environ 240 € et peut aller jusqu'à 480 €. À noter que la variation des prix dépend de la compagnie empruntée, du délai de réservation, s'il y a escale ou non, mais surtout des dates. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance et d'être flexible sur les dates de départ et de retour. Si vous pouvez acheter vos billets quelques mois avant le départ, alors vous pouvez avoir de bons tarifs.

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En bus
Location de voitures
Se loger

Dans le secteur du tourisme, on se fait aux normes internationales. Il n'est pas si loin le temps où le service était lent et parfois chaotique. Un certain désintérêt à la tâche, lié au système communiste, prévalait. Dans les hôtels et restaurants privés, on est rompu aux exigences de rapidité et les employés sont avenants et ouverts. Formés dans des écoles spécialisées et ayant souvent voyagé en Occident, les professionnels du tourisme offrent des prestations tout à fait honorables. Le respect des règles et la courtoisie sont de mise. C'est maintenant l'excès inverse et, par souci de normalisation, la police n'hésite pas à infliger des amendes (2 000 dinars) pour un billet non payé dans le bus de ville même s'il est assez rare de tomber sur un contrôleur, mais il suffit d'une fois ! Pour les paiements, aucun souci à se faire. Les hôtels, restaurants et grands magasins sont tenus d'avoir une facture imprimée et, en cas de doute, vous pouvez l'exiger. Les tarifs sont clairement affichés dans les hôtels, mais nous vous conseillons tout de même de vérifier votre facture dans les restaurants, une " petite faute de saisie " est vite arrivée. Le tourisme et les liens économiques dans l'Europe du XXIe siècle ont accoutumé les habitants de Serbie à côtoyer les étrangers. Le résultat est une certaine indifférence et une nonchalance dans les rues très passantes. Les Français seront particulièrement bien accueillis, le prestige de la France étant lié à l'histoire de la Première Guerre mondiale, et il ne pâlit pas. On se mettra en quatre pour vous renseigner au mieux et, à la campagne, l'accueil pourra aller jusqu'à une invitation à déjeuner.

On trouve partout facilement où se loger, mais avec des différences assez importantes de confort et de prix. Belgrade possède un bon choix de structures hôtelières. De nouveaux établissements ouvrent chaque année, incitant les anciens à faire des efforts pour améliorer leurs prestations.

En Serbie, les prix de l'hébergement sont toujours donnés par personne, et la nuitée comprend toujours un petit déjeuner, en général copieux.

Hôtels

Un problème réside dans le manque de transparence de la classification. Un petit hôtel aux chambres charmantes et au service impeccable peut n'avoir que deux étoiles, alors que le " grand " hôtel vieilli, aux chambres peu accueillantes, bénéficiera de trois étoiles, voire plus. C'est que le classement se fait selon l'espace et le nombre de services, mais tient peu compte du reste. La classification serbe n'est pas la même que dans le reste de l'Europe. C'est pourquoi demandez toujours à visiter les chambres et jetez un coup d'oeil sur la carte des repas, si possible. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas mettre les pieds dans le grand établissement du centre-ville, mais il est vrai que notre culture et nos goûts nous feront toujours préférer le petit hôtel sympa.

L'avantage de ces hôtels construits dans les années 1970, c'est qu'ils offrent toujours une restauration complète et des services variés - bureau de change, coiffeur, salle de sport. Beaucoup des ces anciens fleurons vintage de l'hôtellerie socialiste ont été ou sont en cours de rénovation, ce qui tend à améliorer la capacité et les standards d'accueil de la capitale serbe.

Un autre phénomène à prendre en compte est la privatisation rapide de ces vieux établissements. Ces dernières années, des investisseurs privés s'y sont intéressés, ce qui fait que, de plus en plus, on y trouve deux catégories de chambres et de prix : ceux correspondant à la partie ancienne de l'hôtel et ceux à la partie rénovée. Les prix commencent déjà à atteindre des sommets, mais on trouve encore des chambres à des tarifs bien en dessous de ceux pratiqués en Occident. Belgrade commence à être trop cher par rapport aux prestations, mais reste inférieur à ses équivalents français. C'est même un argument incontournable.

Campings

Ce mode de séjour commence à se développer, même s'il est encore peu pratiqué dans la culture locale. Vous trouverez les adresses dans ce guide, mais on ne peut pas dire que Belgrade soit le lieu idéal ! Évitez le camping sauvage, pour des raisons de sécurité et parce que c'est interdit.

Se déplacer

Adresses Futées de BELGRADE (БЕОГРАД)

Où ?
Quoi ?
Avis