Pour ce qui est du Zanguézour à proprement dit, on y accède en regagnant la route du sud au niveau de la localité de Vaïk. On franchit ensuite - généralement dans la brume - le col du Vorotan, à 2 400 m d'altitude, ainsi nommé en raison du puissant torrent qui constitue le principal axe de pénétration dans l'extrême sud du pays. La rivière, un affluent de l'Araxe, a creusé des gorges d'une profondeur parfois vertigineuse dans les versants abrupts des montagnes. Mais la route qui descend du col ne laisse d'abord rien deviner des profondeurs béantes qui nous attendent ; après avoir longé la vaste étendue d'eau du réservoir de Spendarian, qui a canalisé les eaux de la rivière, elle traverse un vaste plateau dominé à l'ouest par la chaîne déchiquetée du Zanguézour et criblé des pierres volcaniques crachées par les hauts cratères qui hérissent le plateau du Karabagh, bornant l'horizon à l'est (point culminant, Médz Ichkhanassar : 3 594 m). C'est sur l'un de ces champs lapidaires que s'étend un site de beaux khatchkar, au niveau du village d'Anguékhakot. En 1669, aux abords de ce vénérable cimetière, Israël Ori et Mélik Safraz auraient rassemblé un conseil des méliks - les seigneurs arméniens plus ou moins indépendants de cette région et du Karabagh voisin - au cours duquel il a été décidé d'appeler la France et la Russie au secours de l'Arménie.

À voir / À faire à VOROTAN

Comment partir à VOROTAN ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à VOROTAN

Photos de VOROTAN

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ARMÉNIE

Guide ARMÉNIE

ARMÉNIE 2018/2019

15.95 €
2018-07-13
408 pages
Ailleurs sur le web
Avis