HELSINKI - guide touristique du Petit Futé

Tervetuloa Helsinkiin !

Il y a d'abord la mer, à perte de vue, le long des sages immeubles qui la bordent en silence. Le chant des mouettes rieuses l'été, le sourd vrombissement d'un brise-glace l'hiver, au loin, sur une immensité gelée. Il y a ces rues larges où il fait bon flâner, ces passages secrets qu'il est agréable de découvrir, entre deux halles commerçantes, lorsqu'il devient délicat de pointer le bout de son nez par grand froid. Il y a surtout cette nature omniprésente, ces forêts à deux pas de la ville, ces parcs multiples aux couleurs changeantes, quand passent les saisons. Entre modernité d'une architecture qui épouse à merveille son environnement, classicisme d'une belle endormie qui se réveille à chaque printemps, toujours plus jeune et active, Helsinki mérite bien son nom de " Fille de la Baltique ". Muse des peintres et des poètes, façonnée par ses designers et ses grands architectes, la capitale finlandaise, dans le top 10 des villes mondiales où il fait bon vivre selon The Economist, réserve de belles surprises aux voyageurs d'un jour comme aux curieux d'y poser leurs bagages sans ticket de retour. Aux frontières de l'Europe et du grand Est, Helsinki offre un dépaysement total pour tous ceux prêts à la parcourir en tous sens, comme on effeuille une marguerite. Car Helsinki est une ville qui se découvre avec le temps, et nul ne sera déçu, que ce soit par sa vitalité artistique, ses boutiques accueillantes, ses restaurants traditionnels ou plus cosmopolites, sa vie nocturne. Quand glisse sur l'eau le dernier ferry en partance pour Stockholm, Tallinn ou Saint-Pétersbourg, les habitants discrets se retrouvent dans un café cosy ou dans l'intimité de maisons chaleureuses, profitent des nuits blanches, l'été, pour une dernière promenade le long de l'eau, attendent Noël, l'hiver, dans le reflet de bougies parfumées, la préparation d'un concert qui sera parfait. Helsinki, c'est un peu tout ça, étrange et bienheureux mélange d'influences et de saisons, apaisante ville au visage changeant, agréable interlude qui se transforme souvent en coup de foudre absolu. Un petit paradis baltique où il fait bon se perdre, un peu, beaucoup, passionnément...


L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Un grand merci à Sandrine Perret-Moore et Niina Aalto de Visit Finland, ainsi qu'à Leena Karppinen chez Visit Helsinki, pour leurs conseils et leur aide logistique précieuse. Merci à Claire Saint-Germain, à Joonas Leppänen et à Kornilios Michailidis pour leurs adresses secrètes et pour leur accueil.

HELSINKI : les adresses futées

HELSINKI : Idées de séjour

Séjour court
Helsinki, l'essentielle (7 jours)

Jour 1. Première rencontre. En prenant pour point de départ l'horloge du grand magasin Stockmann, le plus fréquent point de rencontre de ses habitants, se diriger vers Aleksanterinkatu, l'artère commerçante d'Helsinki, en jetant au passage un oeil sur la statue des trois forgerons, face à Stockmann. Balade le long de l'Esplanade, en direction de Senaatintori, occasion de visiter la cathédrale luthérienne d'Helsinki, Tuomiokirkko. En haut des marches de l'église, profitez de la vue splendide sur le centre de la cité portuaire, avec à votre droite le bâtiment principal de l'Université d'Helsinki et à votre gauche le Palais du Conseil d'État. Face à vous, la statue d'Alexandre II de Russie, qui fut aussi grand-duc de Finlande au XIXe siècle. Faire une incursion dans la petite rue en face de la place : Sofiankatu ne paie pas de mine, et pourtant, cette rue pavée de pierres de trois époques différentes est chargée d'histoire : 1800, la fin du XIXe siècle et 1930 ont ainsi laissé leurs empreintes sur la ville. Se diriger vers Kauppatori, où l'on aperçoit en passant le Palais présidentiel. Visite de la cathédrale orthodoxe Uspenski. Il est désormais temps de se restaurer : la place du marché regorge d'étals où vous pourrez goûter à la kalakeitto, une soupe crémeuse de saumon et pommes de terre à l'aneth et aux baies roses. Tout en dégustant votre repas, vous pouvez observer les allées et venues des grands ferries assurant la liaison quotidienne d'Helsinki avec ses voisines maritimes telles que Tallinn et Stockholm.

Suivre la rive vers le sud et pénétrer dans Vanha Kauppahalli, les plus vieilles halles de la ville (n'hésitez pas à tester les produits locaux et un morceau de fromage finlandais !). Promenade ensuite le long de l'Esplanade, où vous pouvez poser devant Havis Amanda, statue emblématique de la capitale. En été, prendre une glace dans le petit parc adjacent. En hiver, pousser la porte du Aschan Cafe Jugend, un des lieux classiques d'Helsinki, où il est bon de goûter aux pâtisseries locales (délicieuse pulla -brioche- à la cannelle). Se diriger vers Mannerheimintie : vous êtes maintenant autorisés à faire de petites folies dans les galeries Lafayette d'Helsinki, Stockmann. Pour les fans d'art contemporain, Kiasma est un incontournable : l'entrée se trouve sur la place abritant la statue du héros finlandais. Pour les autres, une option peut être de faire un tour par le Parlement, ouvert au public lors de certaines cessions, occasion idéale pour faire des progrès en finnois !
Finir la journée par une bière rafraîchissante à Teerenpeli, suivie d'un bon dîner traditionnel au Zetor et d'un concert rock à Tavastia. Les plus classiques réserveront un billet à Finlandia-Talo.

Jour 2. Helsinki, entre ciel et mer. Départ le matin pour Suomenlinna, ancienne forteresse de protection de la ville. Amusez-vous à explorer les différentes portes et souterrains de l'île fortifiée ou profitez du soleil : vous pourrez dire aux amis jaloux que oui, on bronze aussi dans le Golfe de Finlande ! Pause déjeuner à Suomenlinnan Panimo : goûtez au sauté de renne servi avec ses airelles et sa purée de pommes de terre, plat lapon typique. Après une après-midi farniente à profiter du soleil et d'un bain baltique, prendre un café à Valimo, dans une ancienne usine d'armes reconvertie en salle de bar. De retour sur le continent, se diriger vers Torni, la (toute petite) tour Eiffel d'Helsinki, qui offre une magnifique vue sur les toits de la ville. À deux pas de la tour, possibilité de dîner au Kosmos, réputé pour ses plats de poisson. Finir la journée par un verre au Sling In ou, si vous souhaitez guincher toute la nuit, allez à Apollo.

Jour 3. Helsinki religieuse et culturelle

Départ du Café Carusel, en contrebas du très beau parc Kaivopuisto, pour un petit-déjeuner près de la mer. Marcher vers le nord de la ville et commencer la tournée des églises d'Helsinki : de l'église Mikael Agricola (le premier traducteur de la Bible en finnois !) à Vanhakirkko en passant par Johanneskirkko. Entamer une promenade dans la grande rue d'Iso-Roobertinkatu, pleine de boutiques et de bars agréables. Pause déjeuner dans l'un d'eux, le Llamas, où vous pourrez siroter votre boisson et déguster votre repas sur une chaise-balançoire. Ambiance mexicaine garantie !
Visite du musée Amos Anderson ou de l'Ateneum en début d'après-midi. En revenant vers le centre, passer devant Forum et entrer dans Kamppi, vaste centre commercial et station de bus en direction des autres régions de Finlande. S'installer pour une petite pause au Café rouge avant de visiter (à l'extérieur) la chapelle du Silence. Continuer la journée par une visite de Temppeliaukion kirkko, puis entrer dans le parc Sibelius pour admirer le monument dédié au grand compositeur de l'ère romantique. Si vous souhaitez prolonger la visite, allez faire un tour du côté du cimetière d'Hietaniemi : les cimetières finlandais sont des lieux de promenade paisibles et reposants. Une pause s'impose au lilliputien et mignonnet Cafe Regatta.
Finir la journée au nouveau centre de musique, Musiikkitalo. En sortant, ne pas oublier de se restaurer au Manala, près de Finlandia-talo. Et pour les insomniaques, continuez votre vie nocturne au pub St Urho.

Jour 4. Côté est. Départ devant les brise-glaces (ils assurent l'ouverture des routes maritimes tout l'hiver) de Katajanokka portant les jolis noms de Kontio, Otso, Voima, Urho et Sisu. Monter dans un tram en direction des Halles de Hakaniemi, ambiance de jour de marché assurée. Passer devant Ympyrätalo, bâtiment rond fleuron de l'inventivité architecturale finlandaise et suivre la rive jusqu'à Linnunlaulu (littéralement " chant d'oiseau " : joli nom pour un quartier !), d'où l'on a une excellente vue sur la baie de Töölö. Retour vers le centre, et visite de l'église de Kallio, ancien quartier ouvrier. Pause déjeuner à Oluthuone William K.

Prendre le tram pour Puu-Vallila, village dans la ville construit dans les années 1910 et célèbre pour ses maisons colorées traditionnelles en bois. Pour la pause de l'après-midi, choisir une table au Porvoonkadun Baari, à la fois café-bar et galerie d'exposition. Pour ceux qui n'ont pas perdu leur âme d'enfant, le parc d'attractions de Linnanmäki et ses nombreux manèges anciens réveilleront des souvenirs disparus. Mention spéciale aux montagnes russes en bois construites dans les années 1950 et à la grande roue, point d'observation stratégique.
Le soir, dégustez du pyttipannu (pommes de terre, saucisses, oignon, crème et oeuf), du läskisoosi (porc et purée) ou du silakat (hareng de la Baltique) au restaurant Kolme Kruunua. Pour les gourmets végétariens, l'alternative idéale est proposée au Soi Soi, l'un des quelques restaurants végétariens d'Helsinki.

Jour 5. Nature finlandaise. Matin repos au bord de la mer. L'été, de nombreuses compagnies maritimes proposent de courtes croisières le long de la côte helsinkienne. Prenez votre déjeuner à bord. La légende raconte que certains passagers auraient déjà aperçu des sous-marins russes ! De retour sur la terre ferme, prendre un tram pour Seurasaari. L'hiver, il est même possible pour les plus courageux de marcher sur la mer gelée, de la plage d'Hietaniemi à l'île de Seurasaari ! (avant de tenter l'expérience, assurez-vous tout de même à l'avance de la solidité de la glace). Arrivé sur l'île, visiter le musée de plein air, avec reconstitution de la vie traditionnelle finlandaise du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Pause café au Café Antin Kaffeliiteri. Si le soleil est au rendez-vous, séance bronzage sur les rochers du bord de mer.

Le soir, goûtez aux sapas (Suomi-Tapas), les tapas finlandais au restaurant Juuri. Enchaînez avec un concert au centre culturel Kulttuuritehdas Korjaamo.

Jour 6. Un tango à Korkeasaari. Pour ce début de journée, sortie en famille au zoo d'Helsinki, sur l'île de Korkeasaari (l'île perchée). Le zoo a été ouvert dans les années 1890 et abrite une large variété d'animaux, des tigres et léopards des neiges aux lézards et insectes tropicaux. Un bus spécial est affrété depuis la gare centrale (possibilité aussi de prendre un bateau depuis Kauppatori). N'oubliez pas d'emmener votre panier pique-nique avant de débarquer sur l'île, solution la plus conviviale et la moins onéreuse. Du terminus du bus, marcher le long de la plaisante île de Mustikkamaa (la terre des myrtilles), avant d'emprunter le pont reliant l'île à la terre ferme. Pause café ou thé bienvenue dans l'un des kiosques du zoo.

Votre dose d'animaux absorbée, vous pourrez envisager de retourner vers le centre-ville pour un dîner d'observation des humains. Prendre un repas russe au Saslik, idéal pour les carnivores curieux de tester de l'ours ! Fort de ce bon repas, une petite danse au Pavi dans la banlieue de Vantaa s'impose. Après avoir patienté 40 minutes dans un bus pris à Rautatientori, vous aurez enfin l'occasion de faire l'expérience d'un vrai iskelmä et de pratiquer votre tango !

Jour 7. Souvenirs d'Helsinki. La Finlande est connue pour son célèbre design nordique. Commencer la journée par une visite du musée du Design, qui retrace l'histoire du design en Finlande et qui contient une palette représentative de la créativité des artistes du pays à travers des expositions temporaires pertinentes. Pause au café Aalto, situé dans la librairie académique de Stockmann, conçue par le plus connu des architectes finlandais, Alvar Aalto. Poursuivre cette journée design par la visite de l'usine Arabia, le légendaire fabricant de poterie. Vous aurez la possibilité de ramener quelques souvenirs en passant par la boutique, qui propose une large gamme des produits Arabia. De retour au centre-ville, profiter d'un déjeuner au Café Esplanad, avant de se perdre dans le dédale des boutiques de Marimekko, Pentik, Aarikka, Iittala et Kalevala Koru (bijoux inspirés des motifs du Kalevala, le grand récit mythologique finlandais).

Histoire de finir en beauté cette semaine à Helsinki, dîner au Savoy, un restaurant de luxe, certes, mais également imaginé par Aalto ! Demander le vorschmack, le plat favori de Mannerheim (maréchal de Finlande et homme politique, 1967-1951). Pour un budget plus raisonnable, réserver une table au Cella. Ambiance finlandaise garantie ! Pour ceux qui n'ont pas envie de passer leur dernière nuit au lit, prendre un verre au Roska Helsinki, un bar décoré uniquement de matériel recyclé !

Séjour long
A la rencontre de la Fille de la Baltique (15 jours)

Jours 1 à 7. Suivre l'itinéraire court.

Jour 8. Le pays aux mille lacs. Les Finlandais aiment leurs lacs et ils n'hésitent pas à s'y baigner toute l'année. En hiver, il suffit de creuser un trou dans l'eau gelée (et de ne pas se poser trop de questions avant de plonger...). On comprend mieux pourquoi ils tiennent tant à leurs saunas ! Si vous faites partie des touristes courageux et consciencieux de respecter la tradition de votre pays d'accueil, prenez un bus à côté de la gare centrale, direction Kuusijärvi (le lac aux épicéas), à quarante minutes d'Helsinki. N'oubliez pas de vous y rendre avec un pique-nique (vous trouverez tous les ingrédients nécessaires au petit supermarché de la gare). A Kuusijärvi, le programme sera sportif : baignade dans le lac, été comme hiver, et passage obligatoire par un agréable sauna. En hiver, possibilité de louer des skis de fond pour une séance de sports d'hiver parmi les amoureux de la nature. Grillade de saucisses dans l'un des barbecues installés dans la localité.

De retour à Helsinki, pause café au Cafe Ursula, avec vue sur la mer. Intéressé par l'histoire finlandaise ? Faites un détour par le musée Mannerheim ou le Musée national. Le soir, s'installer à l'une des tables du Seahorse, pour y déguster la spécialité de la maison, le kateenkorva (ris de veau). Sortie théâtre au théâtre KOM, fort d'un passé alternatif, situé en face du Seahorse.

Jour 9. Sports nordiques. En France, on aime le football ; en Finlande, c'est le hockey sur glace qui remporte la palme des sports populaires. Et il va sans dire que le pire ennemi est la Suède ! Chaque année en mai, des milliers de Finlandais se réunissent devant leur télévision, à la maison ou dans les bars, pour assister au Championnat du monde et soutenir l'équipe nationale (n° 1 mondiale en 1995 et en 2011, médaille de bronze aux Jeux olympiques d'hiver en 2014). Pour sentir ce frémissement unanime, se diriger vers la place de la gare centrale, où vous pourrez vous adonner aux sports de glace sur la patinoire ouverte tout l'hiver (possibilité de louer des patins à glace). Pour les plus téméraires, il y a aussi le terrain de Brahe, à Alppiharju, recouvert de glace et entretenu pour la saison. Pour les estivants, prévoir une session de marche nordique (une invention finlandaise), éventuellement chapeautée par un organisme spécialisé, telle que l'association Suomen latu.

Après l'effort, le réconfort ! Tentez le hamburger finlandais, à base de pain de seigle, signé Hesburger, la plus grosse chaîne finlandaise de fast-food. L'après-midi est consacré à la visite du stade olympique, construit spécialement pour accueillir les Jeux olympiques d'été de 1952. Ne manquez pas le Musée du sport (Urheilumuseo) et la vue du haut de la tour du stade.
Avant de vous installer dans les tribunes du prochain match de hockey sur glace à Helsingin jäähalli, piquez une tête dans la piscine d'Yrjönkatu. Retour aux années 1920 assuré ! Les nageurs n'hésitaient pas à s'immerger nus jusqu'en 2001. Depuis, les maillots de bain sont autorisés, mais la tenue d'Eve y est toujours chose commune.
Après le match, dîner au restaurant Sports Academy. Au milieu des écrans géants, vous pourrez vous sustenter grâce à des grillades, pâtes et salades - et bien sûr avec de la bière !

Jour 10. Excursion à Porvoo. Petite ville pittoresque situé à 40 kilomètres à l'est de la capitale, fondée en 1346, c'est l'une des plus anciennes villes de Finlande, forte de sa vieille ville, de ses maisons en bois tout à fait charmantes et de ses jolies berges le long de la rivière. Prendre un bateau depuis Kauppatori ou un bus à Kamppi.

Déjeuner gourmet à Wanha Laamanni. Au menu, du renne aux noisettes accompagné de ses pommes de terre lapones (les puikulaperunat). Pour les petits budgets, repas italien au Rosso. Une fois familiarisé avec la vieille ville, la visite de la chocolaterie Brunberg et de sa boutique est un passage obligé (attention, on ne peut pas visiter la chocolaterie, mais on peut l'admirer à travers la baie vitrée de la boutique). Pour parfaire le goût du chocolat, prendre un café au Café Fanny.
De retour à Helsinki, précipitez-vous au sauna. Celui de Kotiharju dans le quartier d'Harju est l'un des établissements publics les plus populaires. Une grand-mère pourra même vous y laver le dos ! Et en prime, la spécialité du lieu est la thérapie par les ventouses. Après la traditionnelle bière d'après-sauna, dîner gastronomique à Pure Bistro. Après un bon repas, déhanchez-vous au très rock Tavastia, à côté de Kamppi.

Jour 11. Promenade dans l'archipel. Journée en bateau à la découverte des îles de l'archipel d'Helsinki. Départ d'Otaniemi à bord du bateau public Aurora pour une balade d'île en île autour d'Espoo dont Iso Vasikkasaari, Stora Herrö, Rövaren et Gåsgrundet. Pique-nique sur l'une d'entre elles, avant de rejoindre le centre-ville d'Helsinki pour un après-midi détente et baignade, au large de Kaivopuisto, sur la mignonne île de Pihlajasaari. Rentré à bon port, prenez un verre à Mattolaituri, avant un repas népalais au Mountain, près de la baie de Töölö.

Jour 12. Leçon de shopping finlandais. En raison de son climat, la Finlande est le paradis du shopping et des grands centres commerciaux. À l'est d'Helsinki, accessible par métro, se trouve Itäkeskus (centre-est), fort de ses 200 000 m2 et de ses plus de 300 boutiques, qui en font le plus grand centre commercial de Scandinavie. Après cette orgie consommatrice, testez l'ahven, perche locale, à Suola ja Pippuri (" Poivre et sel ", joli nom pour un restaurant !). Après-midi au centre Sea Life de Linnanmäki. Dans ses cinquante aquariums géants sont exposés plus de 3 000 poissons, de plus de 100 espèces différentes. À ne pas rater : la section consacrée à la mer Baltique et aux lacs de Finlande.

S'il vous reste encore un peu de temps, allez voir un film à Kino Engel, un petit cinéma de Sofiankatu. La légende raconte que l'on peut même y siroter un verre de vin devant un film d'auteur. Dîner à Kaarna, pour une dégustation de plats typiques, dont le savusiika (corégone lavaret) ou le muikut (féra du Nord).

Jour 13. Excursion à Fiskars. Accessible en bus ou en voiture, le joli village de Fiskars, à une centaine de kilomètres d'Helsinki, offre ses couleurs bucoliques aux passants venus visiter ce lieu chargé d'histoire. Créé en 1649, ce village ouvrier n'abritait que quelques maisons d'ouvriers résidant à deux pas de leur lieu de travail : les hauts-fourneaux d'époque de l'usine Fiskars (le célèbre fabriquant des ciseaux orange présents dans chaque cuisine). Aujourd'hui, le village a été reconverti en cité artisanale, où artisans et artistes réinvestissent les anciennes maisons de bois et de brique pour y exposer leurs créations dans de charmants petits ateliers. Profitez de cette journée pour vous balader à pied ou à vélo le long des chemins qui serpentent entre anciens moulins, forges, boutiques-ateliers, musées et agréables cafés et restaurants. Au retour, dîner en ville à l'Ateljé Finne.

Jour 14. Interlude sportif et vert. En hiver, il est possible de s'adonner aux joies du ski alpin près d'Helsinki. Le parc aquatique Serena d'Espoo et son centre de ski est doté d'une petite colline dédiée à cet usage (la colline d'Halti, en Laponie, est le point culminant de la Finlande : son altitude, 1 365 mètres, ne permet toutefois pas aux différentes stations de ski d'entrer en compétition avec les Alpes...). Près de la colline, Serena est le plus grand parc aquatique d'Europe du Nord et est ouvert toute l'année. Profitez de ses piscines en plein air et de ses multiples toboggans. La nage, c'est bien connu, ouvre l'appétit : restaurez-vous au Granina !

L'après-midi, escapade à Nuuksio, à 30 kilomètres du coeur urbain d'Helsinki. Au programme, randonnée pédestre sur l'un des trois sentiers traversant le splendide parc national, à la découverte d'une faune et d'une flore très riches. Le soir, envisagez un dîner maison sur l'une des pelouses de Kaivopuisto, lieu de rencontre avec les habitants qui n'hésitent pas à ramener leurs coupes de champagne pour un pique-nique raffiné !

Jour 15. Ce n'est qu'un au revoir. Dernier jour dévolu au farniente, après un séjour bien complet. Au programme : beaucoup de café (dans les plus beaux cafés de la ville, sur l'Esplanade), quelques heures de sommeil, et un déjeuner simple et réconfortant : allez voir du côté de Kotipizza, la plus grosse chaîne finlandaise de pizzerias. La spécialité de la maison ? La pizza Berlusconi, garnie de viande de renne fumée et de chanterelles (petite revanche nationale sur celui qui aurait insulté leur cuisine...), récompensée par le prix America's Plate 2008 de la meilleure pizza du monde (oui, oui) ! Visite en début d'après-midi du jardin botanique de Kaisaniemi, récemment rénové. Les serres principales contiennent plus de 900 espèces de plantes, et en été, le jardin donne à voir une collection de plus de 2 800 fleurs. Pause au Café Cardemumma où vous attendent de délicieux smoothies, pâtisseries et glaces maison. Pour finir ce séjour en beauté, dîner à Olo, qui sert une cuisine nordique étoilée. Dernière escapade by night dans les rues d'Helsinki, pour vous enivrer de son atmosphère à nulle autre pareille. Ne vous reste alors plus qu'à faire de beaux rêves nordiques...

Séjour thématique
Le coeur d'Helsinki, fleuron de l'Art nouveau

Les rues Mikonkatu et Keskuskatu, adjacentes à l'Esplanade nord, qui mènent à la gare centrale d'Helsinki (Rautieasema), marquent un tournant dans l'histoire architecturale du pays. Ensemble en granit, conçu par l'architecte Eliel Saarinen entre 1910 et 1914, c'est le plus connu, mais également le plus controversé de ses ouvrages. Il amorce la transition du style romantique national vers des lignes plus rationnelles, alliant Art nouveau et fonctionnalisme. Les façades ont été décorées par des artistes réputés comme Emil Wikström. L'entrée principale est encadrée par quatre figures de pierre massives et solennelles portant des globes lumineux.

La place de la Gare (Rautatientori) est délimitée au nord par le Théâtre national (Kansallisteatteri), exclusivement consacré aux pièces de langue finnoise. Réalisé en granit dans le style romantique national au début du XXe siècle, il semble tout droit sorti d'un conte d'Andersen. Face au théâtre, la statue d'Aleksis Kivi, dramaturge et auteur du premier roman en langue finnoise, sculptée par Wainö Aaltonen en 1939.

Le terrain de Kluuvi autour de la gare centrale est artificiel. Les rochers déblayés pour faire place au centre monumental de la place du Sénat furent déposés ici, fermant la baie de Töölö qui devint par la suite un lac d'eau douce. Ses rives sont appréciées des sportifs, des oiseaux qui viennent y nicher et des ornithologues qui les observent. Le jardin botanique qui le prolonge offre des promenades apaisantes au coeur du quartier de la gare. En hiver, une patinoire installée devant la gare permet de s'entraîner à chausser les patins avant de s'aventurer sur la glace naturelle.

Au n°44 d'Aleksanterinkatu, l'immeuble Pohjola construit à l'origine pour une compagnie d'assurances, présente des sculptures surprenantes, entre mimiques grotesques et érotiques. Levez les yeux dans cette même rue commerçante pour aperçevoir de superbes fresques peintes sur le fronton des immeubles.

Du côté sud de la place Rautatientori, face au Théâtre national, le musée Ateneum des Beaux-Arts, construit en 1887 pour abriter les collections de la nation finlandaise naissante.

Au n°14 de Fabianinkatu, à deux pas de l'Esplanade, aventurez-vous du côté de la Bourse (Pörssitalo), bâtiment ouvert au public en 1912. Avec un peu de chance, les grilles ouvertes vous laisseront pénétrer dans la magnifique cour intérieure aux fresques caractéristiques de l'Art nouveau signée Lars Sonck.

Helsinki la maritime

Helsinki se définit avant tout par l'eau qui la borde de part en part. Non loin de la place du Sénat, bat son coeur maritime, entre le vieux quartier de Katajanokka, d'où partent aujourd'hui de grands ferrys (dépassant parfois le toit des édifices !) à destination des pays limitrophes, et sa place centrale de Kauppatori.

Katajanokka charme par l'harmonie de ses bâtiments. Ancienne presqu'île, elle était l'antre au siècle dernier de la pègre, de prostituées et de marginaux. Deux ponts plus tard et un canal creusé vers la moitié du XIXe siècle, Katajanokka se transforme en un quartier très chic et très cher. La rue Luotsikatu abrite de nombreuses maisons Art nouveau, aux fioritures végétales caractéristiques. Nombre d'entre elles ont été dessinées par le célèbre trio d'architectes formé par Herman Gesellius, Armas Lindgren et Eliel Saarinen. Katajanokkankatu est dominée, quant à elle, par Olofsborg, un superbe bâtiment aux tourelles d'inspiration médiévale. Construit en 1903, il figure parmi les chefs-d'oeuvre du trio. D'anciennes casernes, admirablement restaurées, sont aujourd'hui le nouveau siège du ministère des Affaires étrangères. Un peu plus loin, dans le port, la flotte des imposants brise-glace finlandais est amarrée durant l'été. Le Port sud (Eteläsatama) accueille les grands car-ferries de la Viking Line et de la Silja Line.

Mais par-dessus tout, le joyau de Katajanokka est probablement sa magnifique cathédrale orthodoxe Uspenski, aux bulbes surmontés d'une croix en or de 22 carats. Elle domine en surplomb la presqu'île de sa butte de granit. Dernière preuve architecturale, s'il en fallait, de l'influence russe en Finlande, son décor intérieur, somptueux et émaillé de dorures, s'articule autour de la grande iconostase d'une splendeur où se lit la ferveur religieuse de la vieille Russie. Les voûtes aux couleurs crépusculaires, richement décorées, sont soutenues par quatre énormes colonnes de granit.

Derrière la cathédrale, d'anciens entrepôts datant du XIXe siècle ont été rénovés et abritent aujourd'hui des boutiques et des restaurants. En longeant les rives nord de la presqu'île, on arrive à l'ancien casino de Katajanokka, qui abrite aujourd'hui un restaurant dont la terrasse qui donne sur le port de plaisance est très fréquentée en été. En poussant plus loin sa promenade, le long de Pohjoisranta, l'on profite des magnifiques bateaux transformés pour certains en bars estivaux.

Kauppatori. En sortant du calme de la cathédrale orthodoxe, il est toujours surprenant d'assister à la véritable fourmilière en mouvement sur Kauppatori, la Place du marché. Entre les touristes débarquant des ferrys, les Helsinkiens venus chercher leur poisson du jour ou des légumes et baies de saison, et nombre de marchands joviaux, les étals ne désemplissent pas. Premier contact souriant et chaleureux avec Helsinki pour beaucoup, Kauppatori est une place historique. D'ici, on embrasse d'un seul coup d'oeil les symboles de deux puissances qui ont marqué l'histoire de la Finlande : les trois couronnes royales sur la façade de l'ambassade de Suède, l'aigle bicéphale russe sur l'obélisque de la Tsarine (Keisarinnenkivi) et, dominant la place du marché à l'est, les coupoles dorées de la cathédrale Uspenski. Le bâtiment de l'Hôtel de Ville (Kaupungitalo), prévu à l'origine pour être l'hôtel le plus luxueux de la ville, arbore une façade bleue à colonnades. Derrière ses grilles en fer forgé, le palais présidentiel, à l'origine hôtel particulier de la riche famille Heidenstrauch, est transformé en 1843 par Engel en château impérial. La solennité de la relève de la garde à Päävartio, derrière le palais, est assez inattendue dans un pays où le président est près de ses concitoyens. Cette cérémonie partage avec sa cousine britannique un exotisme amusant. La parade, accompagnée d'un orchestre militaire, a lieu tous les mardis et vendredis à 13h.

Autour de l'obélisque de la Tsarine, les artisans se multiplient pour exposer au grand nombre leurs produits locaux et leurs nouvelles créations. Occasion pour certains de rapporter un souvenir de son passage sur ce marché coloré, comme un coutelas sâme, une peau de renne ou de renard polaire.

Cette intense activité s'accompagne en été du va-et-vient des navettes touristiques et des petits bateaux qui font l'aller-retour pour Suomenlinna, l'île forteresse située face à la rade, Porvoo et l'ensemble de l'archipel. Saint-Pétersbourg et Tallinn ne sont en outre qu'à quelques heures de navigation. Sur la petite place qui sépare le Kauppatori de la double Esplanade, et où, dès les beaux jour se tient un marché aux fleurs, Havis Amanda, fille de la Baltique, émerge de la célèbre fontaine au milieu de lions de mer cracheurs d'eau.

Suomenlinna. Depuis Kauppatori, sur le port, prenez le ferry qui vous conduira à l'île-forteresse de Suomenlinna. Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est bâtie sur plusieurs îles dans la rade d'Helsinki. Ses tunnels ressemblent à des caves et ses meurtrières à canons sont d'une rare beauté ! N'oubliez pas votre appareil photo et offrez-vous une promenade sur les remparts battus par le vent du large ! On trouve, dans les parages, galeries d'arts, ateliers et musées, une église-phare, un sous-marin transformé en musée, des cafés et restaurants. Située à mi-chemin entre l'ouest et l'est, Helsinki a depuis toujours été prise en étau entre la Suède et la Russie. La " forteresse de Finlande " est édifiée en 1748 par l'amiral suédois Augustin Ehrensvärd sur un groupe d'îles et d'îlots dans la rade d'Helsinki. D'abord nommée " Sveaborg " (forteresse de Suède, la Finlande appartenant à l'époque au royaume suédois), cette place forte visait à défendre la ville contre l'expansionnisme russe. Longtemps considérée comme inviolable, elle est livrée aux troupes du tsar sans combattre. La Finlande est alors intégrée à l'Empire russe. Pendant la guerre de Crimée (1854), elle participe activement et efficacement à la défense de la Russie contre les forces navales françaises et britanniques. En 1918, après l'indépendance de la Finlande, elle prend le nom finnois de Suomenlinna.

Voir plus d'idées de séjours

Finlande : Les villes remarquables

Rovaniemi
Helsinki
Mariehamn

HELSINKI : Galerie photo

Helsinki : Actualité et reportage

Le festival " Lux Helsinki " éclairera la capitale finlandaise du 6 au 10 janvier

" Lux Helsinki ", célèbre festival des lumières de la capitale finlandaise, se déroulera du 6 au 10 janvier. Pour cette 10ème édition, en lien avec le 100e anniversaire du pays célèbre, les créateurs ont imaginé des jeux de lumières qui seront projetés dans les rues d'Helsinki accompagnés d'une bande son spécialement composée pour...

10 destinations pour passer l'été au frais !

Si le soleil, la plage et la crème solaire ne vous enchantent guère, cet article est fait pour vous ! Pourquoi ne pas passer votre été au frais ? Loin des littoraux bondés et de tous les vacanciers en quête de chaleur, partez à la découverte de destinations originales où l'été est doux, voire froid ! Franchir l'équateur où règne encore...

Les 10 plus belles gares d'Europe (on aurait presque envie d'y rater son train !)

Lieux de rencontres, de séparations ou de retrouvailles, les gares sont le décor de nombreuses histoires. Si on les traverse souvent en courant, valise à la main, sans vraiment faire attention à l'architecture, sachez que certaines sont de véritables oeuvres d'art ! Historiques, originales ou à la pointe de la modernité, Petit Futé vous emmène...
Ailleurs sur le web

Sélection Restaurants Helsinki

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Helsinki

Liens utiles Helsinki