Salto est la capitale du département éponyme. Elle se trouve au nord-ouest du pays, à 498 km de Montevido. Le département de Salto est réputé pour ses sources d'eau thermale qui attirent des foules de visiteurs. Les thermes sont nombreux et souvent très développés en termes d'infrastructures.

C'est sans doute pour ses terres fertiles, comprises entre la rivière Dayman et le fleuve Uruguay, que Salto a attiré les premiers habitants, qui étaient originaires du Brésil ; d'abord les Ibayarás puis les Yaros et vinrent ensuite les Chanuas-Timbúes et les Charrúas (guenoas, minoas et bohanes). Quand le Blanc arrive dans la zone, celle-ci est connue comme étant " Arrecife " ou " Itú ", noms d'origine guarani. Ce sont les jésuites qui sont les premiers à véritablement s'implanter en fondant la mission Puesto de Jesús qui dépend de la mission de Paysandú, Yapeyú. En octobre 1756, le gouverneur du río de la Plata, José de Andonaegui, charge le gouverneur de Montevideo, José Joaquim de Viana, à la tête de 400 hommes, de s'établir dans le lieu-dit Salto Oriental. Là, il établit une fortification et un village de rancheros (fermiers). Le lieu sera stratégique pendant les guerres des misiones et servira de base de ravitaillement aux troupes chargées de chasser les jésuites.

En 1768, le gouverneur Francisco de Paula Bucarelli arrête tous les jésuites de Salto. Cette ville servira d'ailleurs de lieu de détention pour les jésuites capturés aux confins du Paraguay, de l'Argentine et du Brésil avant qu'ils ne soient embarqués vers Buenos Aires. Plus tard, le peuplement de Salto se renforce en 1801 avec l'arrivée d'une centaine de familles et l'exode du peuple oriental en 1811. Les premiers saladeros s'installent entre 1820 et 1840. En 1834, la ville compte 1 315 habitants. 20 ans plus tard, elle sera le témoin d'une épopée héroïque : la remontée conquérante de tout le río Uruguay par Giuseppe Garibaldi et son voilier le Fama.

Le développement de la navigation à vapeur sur le río Uruguay contribue à l'essor de la ville et attire les colons étrangers. La navigation commerciale à vapeur débute en 1857 et des compagnies comme la Compania Salteña de Navegación voient le jour en 1860, puis c'est au tour de la Nueva Compania Salteña de Navegación. Un chantier naval est construit et de nombreux ingénieurs, surtout anglais et français, s'installent à Salto.

Chaque communauté étrangère semble exceller dans un domaine précis : ingénieurs, techniciens et quelques banquiers sont français ou britanniques ; les Italiens sont fermiers, maçons ou ferronniers. les commerçants sont juifs et surtout basques. En 1890 le recencement fait état de 21 610 Uruguayens, de 4 039 Brésiliens, 1 885 Italiens, 1 680 Argentins, 1 152 Espagnols, 373 Français et 72 Anglais. En 1890 on assiste à l'ouverture d'une compagnie de chemins de fer qui relie la ville à Paysandú et à Montevideo, la Ferrocarril Midland. Salto acquiert une renommée internationale dans le travail de la ferronnerie. La ville jouit d'une position militaire stratégique et accueille les troupes participant à la guerre du Paraguay. La coalition uruguayo-brasilo-argentine établit sa base ici-même en 1865, et la ville accueille près de 40 navires de guerre. Plus tard, c'est une guerre civile, cette fois, qui met à feu et à sang la ville : la Guerra Grande entre Colorados et Blancos. Ces derniers vont assiéger par deux fois la ville sous le commandement de Timoteo Aparicio, puis d'Inocencio Benítez.

Le fer forgé est travaillé de manière artisanale et les maîtres artisans donnent ses lettres de noblesse à la ville, et plus particulièrement l'ingénieur Michel Paccot (d'origine française), qui construit l'horloge astronomique qui orne encore le sénat à Buenos Aires. La ville poursuit son développement et celui-ci sera marqué par la construction du barrage de Salto Grande en 1974. En 1996, Salto compte plus de 120 000 habitants.

Aujourd'hui, l'économie est fortement basée sur l'élevage bovin (3e région productrice du pays) et ovin (1er producteur de laine et de viande). La production agricole repose essentiellement sur la tomate, la fraise, le blé et en été le sorgho, le maïs et le tournesol. Mais la région se distingue surtout par sa production d'agrumes. La région de Salto produit aussi un excellent miel de renommée mondiale.

Les lieux incontournables de SALTO

Adresses Futées de SALTO

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à SALTO

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de SALTO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2017-11-22
360 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .