Punta la radieuse, l'excentrique, la superficielle... Punta reine de la jet-set (farándula en espagnol)... Punta est une ville où il faut avoir été, ou plutôt avoir été vu. Elle constitue le lieu de villégiature préféré des riches familles argentines et brésiliennes. Son développement touristique et même urbain est toutefois relativement récent.

Histoire. Pendant longtemps Punta, comme on la surnomme, n'était qu'une simple escale, les navires ne la visitaient que sporadiquement, souvent pour réparer leurs avaries ou faire une halte dans leur course effrénée vers la fortune. On ne sait d'ailleurs pas exactement qui, entre le Florentin Amerigo Vespucci en 1502, l'Espagnol Diego Solis en 1512 ou les Portugais Nuño Manuel et Cristóbal de Haro en 1514, fut le premier à apercevoir cette " Pointe de l'Est ". En 1516 toutefois, Solis y fait escale et son équipage chasse le phoque autour de cette Isla de los Lobos, comme elle était alors baptisée. En 1520, Magellan vogue à son tour au large de ces côtes. Par la suite, ces parages seront moins fréquentables puisqu'ils représentent un point stratégique remarquable pour bon nombre de pirates, flibustiers et autres corsaires : la Pointe sera ainsi rebaptisée " cap de la Gaîté " (Cabo de la Alegría) en 1578 par Francis Drake ; le corsaire écossais David y arraisonna tour à tour un négrier et une caravelle en 1607 puis, en 1680, ce sera le pirate anglais Davis qui en fera l'un de ses repaires.

Ensuite, le sort de la future Punta est intimement lié à celui de Maldonado mais toujours à la traîne car c'est la cité voisine qui accueille le fort espagnol. La Pointe demeure un paysage désertique formé de dunes et de sable... Jusqu'en 1820, date à laquelle on voit arriver le premier véritable pionnier de la zone, Francisco Aguilar. Aux grands maux, les grands remèdes : il fait venir du Proche-Orient des chameaux afin de transformer la terre. Il est donc le précurseur d'une grande lignée de planteurs d'arbres alchimistes qui transforment au cours des siècles le sable en terre accueillante, le jaune en vert : Nunes, Pizzorno, Burmester, Burnett ou encore le célèbre Lussich qui laissa son nom à une réserve végétale. Quelques nouveaux colons débarquent à leur tour, tant et si bien qu'un phare est bâti en 1860. En 1890, c'est un quai qui est construit pour les marchandises et les visiteurs, de plus en plus nombreux. Au début du siècle, la ville poursuit son essor : les premiers hôtels datent des années 1910 (La Cigale, le British House et le Palace Hôtel, seul survivant), le chemin de fer arrive dans la ville à partir des années 1930, et Lussich crée une compagnie maritime pour unir Punta à Montevideo.

L'essor touristique. Si l'industrie touristique est encore balbutiante dans les années 1930, la construction d'hôtels comme le San Rafael ou le Playa Hotel dans les années 1940 est la preuve de l'engouement des étrangers pour la station balnéaire. Cet essor est sans doute à mettre en relation avec les énormes subsides que vont tirer les pays du cône sud de la Seconde Guerre mondiale, largesses dont la vente de blé et de bétail aux alliés sera le fer de lance. En décembre 1939, Punta del Este est témoin d'une des plus importantes batailles maritimes de la Seconde Guerre mondiale.

Pour véritablement comprendre l'attrait touristique spectaculaire de Punta, on doit immanquablement se tourner vers sa voisine, la capitale argentine Buenos Aires : cette dernière a créé le mythe, bâti la légende (plus de 70 % des investissements réalisés à Punta seraient argentins). Pour preuve, les décisions politiques du président Perón vont influer considérablement sur le devenir de la ville. Ainsi, entre 1952 et 1954, celui-ci interdit aux Argentins de passer leurs vacances en Uruguay pour raisons politiques et l'économie de la ville en pâtit. Une dizaine d'années plus tard, ce même Perón en décidant d'ouvrir la très sélecte Mar del Plata aux classes moyennes et prolétaires argentines dans le cadre de son programme populiste, fera le bonheur de Punta : désormais Punta sera la perle de l'estuaire de la Plata.

La ville est un véritable aimant, attirant la classe aisée argentine qui en fait non seulement un lieu de villégiature, mais aussi une zone d'investissements des plus stables comparativement à la fébrile Buenos Aires.

Depuis le milieu des années 1960, Punta est donc the place to be, une ville pour les happy fews argentins qui aiment se montrer dans les endroits luxueux. Avec plus d'une centaine d'hôtels et autant de restaurants, il y a de la place pour tout le monde ! Et pourtant, ce n'est pas l'impression que l'on a au moment du pic touristique (le carnaval en février). Sa rambla est un agréable lieu de promenade au coucher du soleil, heure à laquelle la péninsule jouit d'une atmosphère romantique. Mais à l'instar de Cancun au Mexique, Punta compte aussi une forêt d'immeubles haut perchés, modernes et laids, qui défigurent son centre et son bord de mer. La dernière tour en date : la tour Trump toujours en construction en 2017... Avec la 2x2 voies devant la rambla séparant la plage des barres d'immeubles, on est loin du standard de la station balnéaire chic à la française ! Ici, l'ambiance est plutôt " bling bling ", ce qui n'est pas sans rappeler Miami pour les endroits huppés. Certains quartiers d'immeubles vieillissent, en outre, très mal. Depuis une dizaine d'années, Punta a été délaissée par la jet-set qui préfère Barra voire, carrément, le raffinement et l'exclusivité de José Ignacio et Garzon, plutôt que l'ambiance populaire, surpeuplée et verticale de Punta. Les temps changent...

La meilleure saison pour s'y rendre est, évidemment, avant ou après le carnaval, sauf si vous aimez la foule (et la fiesta) ! Hors saison touristique les prix sont bien plus raisonnables. Pendant la haute saison, ils grimpent à l'infini.

Les lieux incontournables de PUNTA DEL ESTE

Organiser son voyage à PUNTA DEL ESTE

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de PUNTA DEL ESTE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2017-11-22
360 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia !

Envie de prendre l'air ? Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia .