Guide de CRACOVIE : Politique et économie

Politique

La Pologne est une république parlementaire. Le chef de l'Etat est le président de la République. Il est élu au suffrage universel pour 5 ans. Le président désigne le Premier ministre, nomme le Premier président de la Cour suprême, le président de la Haute Cour administrative, le président et le vice-président du Tribunal constitutionnel, le chef d'état-major et les chefs des différents corps d'armée.

Le Premier ministre propose son gouvernement à la Diète (Sejm, chambre basse). La Diète est composée de 460 députés et le Sénat (Sénat, chambre haute) de 100 sénateurs, élus pour 4 ans. Selon la Constitution votée par les deux chambres du Parlement, le régime repose sur le partage et l'équilibre du pouvoir législatif (la Diète et le Sénat), exécutif (le président et le gouvernement) et judiciaire (les cours et les tribunaux). Le système politique en Pologne s'appuie sur le système des partis (dans les élections, les candidats soutenus par un parti politique important ont le plus de chances d'être élus).

La chute du communisme a entraîné un changement de système des partis : le Parti ouvrier unifié polonais (POUP), le seul groupement de ce type dans les années communistes, a cédé sa place au pluralisme politique. Pendant un certain temps, ceux qui ont été liés à Solidarité se différenciaient nettement des partis postcommunistes. Mais au fur et à mesure, cette division a diminué et s'est rapprochée des modèles internationaux. De nos jours, il n'existe pas de vrai partage entre gauche, droite et centre : des conceptions sociales hardies peuvent coexister avec des idées de l'économie libérale, et des partis de droite ajoutent des déclarations sociales-démocrates à leurs programmes économiques. Les principaux partis sur la scène politique d'aujourd'hui sont à gauche le SLD (Sojusz Lewicy Demokratycznej - Alliance de gauche démocratique), au centre le PO (Platforma Obywatelska - Plateforme civique), un parti de centre droit, très libéral, et à droit le PIS (Prawo i Sprawiedliwość - le Droit et la Justice) qui représente la tendance conservatrice et chrétienne-démocrate.

Depuis 2002, le maire de Cracovie est Jacek Majchrowski. Candidat indépendant, il est soutenu par la coalition de gauche.

Les résultats des élections montrent bien les anciens partages de la Pologne : l'Est (autrefois sous la domination russe) vote plutôt pour les valeurs traditionnelles et c'est PiS qui y gagne des élections. L'Ouest de la Pologne (sous la domination de l'Allemagne avant les deux guerres) choisit en majorité des idées libérales, modernes et c'est PO qui y est vainqueur.

Économie

La structure de l'économie a beaucoup évolué après la chute du communisme. On observe une augmentation de l'importance du secteur tertiaire et une diminution du rôle de l'industrie, bien que cette dernière soit génératrice de près d'un quart de la valeur ajoutée du PIB polonais et, à Cracovie, soit présente avec la fonderie de Nowa Huta. La Pologne est le seul pays de la Communauté européenne à avoir évité une récession suite à la crise économique de 2008-2009. Malgré cela, le PIB par habitant est encore significativement inférieur à la moyenne européenne.

Centre économique de la Petite Pologne, Cracovie est, avec Varsovie, l'exception dans le panorama polonais. Le niveau de vie y est nettement supérieur par rapport à la moyenne du pays. Après la chute du communisme, le secteur privé n'a cessé de croître. Environ 50 grandes entreprises multinationales, parmi lesquelles Google, IBM, Motorola, General Electric, Hitachi, se trouvent à Cracovie. Centre très réputé pour le développement du Hi Tech, Cracovie essaie également de se positionner comme l'Europe de la Silicon Valley et est un des centres pour l'étude des énergies durables, faisant partie du réseau de l'Institut Européen d'Innovation et de Technologie (EIT). Enfin, il ne faut pas oublier que parmi les principales ressources de la ville figure le tourisme.

Depuis 1989, Cracovie est devenue un centre touristique important aussi bien du point de vue national qu'international, et elle accueille chaque année plus de 200 000 visiteurs principalement allemands, français, italiens, britanniques et américains. Fait révélateur de son importance : bien qu'elle ne figurait pas parmi les 4 villes hôtes polonaises de l'Euro 2012 de football (Varsovie, Wrocław, Poznań et Gdańsk), la ville a constamment été associée à l'événement et présentée comme la 5e ville hôte dans les communiqués de l'office de tourisme comme de l'UEFA. En juillet 2016, Cracovie héberge les Journées mondiales de la jeunesse.

Adresses Futées de CRACOVIE

Où ?
Quoi ?
Avis