Guide de CRACOVIE : Rester

Être solidaire

Soyons réalistes, en partant quinze jours " faire de l'humanitaire " avec une association, on soulage sa conscience mais on ne fait rien pour les populations locales. Un véritable engagement demande temps et réflexion. Pourquoi voulez-vous aider ? Quelles sont vos compétences ? À quel type de projet croyez-vous ? La première étape est de bien comprendre les difficultés rencontrées sur place. Il vous faudra ensuite partir à la chasse à la mission. Renseignez-vous bien sur l'association avec laquelle vous envisagez de partir car, dans le secteur de l'aide internationale, on trouve beaucoup d'organisations qui, même avec les meilleures intentions du monde, n'apportent finalement que peu d'aide réelle au pays. Mais à côté de ces missions, existent aussi des chantiers solidaires intéressants pour aller à la rencontre de la population, pour nettoyer une forêt, aider à la préservation d'une espèce...

Étudier

Avec le développement de l'harmonisation universitaire européenne et le " processus de Bologne ", il est devenu de plus en plus facile d'étudier où on le souhaite dans l'Union européenne. En tant que citoyen européen, on peut s'inscrire à un certain nombre de programmes master ou en licence (bachelor), ou encore en doctorat. Le plus facile est bien évidemment de parler polonais, mais il existe aussi un certain nombre de programmes dont la langue d'apprentissage est l'anglais, auxquels participent beaucoup d'étudiants non polonais. On peut aussi s'inscrire au cours d'apprentissage intensif du polonais, à Łódź, qui dure un an et coûte 2 000 € ; sa validation permet ensuite d'étudier en polonais dans n'importe quelle université.
Le moyen le plus facile d'aller étudier en Pologne sans y faire un cursus long sera sans doute un programme d'échange, à l'instar d'Erasmus, auquel participent toutes les universités polonaises. Les universités les plus réputées sont l'université de Varsovie, l'université Jagellon de Cracovie, l'université de Wrocław, l'université de Łódź, l'université Adam Mickiewicz de Poznań, l'université Kazimierz Wielki de Bydgoszcz (grande ville à côté de Toruń), des universités techniques comme les universités de technologie de Varsovie, de Wrocław, de Cracovie, de Poznań ou de Częstochowa, les universités techniques de Lublin et de Łódź et l'université de Silésie (à Gliwice). L'Ateneum, grande école de Gdańsk, a très bonne réputation en sciences sociales, pédagogie et journalisme.
Pour plus de renseignements, voyez l'excellent site : www.studyinpoland.pl (en anglais).

Le financement. L'aide financière aux étudiants de l'enseignement supérieur en Europe, Eurydice, a publié un fascicule dans lequel sont présentés et comparés les systèmes et politiques d'aide aux étudiants dans les différents pays de l'Union européenne. Ce livre peut être commandé au prix de 25 € à l'Office des publications officielles des communautés européennes, L 2985 Luxembourg - www.eurydice.org

Investir
Créer son entreprise

Tout ressortissant de l'Union européenne peut désormais créer son entreprise individuelle (działalno gospodarcza) en Pologne. La démarche est la suivante.

Enregistrement légal d'une personne physique : inscription au registre des activités économiques (PKD). Pour cela, s'adresser à la mairie de la commune choisie pour accueillir le siège de son entreprise. Nombre de secteurs d'activités illimités pour la somme forfaitaire de 100 zl.

Immatriculation par le formulaire RG auprès du bureau des statistiques, pour obtenir le numéro de REGON. Gratuit.

Ouverture d'un compte bancaire, muni du REGON et de l'acte d'immatriculation.

Obtention d'une immatriculation fiscale. Gratuit.

Notification d'établissement. Obligation de signaler la création de son entreprise aux services de la Sécurité sociale (ZUS) et de l'inspection sanitaire, ainsi qu'à l'inspection du travail, sous un délai de 7 jours après l'embauche du premier salarié.

Acheter un bien immobilier

Acheter un bien immobilier en Pologne en tant qu'étranger est tout à fait possible, encore que le processus bureaucratique puisse être assez fastidieux. L'achat est libre aux non Polonais à l'exception des biens agricoles et forestiers, qui seront encore protégés dans les 12 années suivant l'entrée de la Pologne dans l'UE (le 1er mai 2004). Pour une résidence secondaire, l'achat a été protégé pendant une période de 5 ans (il est donc libre depuis le 1ermai 2009). Auprès d'une banque polonaise, on peut contracter un crédit immobilier en 4 devises : en zloty, en euro, en dollar américain, en franc suisse. Il existe deux types de crédits, classique et hypothéqué (si l'on possède déjà un bien en Pologne). Bien sûr, depuis la crise de l'automne 2008, obtenir un crédit est devenu bien plus difficile qu'auparavant. Il y a déjà eu plusieurs affaires d'acheteurs immobiliers, notamment britanniques, qui du jour au lendemain ont dû revendre ou hypothéquer leurs biens acquis en Pologne. Banques et vendeurs pourront donc être un peu méfiants. Légalement, le processus d'acquisition doit passer par un notaire, qui doit valider tous les documents nécessaires pour que la transaction entre vendeur et acheteur soit faite en bonne et due forme. Le plus simple est peut-être de passer par un agent immobilier polonais qui coordonnera toutes les démarches nécessaires et franchira pour vous les barrières de la langue.
Le portail internet Polska Nova fournit des explications plus détaillées, en français : (www.polskanova.com). En anglais, le site britannique www.buyinghousepoland.co.uk est assez complet et fournit des adresses d'agents immobiliers polonais parlant anglais.

Travailler – Trouver un stage

Ne nourrissez pas trop d'espoirs. Les villes de Pologne ne sont pas à l'image de Londres où les petits boulots se trouvent facilement. A moins de bénéficier d'une condition d'expatrié, trouver du travail est très difficile, pour plusieurs raisons : taux de chômage élevé, démarches longues, difficiles et onéreuses pour l'obtention d'un permis de travail qui rebutent souvent l'employeur, prétentions salariales et conditions de travail des étrangers souvent plus élevées que celles des autochtones et enfin barrière de la langue.

Adresses Futées de CRACOVIE

Où ?
Quoi ?
Avis