Il y a une dizaine d'années, San Juan était très tranquille ; aujourd'hui, des bateaux de croisière relâchent dans le port, de nombreuses infrastructures touristiques se sont développées (surtout des investissements nord-américains), et la ville promet d'être une sémillante station balnéaire dans les années à venir. Les raisons d'un tel succès sont évidentes : un environnement naturel privilégié, de superbes plages (la plupart encore sauvages, profitons-en !), une température moyenne annuelle de 27 °C, des conditions optimales pour surfer ou pêcher et des restaurants du bord de mer où les couchers de soleil répandent leur éclat bariolé. Bref, même si San Juan del Sur n'est plus un petit village du bout du monde, ses rues gardent encore une atmosphère authentique et c'est une étape incontournable pour le voyageur.

En outre, de juillet à janvier, les arrivées de tortues Paslama sur la plage de La Flor sont des spectacles à ne pas manquer (bien moins coûteux qu'au Costa Rica) !

Histoire

Découvert en 1522 par l'Espagnol Andrés Niño, San Juan del Sur (dont le nom est lié au Pacifique, autrefois " mer du Sud ", pour le différencier de San Juan del Norte sur la côte atlantique, autrefois " mer du Nord ") est un gros village de pêcheurs de 18 000 habitants environ, lové dans une baie magnifique. Il a joué un certain rôle dans l'histoire mondiale à l'époque de la " fièvre de l'or " (à partir des années 1850), quand les passagers en provenance de New York et du río San Juan y embarquaient pour San Francisco. Le village prit alors le nom de Puerto Independencia (en 1830).

On estime qu'à cette époque quelque 84 880 passagers embarquèrent pour San Francisco, et 75 000 pour New York. Autant dire que l'activité était importante à San Juan. Cependant, l'achèvement de la ligne de chemin de fer reliant l'Est à l'Ouest nord-américain mit un terme brutal à cet " âge d'or " (sans mauvais jeu de mots) : le dernier navire appareilla le 8 mai 1868, avec 541 passagers à bord en direction de la Californie.

Plus tard, William Walker utilisa le port pour " envahir " le Nicaragua (du moins pour se faire " livrer " des troupes fraîches), puis pour s'enfuir quand les choses commencèrent à mal tourner (le mercenaire s'échappa vers Panama puis La Nouvelle-Orléans en 1857).

De décembre à février (été), les vents du nord et du sud (Papagayo) se livrent une curieuse bataille aérienne ; de mai à octobre, les vents d'ouest et du sud se traduisent par de fortes bourrasques.

La fête patronale en l'honneur de San Juan Bautista est célébrée le 24 juin ; les pêcheurs célèbrent aussi la Virgen del Carmen le 16 juillet : il s'agit alors d'une " fête des fruits de mer " dans tous les restaurants de la ville (à ne pas manquer).

Les lieux incontournables de SAN JUAN DEL SUR

Organiser son voyage à SAN JUAN DEL SUR

Photos de SAN JUAN DEL SUR

NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR

Guide NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR

NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR 2017

15.95 €
2017-05-17
576 pages
Avis