Cette ancienne cité coloniale française est le chef-lieu de la province de Khammouane. Elle compte environ 85 000 habitants. Elle fait face à la vile de Nakhon Phanom, au nord-est Thaïlande, sur l'autre rive du Mékong, avec laquelle elle entretient des relations commerciales régulières. Le passé s'efface peu à peu avec le nouveau développement économique de la région dû principalement aux échanges établis entre le Vietnam et la Thaïlande. Les travaux du troisième pont de l'amitié lao-thaïlandaise ont commencé sur le fleuve en 2009 et se sont achevés en 2012. Situé à 13 km du centre-ville, ce pont de 780 m de long comporte deux voies routières et deux pistes piétonnes.
Aux abords du Mékong, certaines rues gardent encore l'empreinte de la présence française, notamment autour de la place de la fontaine, où subsiste un certain charme désuet.

Thakhek mérite bien une étape, le temps de découvrir les environs. En effet, à proximité de la ville, les formations karstiques aux reliefs déchiquetés offrent des paysages de toute beauté. Et de nombreuses grottes sont disséminées dans ces massifs calcaires, dont Tham Khong Lo, l'une des plus spectaculaire.

Histoire. La ville actuelle a été fondée en 1911 par les Français. Il s'agissait alors du centre administratif de la région Centre du Laos. On a retrouvé là des vestiges datant du Ve siècle de notre ère, ce qui pourrait correspondre à une ancienne cité Môn khmère du Fu Nan.

Historiquement, Khammouane faisait partie de Meuang Sikkhotabong, rattachée à la cité de Nakhon Phanom de l'actuelle Thaïlande. A l'époque, ces deux villes faisaient partie du Lane Xang. Lors de la division du Lane Xang en trois parties, Meuang Sikkhotabong fut rattachée au royaume de Vieng Chan. Au moment de la défaite du roi Anouvong et de la destruction de Vieng Chan, la rive ouest du Mékong passa sous domination siamoise. La politique siamoise de dépopulation poussa le royaume à faire appel à l'aide vietnamienne. C'est ainsi que des administrateurs vietnamiens furent élus afin de contrôler la province et celle-ci fut divisée en secteurs autonomes (phous). En 1893, Khammouane obtint définitivement le statut de province lao. Une importante communauté vietnamienne habite toujours la ville.

A l'époque contemporaine, la ville fut le théâtre d'un épisode de la guerre d'indépendance. Pour faire respecter le traité franco-chinois du 28 février 1946 fixant le retrait des troupes chinoises au 31 mars, l'armée française remontait vers le nord de l'Indochine depuis Pakse. Le Lao Issara, commandé par le prince Souphanouvong et Oun Sananikhon, tenta d'arrêter les troupes françaises à Thakhek. Les Français assiégèrent la ville le 17 mars et la bataille eut lieu le 21 mars. L'affrontement causa de lourds dégâts matériels et de nombreux civils y laissèrent la vie. De plus, la prise de Thakhek par les forces françaises entraîna la destruction du quartier vietnamien en représailles au soutien que ces derniers avaient apporté à l'insurrection. Au total, on estime les pertes à 700 combattants et 300 civils (combats terrestres dans les rues de la ville et bombardements aériens). Bien entendu, cette défaite entraîna une haine encore plus farouche vis-à-vis de la présence française.

À voir / À faire à THAKHEK

Organiser son voyage à THAKHEK

Photos de THAKHEK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2018-05-23
384 pages
Avis