Guide de MUNICH : Arts et culture

Architecture

Munich est une ville d'art et d'histoire, les courants architecturaux y ont laissé leur empreinte. Quant aux réalisations architecturales modernes de Munich, elles sont l'exemple même du savoir-faire allemand en la matière.

L'art gothique est un style architectural qui se répand du XIIe au XVe siècle en Europe occidentale. Les artistes de la Renaissance italienne l'appelèrent ainsi le comparant avec mépris à la barbarie des Goths (par ailleurs totalement étrangers à ce style). L'art gothique naît en France avant de s'étendre dans d'autres pays d'Europe et en Bavière en particulier. Le gothique est plus fin que l'art roman, plus massif. Les éléments caractéristiques de ce courant artistique sont les colonnes, les piliers et les vitraux : voir l'église Saint-Pierre de Munich (Peterskirche).

Le style Renaissance s'est imposé de 1550 jusque vers 1650. C'est d'abord à Florence, au XVe siècle, que ce retour aux sources antiques qui caractérise le style Renaissance s'est développé. Il s'agissait de recouvrer un système cohérent d'architecture et de décoration à partir de la représentation de nouvelles scènes mythologiques et allégoriques. La Michaelskirche de Munich en est un bel exemple.

Le baroque et le rococo ont conquis Munich dès 1650. Ces deux styles sont également nés en Italie. Il symbolise à la perfection le courant de la Contre-Réforme. Il se caractérise par ses contrastes lumineux, ses effets de mouvement et ses variations de forme.

Le rococo a connu un véritable engouement au XVIIIe siècle et s'illustre notamment dans les fresques et les stucs. Les grands noms de ce courant sont François Cuvilliés (1695-1768), Balthasar Neumann (1687-1753), les frères Johann Baptist (1680-1758) et Dominikus Zimmermann d'une part et d'autre part les frères Asam, Cosmas Damian (1686-1739) et Egid Quirin (1692-1750). Il ne faut pas oublier non plus les quatre frères Dientzenhof. A croire que le rococo est une histoire de famille !

Le néoclassicisme. La fin du XVIIIe siècle et le XIXe ont surtout été marqués par le néoclassicisme inspiré de l'antiquité et dont le but est d'atteindre le naturel, la clarté et l'équilibre. Friedrich von Gärtner (1791-1847) et Leo von Klenze (1784-1865) en sont les deux grands maîtres en Bavière.

Artisanat
Que ramener de son voyage ?

Si vous voulez vraiment ramener un objet culte, il faudra absolument caler une chope de bière dans vos bagages : en verre, en porcelaine, avec ou sans couvercle en étain, miniature ou géante. Une petite bière Augustiner, la seule brassée à Munich, en est le parfait complément. La Bavière excelle également dans l'art du bois sculpté (Holzschnitzereien). Sur les marchés de Noël ou dans les boutiques d'artisans on peut se laisser tenter par des santons de bois peints à la main ou plus religieux encore mais traditionnel : des crucifix sculptés. Pour les vêtements, impossible d'échapper aux Lederhosen et autres Trachten, les costumes traditionnels bavarois. Encore faudra t-il savoir où et quand vous les porterez à votre retour...

Les Allemands raffolent aussi des bougies qu'ils déclinent à toutes les sauces : figurines en cire d'abeilles, coeurs, etc. N'oubliez pas d'acheter un coeur en pain d'épice (Lebkuchenherzen) sur les marchés de Noël ou aux stands de l'Oktoberfest, et de l'offrir à votre bien aimé(e), c'est le b.a.-ba pour un touriste à Munich ! Plus sérieusement, le voyageur craque bien souvent pour des vêtements ou des accessoires de mode. Le fameux Loden est à la mode dans la région mais les marques de vêtements de sport sont de grande qualité (Bogner) et la mode design n'a rien à envier aux petites boutiques parisiennes.

Expressions modernes

Les amateurs d'art contemporain et de création artistique trouveront leur bonheur à Munich. Il suffit simplement de pénétrer dans la pinacothèque du moderne (Pinakothek der Moderne) pour être ébloui par la richesse des collections. Le musée consacre la plus grande partie des ses expositions aux peintures du XXe et XXIe siècle, en particulier à l'expressionnisme allemand incarné par Emile Nolde ou Beckmann. Munich n'a pas à rougir ni à envier ses rivales occidentales car le musée a acquis des chefs-d'oeuvres de l'art contemporain et ne soyez pas étonnés, au détour d'un couloir, de découvrir des tableaux de Picasso, Magritte ou Paul Klee. C'est une grandiose rétrospective de l'art du siècle dernier que nous offre la pinacothèque avec l'exposition d'oeuvres des années 1950 à nos jours et signés par de très grands noms de l'art contemporain comme Baselitz, Bacon ou Andy Warhol.

Le bâtiment du musée en lui-même vaut le coup d'oeil, avec son architecture cylindrique laissant s'engouffrer la lumière et qui rappelle un peu le musée Guggenheim de New York. Les collections sont réparties en quatre grands départements sur une surface de 12 000 m² : Art, Art graphique, Architecture et Design.

Cinéma

Munich est une ville de cinéma. La capitale bavaroise s'est imposée au cours des dernières décennies comme la Mecque du cinéma en Allemagne. Implantés dans la petite ville de Geiselgasteig, les studios Bavaria ont marqué l'histoire du film allemand et sont mondialement connus. Des films allemands dont deux classiques réalisés par l'Allemand et exilé hollywoodien Wolfgang Petersen (la superproduction Troie en 2004, c'est lui) à savoir Das Boot (Le Bateau, 1981) ou L'Histoire sans fin, gros succès du cinéma fantasy datant de 1984, ont été tournés ici, mais des productions internationales ont également bénéficié des studios. On peut citer les films américains comme La Grande Evasion (1963), mais aussi de nombreux films français : La Demoiselle d'honneur de Claude Chabrol (2004), D'Artagnan (1969) la mini-série de Claude Barma, ou encore Astérix et Obélix contre César (1999) de Claude Zidi dont le village gaulois a été installé... en pleine Bavière ! De nombreuses séries télé dont Derrick, Tatort et Marienhof y ont été tournées ainsi que le film documentaire sur Thomas Mann, Les Mann, le roman d'un siècle. Surnommé le Hollywood allemand, les décors de cinéma Bavaria attirent depuis des années producteurs, acteurs et artistes célèbres. De nombreux réalisateurs ont fait leurs armes à l'Ecole supérieure de la télévision et du cinéma (Hochschule für Fernsehen und Film). Roland Emmerich (Independance Day 1 & 2, Godzilla, The Patriot, Le Jour d'après, 2012) ou Wim Wenders (Paris-Texas, Buena Vista Social Club) ont appris le métier à Munich. Mais ils connurent autrefois leur plus grande heure de gloire quand des réalisateurs aussi prestigieux qu'Alfred Hitchcock et Orson Welles y tournèrent. Elizabeth Taylor et Romy Schneider firent également l'expérience des studios munichois.

Danse

Le Théâtre national abrite l'un des plus grands Opéras au monde et une école de ballet prestigieuse. L'opéra et les représentations de danse classique restent encore inaccessibles à beaucoup en France mais ce n'est pas le cas à Munich puisque le gouvernement subventionne les spectacles et garantit des prix plus bas. Le public munichois, en bon public germanique, se passionne pour la danse classique et les classiques du répertoire. Le public est varié, plus populaire mais aussi moins guindé qu'ailleurs.

De son temps, le grand et novateur musicien Carl Orff fonda avec Dorothée Günther, professeur de gymnastique, artiste peintre et écrivain, la Günther-Schule, une école de gymnastique, danse rythmique et de danse d'expression à Munich. La ville a reçu en héritage l'amour de la danse et continue d'encourager et de soutenir ses écoles pour les mener vers l'excellence.

La danse contemporaine n'est pas en reste : chaque automne, un festival de danse contemporaine, Danse, présente le travail tant local qu'international de jeunes chorégraphes de talent. Enfin, les écoles privées et les cours de danse divers et variés sont légions à Munich.

Littérature

De grands noms de la littérature ont vécu à Munich. Paul Heyse (1830-1914) est un des membres du groupe Die Krokodile fondé à Munich, le grand poète Rainer Maria Rilke (1875-1926) y rencontre Lou-Andreas Salomé en 1897 et Frank Wedekind (1864-1918) fréquente l'université de Munich avant de gagner sa vie en écrivant dans le journal satirique munichois Simplicissimus.

A la " Belle Epoque ", artistes et auteurs s'installent dans la banlieue de Schwabing contribuant à faire de Munich une ville à l'avant-garde de la littérature et de la pensée. Thomas Mann y vécut également et une de ses nouvelles, écrite en 1902, Gladius Dei, s'inspire du Munich de l'époque. Munich demeure un important foyer culturel pendant la république de Weimar. Feuchtwanger, Bertolt Brecht et Oskar Maria Graf s'essaieront à la vie de bohème dans le Munich des années 1920 et surtout trouveront matière à leur inspiration.

Patrick Süskind

Patrick Süskind, écrivain et scénariste, est né le 26 mars 1949 à Ambach, sur les rives du lac de Starnberg en Bavière. Dans ses jeunes années, il étudie l'histoire et la littérature à Munich et à Aix-en-Provence. Son oeuvre la plus connue est le roman Le Parfum. Publié en 1985, le livre devient rapidement un succès mondial, traduit en plus de 20 langues. Süskind est célèbre. Il a, en outre, participé à la réalisation de différents scénarios pour des téléfilms. Il ne donne que peu d'interviews.

Médias

Munich, avec plus de 250 maisons d'édition, est, après New York, la plus grande ville éditrice de livres du monde. Il en est de même pour la production et l'édition des journaux et des revues. Avec sa rivale Hambourg, elle domine le secteur de l'édition de presse. Le grand magazine allemand d'actualité Focus est mis sous presses à Munich. Le célèbre quotidien Süddeutschen Zeitung, journal régional lu au-delà des frontières de la Bavière, peut se vanter d'avoir le plus fort tirage dans un pays de langue allemande. Les chaînes de télévision nationales, Bayerischer Rundfunk, ARD et ZDF possèdent de nombreuses petites chaînes privées et ont établi à Munich le siège de nouvelles chaînes à succès telles, RTL2, MTV ou le Canal+ allemand : Première.

La Charte de Munich

Aussi appelée Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, la Charte de Munich s'appuie sur les principes de la Charte des devoirs professionnels des journalistes français de 1918. En 15 articles concis et pratiques, ce document initié par Paul Parisot, président du Syndicat des journalistes français, énumère les 10 devoirs et les 5 droits des journalistes. La Charte de Munich a été signée le 24 novembre 1971 par la Fédération européenne des journalistes qui regroupait à l'époque les six pays du marché commun (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas) ainsi que par les syndicats des journalistes d'Autriche et de Suisse. Elle sera ensuite adoptée par la Fédération Internationale des Journalistes (FIG) et son alter-égo soviétique l'Organisation Internationale des Journalistes (OIJ). Mais elle ne figure toujours pas en préambule de la convention collective des journalistes en France comme cela a pourtant été demandé par les syndicats au moment de sa ratification.

Musique

Munich compte de nombreux orchestres philarmoniques. Les trois plus importants sont le Münchner Philharmoniker (Orchestre Philarmonique de Munich), Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks (Orchestre Symphonique de la Radiodiffusion bavaroise) et le Bayerisches Staatsorchester (Orchestre de l'Opéra de l'Etat de Bavière).

De nombreux concerts en plein air ont lieu tout au long de l'année, même en plein milieu de l'hiver, notamment sur la place Sendlinger Tor. Classique, traditionnel bavarois, jazz, rock ou électro, aucun style musical n'est oublié. Les soirées bavaroises sont souvent le théâtre de guinguettes festives arrosées à la bière. Et ne soyez pas surpris le week-end ou en fin de journée de voir pulluler les musiciens de rue. C'est une tradition.

Les salles de concert de la ville accueillent artistes locaux, nationaux et internationaux avec une légère préférence pour la scène pop-rock.

Les grands compositeurs munichois

Richard Strauss (1864-1949)

Richard Strauss est un compositeur et chef d'orchestre né à Munich en 1864, mort en 1949 à Garmisch-Partenkirchen. Il a abordé à peu près tous les genres classiques : musique instrumentale pour orchestre, instrument soliste (dont le concerto) ou formation de musique de chambre, poème symphonique, opéra, lied, ballet. Son oeuvre la plus connue est le poème symphonique Ainsi parlait Zarathoustra (1896) dont le prologue est célèbre dans le monde entier.

Carl Orff (1895-1982)

L'un des compositeurs allemands les plus célèbres, né et mort à Munich, notamment pour son morceau Carmina Burana, certainement l'une des compositions les plus utilisées au cinéma. Très actif du début des années 1930 à la fin des années 1970, il composa des dizaines d'oeuvres classiques inspirées de la Renaissance italienne.

Peinture et arts graphiques

Munich compte plus d'une cinquantaine de musées. La ville doit son passé culturel si riche à ses souverains et plus particulièrement au roi Louis Ier. Conscient des trésors que recelait la ville, il a voulu préserver ce patrimoine d'une valeur inestimable. Avec Berlin, la capitale de la République Fédérale d'Allemagne, Munich s'inscrit parmi les plus grands et les plus riches centres culturels et artistiques du pays.

Contrairement à Berlin, rares sont les lieux ouverts comme le Die Bank qui offre un espace de création, d'expression et de diffusion artistique convivial autour d'un bar branché. Mais l'Académie bavaroise des beaux-arts, fondée en 1948 par l'Etat de Bavière, est chargée du développement des arts. Elle organise des conférences, mais également des expositions et des concerts. Elle se trouve au palais de la Résidence.

Sculpture

La Königsplatz fait le bonheur des amateurs de sculpture. On trouve d'un côté la célèbre Glyptothek et ses quatre collections (archaïque, classique, hellénistique et romaine) qui couvrent l'Antiquité sur plus de mille ans avec notamment des oeuvres célèbres comme le Faune Barberini ou encore les frontons du temple d'Aphaïa. Juste en face se situe le Staatliche Antikensammlungen qui est un peu l'annexe de la Glyptothek depuis sa contruction en 1848. Ses céramiques grecques forment aujourd'hui le fond le plus important au monde. On y découvre également un grand nombre de bijoux et vases légués par le roi Louis Ier de Bavière. Ce dernier est d'ailleurs à l'origine de la construction de ces deux bâtiments.

Traditions

Les festivités de München Narrisch (" Munich en folie ") se déroulent dans la zone piétonne le dimanche du Faschingssonntag, le lundi du Rosenmontag ainsi que le mardi du Faschingsdienstag avec musique, costumes et danses. Une des plus belles attractions du carnaval se déroule le mardi gras, sur la place du Marché des Victuailles avec la " Danse des bonnes femmes du marché " à 11h du matin.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées de MUNICH

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.